RPM

Véhicules électriques: le fédéral prolonge la subvention jusqu’en 2025

Pour sa subvention, le gouvernement fédéral relève la barre à 55 000 $ pour les voitures et 60 000 $ pour les VUS et les camionnettes.

EN RÉSUMÉ
  • Le montant de 5 000 $ est reconduit jusqu’en 2025.
  • Le montant prix de base passe de 45 000 $ à 55 000 $
  • Pour les VUS et les camionnette, le montant de base est de 60 000$

Nous espérions de grandes annonces de la part des ministres Guilbault et Champagne, finalement c’était une visite de courtoisie pour confirmer la prolongation de la subvention au même niveau qu’aujourd’hui.

Lors du dernier budget fédéral, le gouvernement du Canada a fait plusieurs annonces concernant l’expansion de son implication dans l’électrification des transports, notamment l’automobile. De facto, le gouvernement investira 400 millions de dollars dans le but d’ajouter quelque 50 000 bornes de recharge au réseau actuel. Parallèlement, la Banque de l’infrastructure du Canada jouit d’une enveloppe de 500 millions qui ira directement aux installations de recharge pour véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

1,7 milliard de dollars de plus

Toutefois, l’aspect qui touche le plus les consommateurs est l’enveloppe de 1,7 milliard pour l’élargissement du programme incitatif pour les véhicules zéro émission. Le but est de réduire encore plus la facture des consommateurs. En fonction des conditions actuelles, pour jouir du rabais de 5 000 $ du gouvernement du Canada, le véhicule doit être entièrement électrique et avec un prix de base (avant les frais de transport et de préparation) sous la barre des 45 000 $. Il existe toutefois une exception, la Chrysler Pacifica hybride rechargeable en raison de la taille de sa batterie et du nombre de sièges à bord (7). D’autres véhicules, hybrides rechargeables, sont également éligibles à un rabais de 2 500 $. Il y a maintenant un bonne évolution de la situation.

Dans le cadre du Salon de l’auto électrique de Montréal, c’était l’occasion pour le gouvernement du Canada de clarifier ses intentions et ses nouvelles orientations en matière de subventions pour l’achat de véhicules électriques. Malheureusement, malgré la présence du ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbault, du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, Philippe-François Champagne, du ministre québécois de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, Pierre Fitzgibbon et d’Éric Fillion d’Hydro-Québec, la seule information qui est à retenir est que la subvention est reconduite jusqu’en 2025. Alors que rien n'a été dit durant la conférence de presse, étrange.

Plus de véhicules admissibles

Finalement, c'est le ministre des Transports, Omar Alghabra qui a dévoilé la nouvelle stratégie dans un communiqué de presse. Bonne nouvelle plus de modèles seront maintenant éligibles et cela correspond mieux aux réalités du marché actuel.

Voici donc la nouvelle réalité concernant la subvention de 5 000 $ du gouvernement fédéral:

  • Le modèle de base d’un véhicule doit afficher un prix de détail suggéré par le fabricant de moins de 55 000 $. Les versions plus coûteuses de ces véhicules sont également admissibles, pourvu que le prix de détail suggéré par le fabricant ne dépasse pas 65 000 $.
  • Le modèle de base d’un véhicule zéro émission plus gros (p. ex., une fourgonnette, une camionnette ou un VUS) doit afficher un prix de détail suggéré par le fabricant de moins de 60 000 $. Les versions plus coûteuses de ces véhicules sont également admissibles, pourvu que le prix de détail suggéré par le fabricant ne dépasse pas 70 000 $.
Francois Philippe Champagne 2
Francois-Philippe Champagne, Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada Photo fournie par: Samuel Lessard


Le but derrière toute cette opération est d’encourager les consommateurs à faire le virage vert. Toutefois, les constructeurs devront accélérer le pas également puisque dès 2026, il faudra que les ventes de véhicules légers zéro émission représentent 20% du nombre total de produits écoulés. Ce pourcentage montera à 60% en 2030 puis 100 % en 2035. Pour ce qui est des véhicules moyens et lourds, la mesure est passablement plus permissive puisque l’on ne vise que 35% des ventes en 2030. Pour ce segment, la neutralité zéro émission obtient un sursis de 5 ans. Après 2040, il n’y aura plus de dérogation. Malheureusement, pour illustrer tout le manque de mordant, le gouvernement prend le soin d’inclure dans son communiqué de presse que ce sera selon la faisabilité…

L’AVIS DE RPM

Le gouvernement du Canada a envoyé ses ténors de l’Environnement et de l’Industrie au Salon de l’auto électrique de Montréal juste pour nous dire que la subvention de 5 000 $ est prolongée jusqu’en 2025 sans en dire plus. Drôle de stratégie de confié la tâche de l'annonce au Ministre des Transports qui n'étaient pas sur place. Toutefois, l'important est que le gouvernement du Canada élargit l'éligibilité des véhicules pour mieux répondre à la réalité du marché.


POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Où peut-on trouver les données de consommation d'un véhicule électrique?

Recevez des alertes

Recevez directement par courriel les nouveaux contenus de RPM touchant un sujet ou un véhicule qui vous intéressent. Il suffit de choisir les mots clés et en quelques clics, vous ne manquerez plus rien.

À lire sur le sujet

Les articles les plus populaires

  1. 1
    Kia produira des fourgons électriques dans une nouvelle usine dédiée
  2. 2
    Toyota introduit la Sienna 25e Anniversaire 2023
  3. 3
    Le Circuit électrique modifie ses tarifs pour les bornes de niveau 2 à 7 kW
  4. 4
    À quoi s’attendre du Honda Prologue électrique ?
  5. 5
    Une pénurie de batteries historique dans l’industrie de l’automobile ?
  6. 6
    Acura Integra : d’autres versions seraient déjà dans les plans

Véhicules d'occasion populaires

en collaboration avec

Trouvez le véhicule d'occasion de vos rêves

    No results match your search.
    No results match your search.