Mate Rimac joue avec la Nevera avant de la détruire - Actualités

Insolite

Mate Rimac joue avec la Nevera avant de la détruire

Le fondateur de Rimac, Mate Rimac, se paie la traite avec cet exemplaire de la Nevera dans la boue avant de l’envoyer se faire détruire pour des tests d’impact.

19 novembre 2021

Mate Rimac a toujours son cœur d’enfant comme en témoigne son délire dans la boue avec un exemplaire du Nevera. Malgré sa valeur de 2 millions d’euros, inutile d’y faire attention, il sera détruit de toute façon !

Un gamin dans un terrain de jeu. C’est exactement à quoi ressemblai Mate Rimac lorsqu’il a pris le volant d’un Nevera de préproduction sur le site du constructeur de ses futurs quartiers généraux. Il a plu, il y a de la boue, il a un véhicule avec quatre moteurs électriques totalisant 1914 chevaux et un couple de 1740 livres-pieds, quoi faire d’autre que de jouer.

Frapper le mur

Ce modèle de présérie, en particulier, a connu une belle vie. En effet, il s’agit de l’exemplaire qui a servi à bon nombre de journalistes et clients pour des essais. Sachant très bien que cet exemplaire serait détruit pour d’autres tests d’impact, il rejoint ainsi une douzaine d’autres véhicules qui sont passés sous l’œil attentif de la science de l’impact.

Sur le futur Campus

Évidemment, l’étape des tests est fatale pour les véhicules. Sachant très bien cette réalité, Mate Rimac s’est dit qu’il était aussi bien d’offrir une dernière virée à cette voiture avant sa destruction. Il faut souligner que le site à Zagreb, en Croatie, baptisé Campus, sera immense à plus de 200 000 mètres carrés. Il regroupera les bureaux, un centre de design, un centre de recherche, la chaîne d’assemblage, une piste d’essai et pas moins de 2 500 employés.
Sous les feux de la rampe

Sous les feux de la rampe

Rimac est rapidement venu à l’avant-plan de la scène automobile avec son coupé Nevera. Il offre une puissance d’exception à 1 914 chevaux. Par conséquent, il est actuellement le véhicule le plus véloce au 0 à 100 kilomètres/heure qu’il boucle en 1,85 seconde. De plus, l’apport de sa batterie lithium-nickel manganèse de 120 kilowattheures lui accorde une autonomie selon le mode WLTP de 547 kilomètres. Malheureusement, cet exotisme se paie à prix fort, plus de 2 millions d’euros. Plus récemment, Rimac est tombé sous les feux des projecteurs avec son association avec Bugatti sous le giron de Porsche. Par conséquent, on comprend que la prochaine génération de Bugatti sera électrique, et qu’on travaillera avec Rimac pour la technique.

Tag associé: Véhicules électriques
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer