Pour travailler hors route, quelle camionnette choisir entre les Toyota Tacoma et Jeep Gladiator? - Chroniques

Question du jour

Pour travailler hors route, quelle camionnette choisir entre les Toyota Tacoma et Jeep Gladiator?

Le lecteur cherche un véhicule qui pourra circuler partout, même dans les passages les plus accidentés de sa terre.

Jeep/Tacoma

Je veux une camionnette intermédiaire avec laquelle je n’aurai pas de problème pour me promener sur ma terre. Au printemps, c’est un vrai champ de bataille avec la rivière qui déborde toujours. Je coupe du bois, j’ai besoin d’une bonne capacité de chargement et de remorquage pour me faire sauver du temps. J’aimerais aussi qu’elle soit assez civilisée pour la prendre au quotidien. Toyota Tacoma ou Jeep Gladiator? Ma femme aime vraiment la Jeep, mais je ne suis pas certain de sa fiabilité. Votre opinion SVP. 

- Rick

À LIRE AUSSI : Essai du Jeep Gladiator 2020

Bonjour. Voilà deux camionnettes plus que capables de faire face aux pires situations de brousse. Plus que jamais, les constructeurs mettent l’accent sur les capacités hors route avec l’intégration de plusieurs technologies plus performantes les unes que les autres. Pour le hors route, les Tacoma, Gladiator et Chevrolet Colorado – dans sa version ZR-2 – sont très impressionnants. Bien que vous ayez exclu le produit GM, il devrait être considéré pour ses qualités générales, ses choix de motorisation, ses possibilités de configuration plus généreuses que la compétition, et aussi une certaine fiabilité. Par contre, puisqu’il n’est pas sur votre liste, je vais me concentrer sur les Tacoma et Gladiator.

Dans le cas du Tacoma, bien qu’il ait été renouvelé en 2016 puis rafraîchi pour l’année modèle 2020, ce n’est pas un monument de modernité. Il reconduit le châssis de la génération précédente. De plus, bien que Toyota intègre un cycle Atkinson à son moteur V6 de 3,5 litres de 278 chevaux, la consommation demeure très élevée. Vous serez très facilement au-dessus des 13 L/100 km. Avec le V6, vous aurez une capacité de remorquage entre 6 000 et 6 500 livres. Pour ce qui est de la capacité de chargement de la benne, on se limite à un maximum de 1 450 livres. Bien évidemment, cela varie en fonction de la configuration que vous adoptez. Avec le Tacoma, vous devez considérer que l’accès à bord est difficile en raison d’une cabine très haute. On parle ici d’une garde au sol de 9,4 pouces. Une fois installé, vous constaterez que le confort y est très limité. On doit adopter une position de conduite peu intuitive, sinon inconfortable. C’est un bon produit de manière générale, mais qui vient avec des défauts significatifs. Il se situe sur un terrain de compromis.

Pour le Gladiator, bien que ce soit aussi une camionnette intermédiaire, son approche est complètement différente. Elle est unique en son genre grâce à la modularité de sa carrosserie; on peut retirer toit et portières. Il offre le même genre de capacité que le Tacoma, même beaucoup plus, et ce, peu importe la version. Pour les modèles Sport S et Overland, on parle du rouage Command-Trac, alors que le Rubicon pousse la note à l’extrême avec le Rock-Trac. Dans le cas de ce dernier, il peut littéralement passer partout. À cela, ajoutez un accès plus facile, même si la garde au sol est plus haute à 10 ou 11,1 pouces, selon la version. Sa mécanique est aussi éprouvée avec le V6 Pentastar de 3,6 litres de 285 chevaux et un couple de 260 lb-pi. On peut dire que les puissances s’équivalent, mais la boîte automatique à huit rapports – contre six pour le Tacoma – travaille mieux. Le Gladiator impressionne avec sa capacité de remorquage de 7 650 livres, et de chargement à 1 600 livres. Il bat le Tacoma à ce chapitre, sans la moindre hésitation.

La convivialité de l’habitacle est aussi supérieure dans le Gladiator. La position de conduite est haute et droite, nettement plus confortable que le Tacoma. On obtient aussi plus d’espace de façon générale, tout en bénéficiant d’une banquette arrière modulaire pour plus de rangement. De manière générale, le modèle Overland se veut le plus équilibré de la gamme Gladiator. La seule question qui reste en suspens concerne la fiabilité. On le sait, chez FCA, ce facteur n’est pas toujours au beau fixe, mais pour le moment, les composantes mécaniques démontrent une bonne fiabilité.

Le Tacoma sera plus fiable, il n’y a pas de doute. Surtout pour une longue période. Par contre, les capacités et la convivialité du Jeep réussissent amplement à nous détourner du Tacoma.

   
               
Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer