Pollution lumineuse : la Spirit of Ecstasy doit s’éteindre - Actualités

Insolite

Pollution lumineuse : la Spirit of Ecstasy doit s’éteindre

Une nouvelle réglementation en matière de pollution lumineuse dans l’Union européenne force Rolls-Royce à éteindre toutes les « Spirit of Ecstasy » rétroéclairées.

14 octobre 2020

Rolls-Royce

Les réglementations ont parfois des conséquences indirectes sur le monde de l’automobile ; la plus récente est la pauvre « Spirit of Ecstasy » rétroéclairée qu’on peut voir sur le capot de certaines Rolls-Royce. Elle est accusée de pollution lumineuse !

Dans la catégorie « n’importe quoi », l’Union européenne (UE) vient de marquer des points. En raison d’une nouvelle réglementation, il est maintenant interdit d’avoir un ornement de capot éclairé puisque l’UE considère cet accessoire décoratif comme de la pollution lumineuse ! Il est désormais interdit de rouler dans les rues de l’Union avec la « Flying Lady » brillant de tous ses feux. Dans les faits, cet ornement est tout sauf disgracieux à l’œil. Bien au contraire, considérant la configuration de la « Lady », c’est même très beau le soir et très certainement distinctif.

Déjà en février 2019, Rolls-Royce a informé ses concessionnaires européens de la nouvelle loi. À partir de ce moment, le constructeur a retiré l’option pour les clients du vieux continent. Au-delà de la récente interdiction, ce qui choque le plus vient du fait que les propriétaires actuels ne peuvent plus illuminer leur « Ecstasy », ils doivent même la faire remplacer par une version plus traditionnelle. Dans le cas présent, on donne le choix entre un plaquage en argent ou en or.

 

On peut comprendre la frustration à venir puisqu’on parle d’une option de près de 6 000 $ (3 500 livres Sterling). Rolls-Royce se retrouve avec un problème, car l’élégant composant doit être remplacé. Un porte-parole de Rolls-Royce propose une piste de solution : « Nous sommes actuellement dans un processus de création d’un ensemble de remplacement. Nous allons écrire pour faire une offre de remboursement et effectuer le remplacement de la « Spirit of Ecstasy » en argent plaqué qui figure aussi parmi les options possibles. Nous sentons que nous en avons la responsabilité. Nous avons vendu cet accessoire en toute bonne foi. Nous sommes maintenant contraints de nous rétracter même si nous ne croyons pas être en faute. » 

Au-delà de quelques créations par divers spécialistes comme Lalique, la « Spirit of Ecstasy » transparente à fait un grand retour en 2011 sur le concept 102EX, la Phantom électrique. Par la suite et en raison de l’engouement, le constructeur anglais l’a offerte en option sur l’ensemble de ses véhicules jusqu’à l’une de ses dernières créations, le VUS Cullinan. Fort heureusement, il est toujours possible de se la procurer au Canada. Par exemple, sur la Phantom VIII, il s’agit d’une option à 10 400 $.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: Cité de l'Automobile, partie 3 : la galerie des chefs-d'œuvre

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer