Le Toyota Tundra 2018 peut-il tracter une remorque de 16 pieds? - Chroniques

Question du jour

Le Toyota Tundra 2018 peut-il tracter une remorque de 16 pieds?

Un lecteur aimerait se procurer un Toyota Tundra 2018 pour tracter une remorque de 16 pieds sur les côtes de la Gaspésie.

Toyota

Que pensez-vous du Toyota Tundra 2018 pour tracter une remorque de 16 pieds dans un environnement comme les côtes de la Gaspésie?

– M. Nunes

La question n’est pas de savoir si le Toyota Tundra sera en mesure d’accomplir sa tâche, mais bien s’il existe de meilleures offres sur le marché. Le Tundra se montre de plus en plus vieillissant. Il n’a subi aucun changement important depuis des années. En fait, depuis l’introduction de cette génération en 2007, il y a maintenant 11 ans, il y a eu pas moins de trois rafraichissements esthétiques sans que le sujet d’une nouvelle motorisation ne soit abordé. En retrouve toujours les mêmes vieux V8 de 4,6 litres et 5,7 litres i-Force de 381 chevaux avec un couple de 401 lb-pi. Le mal ne vient pas de la puissance, mais du manque endémique de modernité. D’ailleurs, on retrouve toujours la boite automatique à 6 rapports. À ce chapitre, ses principaux concurrents en sont maintenant à 8 ou même 10 rapports. Bien évidemment, c’est la consommation de carburant qui en paie le prix. Considérez également que les capacités de remorquage sont généralement en dessous de ce que les Ford, GM et RAM peuvent accomplir. Dans le cas du Tundra, on parle de chiffres allant de 9 100 à 9 700 livres, selon la version choisie. De cette manière, les possibilités sont plus restreintes en fonction du remorquage qui sera effectué.

L’aménagement intérieur fait aussi office d’enfant pauvre dans la catégorie. Même le Nissan Titan offre une finition et une présentation supérieure. Et ça, c’est sans parler des trois espaces des concurrents américains qui sont nettement plus conviviaux. La finition et la qualité des matériaux du Tundra ont l’air bon marché bien que la construction soit très solide. Bon point cependant pour l’espace intérieur qui brille de générosité.

Finalement, contrairement aux américains, il n’y a pas vraiment de « deal » à faire chez Toyota. On affiche un prix et on le maintient jusqu’à la signature du contrat. En contrepartie, la fiabilité générale du Tundra se place nettement au-dessus de la moyenne du segment. Deux facteurs expliquent ce fait : la fiabilité reconnue de Toyota et surtout que tous les bobos de jeunesse ont été réglés il y a des années. Dernière bonne nouvelle, le Tundra, tout comme la compétition, conserve une excellente valeur de revente. Personnellement, aussi fiable soit-il, il y a des produits beaucoup plus intéressants ailleurs et, surtout, qui vous offrirons beaucoup plus de possibilités et de configurations.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer