Audi RS6 2021, la familiale qui bat tous les VUS de performance - messages.columnarticles-details.Columns

Premier contact

Audi RS6 2021, la familiale qui bat tous les VUS de performance

Pour la première fois au Québec, Audi propose sa nouvelle RS-6 de quatrième génération

Pierre Michaud

26 novembre 2019

Format Familiale
Design distinctif
Performante et pratique

Coûts d’entretien
Consommation d’essence
Liste des options

Premier contact

Données techniques

Marque

Audi

Version à l’essai

RS6 Avant

Marque

Moteur

V8 de 4.0 litres à double turbo-compression de 600 chevaux

Pour la première fois au Québec, Audi propose sa nouvelle RS-6 de quatrième génération, et par le fait même répond favorablement aux amateurs qui la réclamaient depuis longtemps.

Je ne suis pas du genre à partager la même passion que mes collègues pour les configurations familiales. J’avoue que le lancement de l’Audi RS6 au Salon de l’auto de Francfort ne m’a pas laissé indifférent en raison de sa très grande popularité en Europe. Je me disais  qu’il était dommage qu’elle ne soit pas commercialisée chez nous.

Mais tout a changé maintenant car elle arrivera dès l’automne 2020 comme modèle 2021. Bien différente de la S6, la RS6 n’en partage que les portes avant, le toit et le hayon arrière. Ainsi, les ailes avant et arrière ont été élargies de 40 mm pour faire de la place aux roues de 21 et 22 po selon les options retenues. J’apprécie aussi l’unique design du capot surdimensionné et les gigantesques prises d’air avant surbaissées et munies d’ailettes afin d’en améliorer l’efficacité, le tout intégré dans une grille surbaissée et élargie pour accentuer l’effet de largeur. 

D’ailleurs, les phares avant aux DEL sont minces, laissant toute la place à la grille surdimensionnée. Les roues sont également très importantes car elles contribuent grandement au design extérieur et, croyez-moi, les 22 po munis de 5 bras en V en option sont magnifiques. Pour moi, la RS6 me semble une excellente alternative au Porsche Cayenne Turbo car en termes de design, très peu de voitures peuvent prétendre être aussi distinctives en raison de son format familial.

Cliquez sur Vie à bord pour la suite de l'essai.

C’est le grand confort grâce aux sièges ajustables et ventilés en alcantara noir de série mais de différentes couleurs en options, qui vous permettent d’obtenir une position idéale de conduite, peu importe votre taille. Toutefois, les amateurs de la marque retrouveront à peu près le même design de tableau de bord que dans les autres modèles favorisant une ligne horizontale élargie et en trois dimensions.

Le volant est sport et intègre des innovations intéressantes comme le bouton de démarrage ou encore les contrôles de type de conduite sur le volant, RS1 et RS2. Le bloc instruments (Audi virtual cockpit ) entièrement numérique, dont la largeur impressionne avec ses 12,3 po HD, peut être configuré de multiples façons et favorise une lecture simple et spécifique ce qui diminue les distractions.

L’affichage tête haute, en option, est un atout que j’ai apprécié car ses informations sont claires et faciles à lire. Le système d’infodivertissement muni d’un autre écran de 10,1 po est fort efficace  et propose de nouveaux graphiques animés et personnalisables. Tout le tableau de bord est présenté sobrement et est parfaitement assemblé avec des matériaux de haute qualité. Bien entendu, les choix de couleurs, matériaux et appliques sont nombreux. 

Pour ma part, j’ai particulièrement aimé la fibre de carbone sur notre modèle d’essai. Je m’en voudrais de ne pas souligner l’espace de rangement arrière qui peut atteindre 1 680 L lorsque tous les dossiers sont rabattus, ce qui est logique pour une familiale d’ailleurs.

Cliquez sur Technique pour la suite de l'essai.

Sous le capot de la RS6 Avant, le spectaculaire  V8 à double turbo de 4.0 L qui développe 600 ch à 6 000 tr/min et 590 lb/pi de 2 000 à 4 000 tr/min m’impressionne. C’est certainement un des V8 les plus sophistiqués de l’industrie et sa fabrication est hautement technologique.

Par exemple, le plaquage des cylindres est effectué avec un jet de plasma permettant d’obtenir une précision chirurgicale de l’usinage afin d’avoir une plus haute résistance à la chaleur ainsi que de diminuer la consommation d’huile. Celle-ci se retrouve dans deux réservoirs, dont un pour le bloc moteur et l’autre pour les têtes de cylindre, grâce à une pompe à haute pression et variable, l’huile est acheminée selon le besoin.  Ce V8 est aussi muni de la cylindrée variable et d’un système hybride léger de 48 volts.

Audi utilise toujours sa fameuse transmission à huit rapports Tiptronic avec changements rapides des rapports. Celle-ci transmet toute la puissance à la traction intégrale quattro qui la répartit aux roues à la façon 40/60. Il va de soi que plusieurs options viennent enrichir les performances de la traction quattro, dont le différentiel sport et la répartition du couple (torque vectoring) nécessaires selon moi afin d’exploiter pleinement le potentiel de la RS6. 

Mon essai a été très court mais j’ai toutefois apprécié la
suspension pneumatique adaptative offerte de série à celle en option qui elle, utilise un circuit hydraulique qui la rend nettement plus ferme, trop pour que je vous la recommande. 

Cliquez sur Au volant pour la suite de l'essai.

 

Avec toute cette technologie et cette puissance, j’ai été grandement séduit par l’efficacité de la gestion informatique programmable qui modifie réellement le comportement de la RS6. La puissance disponible est incroyable et ne sera presque jamais entièrement utilisée. Mais, chaque fois que j’ai accéléré, sa sonorité en disait long sur ses possibilités. J’ai quand même réussi à utiliser la cylindrée variable, qui tourne alors en quatre cylindres, et la transition est imperceptible.

La transmission automatique à huit rapports Tiptronic est efficace pour gérer la puissance mais je l’ai trouvée hésitante en conduite sportive. L’autre aspect technique intéressant est sa direction aux quatre roues qui facilite grandement son agilité lors de manœuvres de stationnement et réduit d’un mètre son rayon de braquage, alors que sur une route sinueuse elle permet à cette familiale de se comporter comme une bagnole exotique. Vraiment génial!

En circulation urbaine, la suspension pneumatique réagit avec douceur sans négliger le caractère sportif de cette très lourde familiale (4574 lb). De plus, elle joue en hauteur (jusqu’à 20 millimètres) afin d’améliorer le comportement routier selon le type de conduite. Les freins au carbone sont pratiquement essentiels pour une durée de vie nettement supérieure à ceux de série. Leur puissance et leur précision sont sans reproches autant pour la calibration que pour leur mordant.

Cliquez sur Conclusion pour la suite de l'essai.

Marque

Audi

Version à l’essai

RS6 Avant

Marque

Moteur

V8 de 4.0 litres à double turbo-compression de 600 chevaux

Transmission

Automatique, 8 rapports

Consommation enregistrée

18l/100 km

Longueur (mm)

4995 mm

Largeur (mm)

1487 mm

Hauteur (mm)

1487 mm

Empattement (mm)

2930 mm

Garantie de base

4 ans/80,000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80,000 km

Audi est un constructeur aux ressources techniques remarquables et il le démontre bien avec la nouvelle RS6. Prestigieuse et ultrasophistiquée, elle est puissante et parfaite pour nos conditions routières. 

C’est le format idéal pour tous les amateurs de performances qui ne veulent pas se procurer un autre de ces VUS peu distinctifs. Bravo Audi pour cette RS6 majestueusement bien réussie!

Tous nos essais.

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer