Tesla Model 3 Standard Range Plus 2020 : technologie de pointe, qualité à revoir - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Tesla Model 3 Standard Range Plus 2020 : technologie de pointe, qualité à revoir

La Tesla Model 3 est sans aucun doute l’une des meilleures voitures électriques sur le marché, mais méfiez-vous de sa qualité d’assemblage parfois déplorable.

8 juillet 2020

- Autonomie concurrentielle
- Technologies encore en avance sur l’industrie
- Performances et tenue de route remarquables

- Qualité d’assemblage déplorable de nombreux exemplaires
- Modèle qui peut rapidement devenir coûteux
- Service après-vente tout aussi douteux que l’assemblage

Standard

Données techniques

Marque

Tesla

Échelle de prix

52 990 $

Version à l’essai

Standard Range Plus

Marque

Moteur

Moteur synchrone à reluctance commutée, batterie de 53 kWh, puissance estimée de 201 chevaux et 258 lb-pi de couple.

Plusieurs propriétaires d’une Tesla Model 3 Standard Range Plus 2020 roulent actuellement sur les routes du Québec et semblent satisfaits de leur achat. Ces consommateurs adorent leur Model 3 pour sa technologie, sa tenue de route et son efficacité énergétique remarquable. Voilà pourquoi il est difficile d’évaluer la Tesla Model 3. Aucun exemplaire n’est assemblé de la même façon, ce qui fait d’elle un produit à la fois excellent et pitoyable. Du moins, c’est ce que nous avons constaté lors de notre essai du modèle, témoignages de propriétaires à l’appui.

Si vous êtes à la recherche de la marque d’automobiles qui se distingue le plus sur le marché, il n’y a pas de doute, c’est Tesla. Pionnière dans le domaine de la voiture électrique moderne comme on la connaît et des technologies de pointe que les autres constructeurs commencent à peine à utiliser, Tesla ne fait absolument rien comme les autres, à un point tel que ç’en devient presque irritant.

Prenez par exemple sa relation avec les médias. Le constructeur californien ne collabore tout simplement pas avec certains médias. Certes, Tesla contrôle le message comme aucun autre constructeur ne le fait, soit de choisir le média dans lequel elle préfère figurer. Ainsi, toutes nos tentatives de communiquer avec Tesla ont échoué jusqu’à présent.

 



Alors, pour en obtenir un exemplaire, celui que vous voyez à l’écran, nous nous sommes tournés vers le service de location de voitures Turo, qui permet, un peu comme le fait Airbnb, de louer la voiture d’un propriétaire pendant quelques jours. C’est ainsi que nous sommes tombés sur cette rutilante Model 3 Standard Range Plus 2020 qui n’affichait que 6 000 kilomètres au compteur.

La Standard Range Plus (SR+), c’est la Tesla la moins chère, le modèle « du peuple », si on veut, que notre cher M. Musk nous promettait depuis des lunes. Grâce à son autonomie annoncée d’environ 400 kilomètres, elle rivalise, dans un premier temps, avec des véhicules électriques comme la Chevrolet Bolt EV, la Nissan LEAF Plus et le trio sud-coréen Hyundai Kona électrique, Kia Soul EV et Kia Niro EV.

De plus, la Model 3 rivalise également avec des berlines compactes de luxe comme l’Audi A4, la BMW Série 3, la Mercedes-Benz Classe C ou, encore, la Genesis G70. Cependant, aucun de ces modèles n’offre encore une variante entièrement électrique.

Il y a déjà presque deux ans que la Model 3 roule sur nos routes, et, depuis son arrivée, elle a déjà beaucoup changé. Étant donné qu’ils peuvent la mettre à jour à distance, les propriétaires de Model 3 se sont retrouvés avec une foule de nouvelles fonctionnalités – certaines gratuites, d’autres non –, comme la possibilité de pouvoir écouter leur série préférée sur Netflix ou, encore, de recevoir des options supplémentaires.

D’ailleurs, l’ensemble Autopilot, qui est surtout un système d’aide à la conduite plutôt qu’une conduite entièrement autonome (à ne pas confondre avec la capacité de conduite entièrement autonome offerte en option) a été ajouté de cette manière. Cette technologie est désormais offerte de série sur toutes les SR+.

Affichant un prix de départ de 52 990 $, cette Tesla est donc admissible aux deux rabais applicables qui permettent de réduire sa facture finale de 13 000 $.

Cliquez sur Vie à bord pour la suite de l'essai.

 

L’expérience de la « vie à bord » dans l’habitacle d’une Tesla Model 3 est entièrement repensée. La Model S était déjà très novatrice avec son énorme écran central ; la Model 3 va encore plus loin en éliminant entièrement la planche de bord. Ce qui nous donne un design moderne et épuré, laissant place à l’une des meilleures visibilités de l’industrie.

Malgré son manque de boutons de commande et de cadrans – une caractéristique qui ne plaira certainement pas à tout le monde – cet habitacle est accueillant est étonnamment spacieux, compte tenu de la taille de la bagnole. Le toit vitré et polarisé rend l’expérience encore plus agréable et distille une sensation d’immersion incomparable dans cette catégorie de véhicule.

Et que dire de ce gigantesque écran qui sert de centre de données pour l’auto? Personnellement, j’aurais aimé avoir accès à quelques boutons de commande ; cependant, je dois dire que tout fonctionne de façon simple et conviviale. C’est tout un apprentissage, mais on s’y retrouve rapidement. En outre, le système répond rapidement à nos commandes, permettant à Tesla de garder son avance en la matière.

La position de conduite est également franchement réussie, et les sièges avant sont d’un confort exceptionnel, ce qui permet de s’évader pendant plusieurs heures au volant de cette berline.

Sans surprise, l’espace de chargement total est énorme en raison de l’absence d’un moteur thermique. Une fois ses deux coffres combinés (un à l’avant, l’autre à l’arrière), la Model 3 peut recevoir jusqu’à 424 litres de marchandise, ce qui est bien, mais tout de même inférieur à l’unique coffre d’une BMW Série 3 ou d’une Chevrolet Bolt EV (481 litres).

Cliquez sur Technique pour la suite de l'essai.

Même si l’on a affaire à la Tesla la moins chère, ça ne veut pas dire que la SR+ est dépourvue de technologie de pointe. Au contraire. D’ailleurs, c’est sur le plan technique qu’on constate à quel point la Tesla domine les autres véhicules électriques.

D’abord, mentionnons que le constructeur développe ses propres batteries, contrairement à ses concurrents qui dépendent largement d’un fournisseur commun. Ceci permet à Tesla de développer une batterie spécialement conçue pour le modèle.

Ensuite, le moteur électrique de la Model 3 n’est pas comme les autres. Le constructeur le nomme Permanent Magnet Switched Reluctance Motor, un moteur synchrone à réluctance commutée, si vous préférez.

Contrairement au moteur à induction traditionnel ou, encore, au moteur à aimant permanent du type qu’on retrouve sous le capot d’une Chevrolet Bolt EV, par exemple, le moteur de la Model 3 SR+, qui est placé sur le train arrière de l’auto, est assisté par des aimants permanents situés à l’intérieur du rotor. En somme, ce moteur est jusqu’à 10 % plus efficace que ceux de la concurrence.

Ainsi, bien que la Tesla Model 3 SR+ soit alimentée par une batterie de 53 kilowattheures seulement, son autonomie est comparable à celle des véhicules équipés de batteries de 60 ou, même, de 65 kilowattheures. Cette technologie permet également à la SR+ de franchir le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en quelque 5,5 secondes, ce qui en fait la voiture électrique la plus rapide dans cette gamme de prix.

Cliquez sur Au volant pour la suite de l'essai.

Sur la route, la Tesla Model 3 est d’une douceur remarquable. Son moteur électrique permet des accélérations sans effort ; le freinage régénératif se situe au point idéal et lui permet d’offrir le degré de freinage parfait en situation urbaine.

La direction est d’une précision inégalée, et la tenue de route est digne des meilleures sportives allemandes. Rares sont les voitures électriques dont le train arrière dérape si l’on enfonce l’accélérateur trop vite en sortie de virage. Dans une Model 3, même au volant d’une SR+, c’est possible. On ramène le tout en effectuant une simple correction du volant. Tout s’exécute avec une précision chirurgicale. J’ai rarement ressenti un châssis aussi bien calibré dans ma carrière de journaliste. Et des voitures sport, j’en ai conduit des tonnes.

Jusque-là, j’avais l’impression d’avoir trouvé l’auto parfaite; un chef-d’œuvre technologique qui ne fait rien d’ordinaire, tout en n’émettant aucun gaz à effet de serre. Je commençais à comprendre pourquoi tant de propriétaires l’ont adoptée. J’étais subjugué. Quelle voiture révolutionnaire!

Puis, tout d’un coup, les problèmes ont commencé à apparaître.

Tout a commencé par l’irritant bruit de vent dans la fenêtre du côté conducteur. Ce bruit était si assourdissant que j’avais l’impression que la vitre était ouverte. Ensuite, ç’a été les déplaisants bruits de caisse, surtout venant de la console centrale – cet énorme morceau en plastique bon marché – qui n’arrêtait pas de craquer à la moindre imperfection de la route.

Ensuite, je ne pouvais que remarquer le comportement fébrile de la voiture quand elle franchissait les difformités de la route. Bref, je n’avais pas l’impression de conduire une berline de luxe de plus de 50 000 $. Mais je me disais : « des problèmes du genre, j’en ai vus ailleurs ». Après tout, Tesla est une jeune marque, on peut lui pardonner…

C’était lors de la recharge des batteries que j’ai enfin pris le temps de bien examiner mon modèle à l’extérieur. En effet, plusieurs panneaux de carrosserie étaient mal alignés ; j’ai aussi facilement pu repérer des moulures dont l’épaisseur n’était pas constante.

De plus, mon exemplaire était recouvert d’un vinyle pour la protéger. Si vous n’êtes pas au courant, sachez que de nombreux Model 3 présentent une mauvaise qualité de peinture. Elle s’écaille carrément dès le premier hiver. Un vinyle est donc une bonne façon de conserver notre Model 3. Soudainement, un autre propriétaire de Model 3 s’est stationné à mes côtés.

Le jeune propriétaire est sorti ensuite de son véhicule pour me complimenter sur l’allure de mon modèle d’essai qui, on va se le dire, avait une gueule d’enfer avec ses jantes et son « wrap ». Lorsque je lui ai appris que j’étais chroniqueur automobile, il a décidé de se confier au sujet de son auto.

Christophe Murphy était propriétaire de sa SR+ de couleur blanche depuis une journée seulement lorsqu’il a réalisé que son véhicule n’était pas équipé du service Supercharger gratuit qu’on lui avait promis lors de son achat effectué avant le 30 juin. Il a donc tenté de contacter le concessionnaire Tesla de Montréal à ce sujet, mais sans réponse.

Christophe me montre ensuite la qualité d’assemblage de son auto qui se révèle encore pire que la mienne. D’un côté, on aperçoit un énorme jeu au pilier C du côté passager. De l’autre côté, la même pièce est parfaitement bien installée. Il me montre ensuite sa portière arrière du côté conducteur. Elle est décalée de la carrosserie de presque un centimètre, tellement que ç’en affecte son bon fonctionnement.

Mais ce n’est pas tout. Christophe m’avoue ensuite que son grand-père est aussi propriétaire d’une Model 3 depuis environ un an, et que sa peinture commence à s’écailler en bas de caisse et sur le capot. Il m’informe ensuite que son pauvre grand-père attend encore un soutien du constructeur à cet effet, mais n’obtient pas de solutions à son problème.

Cliquez sur Conclusion pour la suite de l'essai.

Marque

Tesla

Version

Model 3

Options

S/O

Échelle de prix

52 990 $

Version à l’essai

Standard Range Plus

Marque

Moteur

Moteur synchrone à reluctance commutée, batterie de 53 kWh, puissance estimée de 201 chevaux et 258 lb-pi de couple.

Transmission

S/O

Autres moteurs

S/O

Autonomie électrique annoncée

400 km

Autonomie électrique réelle

385 km

N’eût été de ces étranges problèmes remarqués sur trois exemplaires différents, je serais sorti de cet essai en vous disant que la Tesla Model 3 Standard Range Plus 2020 est la voiture électrique la plus extraordinaire sur le marché. En effet, la technologie, la conduite et l’excentricité de cette berline a de quoi nous donner envie de nous en procurer une.

Mais des problèmes comme vivent certains propriétaires de Model 3, ça n’a pas sa place, surtout dans une voiture destinée à la classe moyenne. Des cas comme celui de notre cher Christophe, il y en a malheureusement plusieurs.

Voici donc notre recommandation : lors de l’achat de votre Model 3, prenez le temps de bien l’inspecter avant la livraison. Observez comment les panneaux de carrosserie ont été installés.  Testez les portières, et regardez de près la qualité de la peinture. Ne prenez surtout pas la livraison du véhicule si celui-ci n’est pas conforme. De plus, un vinyle de protection et des garde-boues sont presque obligatoires afin de protéger la peinture.

De cette manière, vous vous assurerez de rouler dans un exemplaire de bonne qualité. De ce fait, vous serez satisfait de votre Tesla Model 3.

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer