Le MX-30, premier véhicule électrique de Mazda - Actualités

Salons

Le MX-30, premier véhicule électrique de Mazda

Les dimensions du MX-30, qui aura une batterie de 35,5 kWh, sont similaires à celles d’un CX-30.

Samuel Lessard

23 octobre 2019

Chuck Reimer

L’industrie automobile est en train de changer et même les petits constructeurs doivent se prêter au jeu de l’électrification. Mazda est le plus récent à entrer dans la danse en dévoilant son premier véhicule entièrement électrique, le MX-30, dans le cadre du Salon de l’auto de Toyko. Le véhicule propose des caractéristiques bien à lui, qui ne sont pas sans rappeler que Mazda ne fait jamais les choses comme les autres.

Bien qu’en apparence il trace sa propre voie, c’est du point de vue mécanique que le MX-30 surprend. Alors que la tendance est à l’autonomie toujours plus grande – en Amérique du Nord du moins –, Mazda se contente de proposer une batterie lithium-ion relativement petite de 35,5 kWh. Positionnée dans le plancher de cette plateforme e-Skyactiv, elle propose une autonomie d’environ 200 km, ce qui est assez faible compte tenu des standards imposés par les Chevrolet Bolt EV et Hyundai Kona Electric de ce monde, à plus de 400 km.

À LIRE AUSSI :
Mazda entrera dans l’électrification à Tokyo
Toyota-Lexus gonfle la garantie des batteries sur ses véhicules hybrides

Ce bloc-pile alimente un moteur tout aussi petit de 106 kW (143 chevaux et 194 lb-pi de couple). Encore une fois, c’est en deçà de la compétition immédiate, mais Mazda catégorise le MX-30 comme un produit qui se concentre sur le plaisir au volant de même que sur la relation entre le conducteur et la machine. 

Le constructeur ne se gêne pas pour faire un parallèle avec la MX-5, qui partage avec le MX-30 sa philosophie « amusante, mais pas très puissante ». D’ailleurs, les deux sont baptisés avec le préfixe MX, soulignant le lien filial. 

À LIRE AUSSI : Essai du Mazda MX-5 2019

Autre fait particulier, le MX-30 propose de petites portes-suicide qui sont reprises de la voiture sportive RX-8 abandonnée il y a environ 10 ans. Il s’agit d’une caractéristique pour le moins unique sur le marché, qui facilite l’accès aux places arrière de ce petit véhicule. Parlant de compacité, sa taille s’apparente à celle d’un CX-30, un VUS sous-compact qui s’apprête à poser ses roues sur le marché canadien et qui se positionne entre le CX-3 et le CX-5.

À LIRE AUSSI :
Voici le Mazda CX-30 2020 – une Mazda3 surélevée
Mazda RX-9, jusqu’à 450 chevaux?

Quelques mots sur le design pour faire ressortir les éléments distinctifs du MX-30, comme la grille de calandre, somme toute assez petite, et le toit de couleur contrastante qui rappelle certains concurrents. L’intérieur fait aussi bande à part avec cette planche de bord détachée comprenant des commandes numériques pour la climatisation. Quelques insertions en liège font un clin d’œil au passé de la compagnie, alors que d’autres matériaux sont issus de produits recyclés. La suite de sécurité i-Activsense monte à bord également. 

Bien que le livret de commande soit ouvert pour le marché européen, il n’est toujours pas clair si le MX-30 viendra en Amérique du Nord. Plus de détails sont à venir dans les prochaines semaines.

POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER :
L’essai éclair de la Mazda CX-5 Turbo Signature 2019.

   
               
Tags associés: Véhicules électriques, Auto électrique, VUS électrique, EV
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer