Pneus à clous ou pneus ordinaires, je fais quoi? - Chroniques

Pneus

Pneus à clous ou pneus ordinaires, je fais quoi?

Une lectrice vivant à Montréal, mais qui possède un chalet à Tremblant, se demande si elle doit adopter des pneus à clous ou ordinaires.

23 octobre 2020

« Je ne sais pas trop quoi faire pour l’achat de mes nouveaux pneus d’hiver. Je demeure à Montréal la semaine, mais, les week-ends, je vais à mon chalet dans la région de Tremblant. Est-ce que je dois prendre des pneus d’hiver normaux ou à clous considérant les conditions souvent difficiles dans les Laurentides ? Si ça peut vous aider, j’ai un Mazda CX-5 GT 2020. »

- Nancy Laporte

Bonjour. Voilà une question que beaucoup de personnes se posent en ce moment avec l’arrivée de l’hiver dans quelques semaines. L’utilisation des pneus à clous est souvent une solution évidente pour les personnes qui doivent circuler dans des régions montagneuses où les conditions routières sont parfois difficiles. Par contre, ce n’est pas une recette appropriée à tous.

Pour ce qui est des pneus à clous, il y a un détail important à considérer en termes de restrictions. Je ne sais pas dans quel type d’habitation vous vivez à Montréal, mais d’une manière générale, ce type de pneus est interdit dans les stationnements à étages ou souterrains. Il se peut donc que la réponse vienne d’elle-même si vous habitez dans une tour à condos ou si le stationnement à votre travail est intérieur. Vous devrez valider avec les gestionnaires, mais il est fort possible que vous n’ayez pas le droit d’avoir des pneus à clous en fonction des réglementations générales pour ces espaces.

 

Pour ce qui est du reste du temps, il est vrai que l’apport de pneus à clous vous donnera beaucoup plus de mordant sur la route. Très agressifs, ils sont particulièrement efficaces sur la glace, dans les pentes à forte inclinaison et, même, sur une chaussée de neige « tapée ». Il est fort possible que vous soyez exposée à ces conditions cet hiver lors de vos déplacements dans les Laurentides. Il y a toutefois une contrepartie. L’apport des clous rend les pneus beaucoup plus bruyants et augmente de façon significative la consommation de carburant en raison de l’augmentation de la résistance sur la route. De plus, en termes de sécurité, il est prouvé que la distance de freinage est passablement plus longue lorsque la surface est dégagée, donc sans glace et sans neige. La loi québécoise permet l’utilisation de ces pneus uniquement entre le 15 octobre et le 1er mai. Il faut aussi savoir que des semelles cloutées coûtent, en moyenne, entre 10 et 20 % de plus que leurs équivalentes sans clous.

Pour ce qui est des pneus normaux, ils ont grandement évolué au fil du temps. Ils sont plus performants que jamais. Il est extrêmement important que vous déterminiez le ratio de vos déplacements en zones urbaines et en zones régionales. Par exemple, êtes-vous souvent sur des routes enneigées ou glacées ou est-ce rarement le cas ? Aujourd’hui, il y a des pneus qui sont bien adaptés à la conduite sur la glace, d’autres dans la neige, d’autres mélangent les deux. Leur semelle est moins agressive qu’avec des clous, mais majoritairement, ils demeurent efficaces. Ils sont moins chers, offrent un meilleur rendement sur l’asphalte sec et entraîneront une plus faible hausse de la consommation de carburant. Il est essentiel de bien magasiner en fonction de sa réalité de vie quand on est sur la route. Vous devez aussi considérer que votre véhicule vient avec un rouage intégral, ce qui vous donne plus de motricité.

Personnellement, considérant les désavantages des pneus à clous par rapport aux pneus traditionnels, je vous suggère d’y aller avec des pneus traditionnels. Au-delà de ce qui se retrouve sous votre véhicule, il est toujours important d’adapter sa conduite en fonction des conditions routières et d’être vigilant lorsque la nature fait des siennes.

 

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO: Top 3 des meilleurs pneus d'hiver

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer