Pourquoi ne parle-t-on pas plus souvent du Toyota C-HR? - Chroniques

Question du jour

Pourquoi ne parle-t-on pas plus souvent du Toyota C-HR?

Un lecteur satisfait de son Toyota C-HR se demande pourquoi nous n’en parlons pas plus régulièrement à RPM.

Toyota

J’ai un Toyota C-HR 2018 à propos duquel je n’ai que de bons mots. Que pouvez-vous me dire à son sujet? Est-ce un véhicule fiable? Pourquoi n’en parlez-vous pas plus souvent? 

– Jocelyn

Bonjour Jocelyn,

Le Toyota C-HR évolue dans une catégorie qui est actuellement enflammée. Les nouveaux modèles fusent de toutes parts. Chacun des modèles propose des caractéristiques qui lui sont propres, ce qui permet de les distinguer.

Le Toyota C-HR ne fait pas exception à la règle. Son style tout à fait flamboyant n’a pas d’équivalent parmi ses concurrents. On aime ou on n’aime pas, mais chose certaine, on ne peut lui reprocher de se fondre dans la masse. Il ne se fond pas, non plus, dans la gamme Toyota considérant qu’il ressemble plutôt à un Scion – la défunte marque de Toyota. Mais comme cette marque n’existe plus, il a été intégré à la bannière originelle.

Ce style a toutefois le désavantage d’amputer la visibilité vers l’arrière. L’imposant pilier C crée un important angle mort pour le conducteur alors que les passagers qui prennent place à l’arrière peinent à voir ce qui se passe à l’extérieur en raison de la forme de la fenestration.

Une autre caractéristique rend le produit unique, mais pas nécessairement pour une bonne raison : l’indisponibilité du rouage intégral sur toutes les versions du C-HR. Ce manque à gagner en fait un véhicule moins bien adapté aux conditions climatiques québécoises. Même si ce ne sont pas tous les consommateurs qui recherchent cette caractéristique, nous considérons qu’un véhicule de ce format devrait la proposer.

À LIRE AUSSI : Toyota présente un C-HR électrique en Chine
À LIRE AUSSI : Les prix canadiens et les nouveautés du Toyota C-HR 2019 dévoilés

Mentionnons aussi le prix de départ assez élevé (23 695 $) pour un véhicule à l’équipement assez chiche. Heureusement que certains groupes d’options sont disponibles, mais ceux-ci font monter le prix jusqu’à 28 775 $, ce qui est loin d’être donné pour un véhicule aussi petit.

Malgré tout, le Toyota C-HR n’est pas dénudé de qualités, comme vous l’exprimez dans votre question. Sans surprise, sa fiabilité est excellente, à l’image des autres produits de la gamme Toyota. Sa consommation de carburant est contrôlée, aidée par la présence d’une transmission automatique à variation continue et aussi par le rouage uniquement à traction. Aussi, le véhicule procure un bon agrément de conduite avec sa suspension bien calibrée et sa direction vive.

Donc, en somme, le C-HR est loin d’être un mauvais produit, mais les concurrents – nommément les Hyundai Kona, Honda HR-V, Nissan Qashqai et Subaru Crosstrek – proposent une meilleure homogénéité, nous incitant à en parler plus fréquemment.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER :
Comparo Honda HR-V c. Hyundai Kona fait par Luc-Olivier et Pierre. 

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer