Électrification : Volkswagen a de gros problèmes - Actualités

Technologie

Électrification : Volkswagen a de gros problèmes

Ce qui semblait être une partie facile, s’avère finalement être pas mal plus compliqué pour Volkswagen dans le domaine de l’électrification.

Volkswagen

Nous pensions tous que pour un géant automobile comme Volkswagen, effectuer le passage à l’électrique serait une affaire facile. Cependant, il semble que ce soit tout le contraire. On apprend que le développement final des ID.3 est plus compliqué que prévu. Pas moins de 300 codes d’erreur par jour dans les véhicules d’essai. Le lancement européen prévu pour juillet est remis en cause. 

On ne peut pas dire que Volkswagen n’a pas la volonté de faire oublier le scandale de moteurs diesel. Depuis septembre 2015, le constructeur s’acharne à faire la promotion de son avenir en matière d’électrification. Depuis, on assiste presque mensuellement à de nouvelles annonces ou encore au dévoilement de nouveaux concepts à l’avenir tout aussi aguichant que prometteur. Toutefois, bien que Volkswagen ait toutes les ressources financières, les problèmes de programmation s’accumulent sur leur premier véhicule de la série ID, le ID.3.

Nous savons depuis un bon moment que Volkswagen connaît bien des situations fâcheuses quant au développement de la programmation de ses véhicules électriques. On en comprend maintenant l’ampleur. Des rumeurs émanant de la publication Manager Magazin soutiennent que les ID.3 actuellement en tests finaux auraient jusqu’à plus de 300 codes d’erreur par jour. Considérant que le lancement commercial du véhicule est prévu pour juillet 2020 en Europe, c’est un problème monumental pour le constructeur. Impossible de mettre en marché un produit qui n’est pas électroniquement plus au point.

 

 

Selon ce que la publication rapporte, le problème viendrait de la conceptualisation même des unités de contrôle des composantes électroniques. Il semblerait que leur développement se soit fait trop rapidement, à la hâte. À ce chapitre, la publication britannique cite un ingénieur du groupe Volkswagen. Dans cette lignée, les différents et nombreux programmes n’assureraient pas la compatibilité attendue. Bien que la base soit adéquate, il faudra que les techniciens revoient presque entièrement la manière dont les logiciels interagissent entre eux. Volkswagen engage plus de 10 000 programmeurs et spécialistes en informatique pour la conception seule de ses véhicules électriques. Ils devront travailler d’arrache-pied pour trouver une solution, car la production est déjà commencée. Les estimations avancent que près de 20 000 véhicules seraient assemblés sans que la programmation ne soit pas tout à fait intégrée. Volkswagen espère pouvoir simplement faire une reprogrammation avant de livrer rapidement les premiers exemplaires. Il y a un véritable risque quant à la fiabilité, mais Volkswagen semble prêt à y faire face.  

Toujours sans solution tangible, le lancement du ID.3 2021 sera vraisemblablement repoussé à une date ultérieure. La question que l’on se pose est de savoir si ce retard aura un effet domino sur les autres véhicules électriques de la marque. Déjà l’ID.3 ne sera pas commercialisée au Canada, on doit attendre l’utilitaire sport ID.4 pour jouir de l’électrification construite sur la plateforme MQB. Au compte, selon Volkswagen, pas moins de 27 produits seront assemblés sur cette base, tout ça d’ici 2022. Il faudra que Volkswagen mette les bouchées double sinon quadruple pour atteindre son objectif.     

Tags associés: Véhicules électriques, Voitures électriques, Auto électrique, Autonomie, Bornes de recharge, Circuit électrique, Recharge rapide, Batteries, Environnement, EV

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer