La Californie n’achètera plus de véhicules GM, FCA, Toyota ou Nissan - Actualités

Nouvelles

La Californie n’achètera plus de véhicules GM, FCA, Toyota ou Nissan

Elle concentrera ses achats aux constructeurs qui l’appuient pour qu’elle puisse continuer à établir ses propres règles en matière de contrôle de la pollution.

Samuel Lessard

19 novembre 2019

GMC, Nissan, Toyota et Jeep

La Californie a toujours été à l’avant-plan en matière de protection de l’environnement, et elle vient de faire un nouveau pas dans cette direction. L’état américain a annoncé vendredi dernier qu’il arrêterait d’acheter des véhicules provenant de plusieurs grands constructeurs dont GM, FCA, Toyota et Nissan, dans le but de limiter la pollution causée par la circulation automobile.

Mise en contexte : En septembre dernier, l’administration Trump a mis en place certains efforts pour tenter de révoquer à la Californie le droit d’établir ses propres règles en matière de pollution causée par le transport automobile. Peu de temps après, plusieurs constructeurs automobiles ont décidé de faire front commun avec l’administration Trump. De ce nombre, comptons GM, FCA, Nissan et Toyota, quatre entreprises desquelles la Californie a acheté des milliers de véhicules au cours des dernières années.

À LIRE AUSSI : Lucid annonce finalement la fabrication de son usine

Ce sont particulièrement ces constructeurs qui sont visés par cette nouvelle mesure californienne. À partir de janvier prochain, la Californie ne fera affaire qu’avec d’autres constructeurs, ceux qui vont contre Trump et qui l’appuient dans son droit d’établir ses propres règles de qualité de l’air, règles qui sont d’ailleurs suivies par 13 autres états américains. Parmi ceux-ci, notons la présence de Ford, Honda, BMW et Volkswagen.

Cette décision changera de façon drastique les achats fait par l’état de l’ouest américain. Au cours des trois dernières années, la majorité des véhicules achetés par la Californie provenait de constructeurs qui soutiennent Trump, GM, FCA, Nissan et Toyota, pour une somme totale d’environ 130 millions de dollars américains.

Au cours de la même période, une moins grande quantité de véhicules Ford et Honda – deux entreprises qui sont en désaccord avec l’administration Trump – ont été achetés pour une somme totale d’à peu près 70 millions de dollars américains. Cette tendance devra être renversée.

Actuellement, la Californie a une flotte de véhicule qui comprend environ 51 000 véhicules, selon ce qu’a rapporté le bureau du gouverneur de l’état, Gavin Newsom.

Pourrait vous intéresser :

Technologie 5G en automobile : Qu'est-ce que ça changera?

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer