La Toyota Prius 2019 embarque-t-elle le rouage intégral de Subaru? - Chroniques

Question du jour

La Toyota Prius 2019 embarque-t-elle le rouage intégral de Subaru?

Un lecteur veut savoir si Subaru a fourni son rouage intégral à la Prius 2019.

Toyota / Subaru

Considérant que Toyota a fourni à Subaru sa technologie hybride enfichable sur le Crosstrek, est-ce que Subaru a fourni son rouage intégral à la Prius 2019?

- Benoit

À LIRE AUSSI : Il fait le trajet San Francisco - New York sans toucher une seule fois au volant de sa Prius

Bonjour. Malheureusement, non. Il y a bel et bien un partenariat entre Subaru et Toyota. D’ailleurs Toyota détient environ 10 % des parts de Subaru. Ce n’est donc pas surprenant que le partage aille dans les deux directions. Par contre, ça ne s’applique pas dans le cas de la Prius et du Crosstrek : c’est un sens unique vers Subaru.

Le Crosstrek récupère la technologie Hybrid Synergy Drive enfichable que l’on connaît de la Prius Prime. De ce fait, le Crosstrek est le premier « utilitaire » sport sous-compact à offrir cette innovation. Son succès est ainsi presque garanti, plus particulièrement chez nous. Alors que la Prime offre une autonomie 100% électrique de 40 kilomètres, le Crosstrek, lui, est limité malheureusement à 27 kilomètres, et ce, dans les meilleures conditions. Donc, en plein hiver chez nous, nous aurons au mieux entre 15 et 20 kilomètres électriques. Quoi qu’il en soit, pour plusieurs, ce sera amplement suffisant d’autant plus qu’une fois les piles vides, le Crosstrek sera hybride. On peut s’attendre à une consommation facilement sous les 6 litres/100km.

Voilà pour l’échange de Toyota vers Subaru. Maintenant, avec la Prius 2019, Subaru n’y est pour rien. Là encore, il y a une garantie de succès puisqu’il n’existe aucun produit abordable à la fois hybride et doté d’un rouage intégral. Bien que l’on puisse s’exciter de cette première, il faut savoir que le système a des limites. Le moteur électrique supplémentaire faisant tourner les roues arrière ne fonctionne qu’à moins de 70 km/h. Pour la conduite urbaine, c’est parfait, mais sur l’autoroute, c’est une stricte traction, comme chez les Prius normales. Bien que cette stratégie ne soit pas parfaite, elle demeure intéressante. Après tout, la majorité des déplacements se font à relative basse vitesse. Bien évidemment, pour les long-courriers autoroutiers, il faudra garder en tête qu’à plus de 70km/h le système se désactive. Le filet de sécurité n’est donc pas entier et complet comme avec la majorité des rouages intégraux qui interviendront en cas de besoin, même à grande vitesse.

Bien que les deux véhicules ne soient pas complets dans leur approche, ils proposent des technologies attendues depuis très longtemps par de nombreux consommateurs. Dans les deux cas, le succès sera au rendez-vous. Reste à voir quels seront les prix qui leur seront associés. On sait déjà que le Crosstrek arrive aux É.-U. avec une tarification de base tout juste sous les 35 000 $. On peut s’attendre à près de 40 000 $ au Canada ; même chose pour la Prius AWD.     

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer