Portrait de la voiture électrique au Québec - Chroniques

Dossiers spéciaux

Portrait de la voiture électrique au Québec

À quoi ressemble le marché des véhicules électriques au Québec? Est-ce qu’on en vend beaucoup? C’est ce que vous découvrirez en lisant cet article.

Pexels

Le Canada compte parmi les 10 pays les plus polluants de la planète. À lui seul, le réseau des transports canadien est responsable de 43 % des émissions de gaz à effet de serre. Conscients de cette troublante réalité, de plus en plus d’automobilistes se tournent vers les voitures électriques. Mais à quoi ressemble le marché des véhicules électriques au Québec? Est-ce qu’on en vend beaucoup? C’est ce que vous découvrirez en lisant cet article.

Le nombre de véhicules électriques vendus au Canada

Au Canada, c’est en Ontario qu’on achète le plus de véhicules électriques. En 2017, 7 477 véhicules électriques ont été écoulés, une augmentation de 120 % depuis 2016. En effet, le généreux programme de remise de 14 000 $ a permis de stimuler les ventes dans ce domaine. Malheureusement, il devrait se vendre moins de véhicules électriques en Ontario dans les prochaines années, alors que le gouvernement Ford, nouvellement élu, a décidé d’éliminer ce programme.

Le Québec, pour sa part, arrive en deuxième position. Dans la belle province, en 2017, 7 149 voitures électriques ont trouvé preneurs, une hausse de 44 % depuis 2016. Nous avons également un programme de remise intéressant. Un consommateur qui loue ou achète un véhicule électrique peut recevoir jusqu’à 8 000 $ de remise et une subvention de 600 $ pour installer une borne de chargement à la maison.

Les VUS et camionnettes, toujours en première place

Malgré la popularité grandissante des véhicules électriques, il se vend encore beaucoup de voitures à essence dans la belle province. Parmi les 10 véhicules les plus vendus au Québec, en 2017, il y avait trois VUS et trois camions. Le Ford F-150 était d’ailleurs le véhicule le plus vendu au Québec avec 25 000 unités écoulées.  

Du côté des voitures électriques les plus vendues au Québec, la Chevrolet Volt, un véhicule électrique à autonomie prolongée, domine le classement. Elle est suivie par deux voitures entièrement électriques : la Nissan Leaf (2e place) et la Chevrolet Bolt (3e position).

Pourquoi les consommateurs hésitent-ils à se procurer une voiture électrique?

Même s’il y a de plus en plus de voitures électriques sur nos routes, beaucoup de consommateurs hésitent encore à se procurer un tel véhicule. Chacun a sa raison, mais plusieurs reviennent fréquemment.

L’angoisse de l’autonomie

L’une des raisons les plus souvent évoquées est l’angoisse de l’autonomie. Nombreux sont les automobilistes qui pensent encore que les voitures électriques ont une autonomie trop faible pour répondre à leurs besoins.

Or, la majorité des voitures électriques offrent maintenant une autonomie de plus de 100 kilomètres par recharge, même l’hiver. Par exemple, la Nissan Leaf est dotée d’une autonomie de 242 km, alors que la Chevrolet Bolt offre une autonomie de 383 km. Les modèles de Tesla peuvent même rouler de 350 à 572 km avant d’avoir besoin d’être rechargés. C’est bien plus que les 60 km que parcourent en moyenne les Québécois pour aller quotidiennement au travail.

Le prix d’achat élevé

Le prix est une autre raison populaire qui empêche certains consommateurs de se procurer une voiture électrique. Même si un véhicule électrique est souvent plus cher à l’achat qu’une voiture à essence, à long terme, elle peut faire économiser des milliers de dollars à son propriétaire.

Selon CAA, si on parcourt 20 000 km par année avec une voiture électrique, on ne dépensera que 320 $ pour les coûts de rechargement. À l’inverse, il faudra payer en essence 1 800 $ annuellement pour une voiture compacte. C’est presque 1 500 $ de plus.

Le faible nombre de bornes de recharge

Finalement, plusieurs hésitent encore à se tourner vers les véhicules électriques à cause du faible nombre de bornes de recharge disponibles sur notre territoire. Il faut savoir qu’actuellement, le circuit électrique québécois comprend 1 456 bornes. En ajoutant les bornes FLO et les bornes du réseau branché du Nouveau-Brunswick, on atteint les 2 569 bornes. Et ce nombre devrait continuer d’augmenter dans les prochaines années.

Les bornes se classent en trois catégories. Il y a tout d’abord les bornes de 120 volts. Elles offrent un temps de chargement de 6 à 16 heures. Pour un temps de chargement moins long, il faut se tourner vers les bornes standards de 240 volts. Recharger un véhicule électrique avec ce type de borne prend en moyenne de 3 à 8 heures. Finalement, les bornes à chargement rapide de 400 volts sont parfaites pour les gens pressés. Elles rechargent les véhicules électriques en 30 minutes environ.

Le futur de l’électrification des véhicules

D’ici quelques années, on devrait voir rouler sur nos routes un nombre encore plus grand de voitures électriques. Le Québec s’est même fixé un objectif audacieux : avoir 100 000 véhicules électriques en circulation d’ici 2020. Avec un peu plus de 13 600 véhicules entièrement électriques roulant actuellement sur nos routes, il reste toutefois encore du chemin à faire…

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer