Pourquoi Luc-Olivier n’aime-t-il pas Tesla? - Chroniques

Question du jour

Pourquoi Luc-Olivier n’aime-t-il pas Tesla?

Un lecteur me demande pourquoi je semble ne pas aimer Tesla.

6 octobre 2020

« Clairement, Luc-Olivier n’aime pas Tesla. J’aimerais bien savoir pourquoi ? J’adore ma Tesla Model 3 et je ne comprends pas son acharnement à diminuer cette entreprise. »

- Scott Fernandez

Bonjour. Il y a une différence entre ne pas aimer et avoir des réserves. Je l’ai toujours reconnu : Elon Musk est un véritable génie qui a marqué l’histoire comme peu l’ont fait avant lui. Pour différentes raisons, il s’est hissé dans la liste des personnages les plus influents de l’automobile au même titre qu’Henry Ford ou encore Harley J. Earl. Selon moi, c’est un fait indéniable.

Elon Musk est parvenu à créer ce qu’aucun autre avant lui n’était arrivé à faire : changer un monde vieux de plus d’une centaine d’années ancré dans le conservatisme des vieilles habitudes. C’est à lui, et à personne d’autre, qu’on doit cette immense vague d’électrification qui est venue ébranler tous les constructeurs d’automobiles dans leur façon d’être et de penser. Non seulement Elon Musk offre-t-il des véhicules dont la technologie est complètement différente des autres, mais il est totalement autonome dans ses décisions, et, clairement, c’est un anticonformiste. Il n’a jamais accepté les règles en place et a imposé sa propre manière de voir les choses. Cette réalité s’applique à presque tous les points de vue. Que ce soit en matière de fabrication, de conception, de technologie, de mise en marché, de vente ou de service, Tesla fait tout différemment. Tout cela sans compter le réseau de bornes et la recharge rapide. Pour l’ensemble de ces raisons brièvement expliquées, j’ai un énorme respect pour l’individu.

 

 

Quand on parle de ses voitures, il est évident que sa technologie électrique devance tout le monde et d’une ou de deux générations. Je suis toujours stupéfait de voir des géants de l’industrie comme le Groupe Volkswagen AG affirmer qu’ils espèrent être en mesure de rattraper leur retard d’ici 3 ou 4 ans. On parle ici d’une institution, avec des fonds presque illimités, qui n’est pas capable d’être à la hauteur d’une entreprise qui n’était encore qu’une entreprise émergente il y a tout juste une décennie.

Pour ce qui est des motorisations et de la technologie, je n’ai rien d’autre à ajouter que WOW. Par contre, là où mes réserves se manifestent, c’est quand je regarde comment ses véhicules sont construits. On a beau dire qu’il s’agit d’une jeune entreprise, la qualité de fabrication me semble inacceptable compte tenu du prix demandé. Je sais que plusieurs d’entre vous diront que le prix est relatif à la motorisation et aux accessoires à la fine pointe de la technologie, mais assembler une voiture par robotisation ne me semble pas une aventure impossible à surmonter. La liste des exemples est longue, et les propriétaires de Tesla ne pourront pas être dans le déni que plusieurs composants sont mal construits et mal assemblés. Ai-je besoin d’insister sur la qualité de la peinture des Model 3 et Y, des portières papillon du Model X, des poignées de porte, de l’ajustement des panneaux de carrosserie sans parler des suspensions du Model 3, des bogues d’infodivertissement et j’en passe.

Je connais bien évidemment plusieurs propriétaires de Tesla. Sans aucune exception, ils ont tous connu des problèmes différents. Certains considèrent la chose inacceptable, alors que d’autres pardonnent à cause de tous les autres avantages que leur apporte leur voiture. Je comprends parfaitement les deux positions et je ne juge personne. Je considère toutefois qu’il y a une différence entre tolérer des problèmes et être dans le déni complet qu’on en a. 

Tesla refuse de dévoiler le nombre de bulletins techniques qui sont faits pour chacun de ses modèles. Par contre, au niveau des rappels, l’entreprise est contrainte par la loi d’informer le gouvernement. La Model S est certainement la voiture qui a connu le plus de problèmes dans son histoire avec 8 rappels différents. Ces derniers touchent majoritairement les ancrages des ceintures de sécurité, les coussins gonflables, les freins et la direction. 

Sinon quoi ? Je suis aussi tout à fait conscient qu’il n’y a pas beaucoup, sinon aucune, option viable en ce moment pour les personnes qui désirent faire le saut complet dans le monde des véhicules électriques de luxe. L’avancement et la fiabilité mécanique de même que l’aspect très techno, très futuriste des produits sont très souvent des points suffisants pour passer à l’action. Là encore, je vous comprends totalement.

Par contre, dans mon rôle de journaliste, même si je suis émerveillé par l’ensemble de l’œuvre de Tesla, il est de mon devoir de rester lucide et de vous donner l’heure juste face à tous les produits de l’industrie. J’aimerais, vous ne savez pas comment, être capable de dire que tout est beau dans le monde de Tesla, que vous n’aurez jamais de problèmes et que vous n’aurez jamais à appeler un « Ranger » pour venir changer une banquette mal installée ou n’importe quelle autre anomalie du genre, mais ce ne serait pas honnête de ma part. Je me dois de le dire, et ce, même si je sais très bien que ma réponse à cette question m’entraînera les foudres des disciples de Tesla.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: On découvre le Tesla Model Y 2020

Tags associés: Véhicules électriques, Voitures électriques, Auto électrique, VUS électrique, Camionnette électrique, Berline électrique, Autonomie, Rabais gouvernemental, Bornes de recharge, Recharge rapide, Batteries, EV
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer