Salon de l’auto de Los Angeles : plus grand que nature - Actualités

Salons

Salon de l’auto de Los Angeles : plus grand que nature

Notre bilan du Salon de l'auto de Los Angeles avec Daniel Breton.

Daniel Breton

21 novembre 2019

RPM et Toyota

La Californie a été toujours été propice à la démesure. Tout ici semble plus grand que nature. C’est d’ailleurs l’endroit où l’on produit les films de superhéros… qui ont bien évidemment besoin de supervilains. .

Le Salon de l’auto de Los Angeles s’inscrit parfaitement dans cette tradition. Alors que le gouvernement californien parle de plus en plus de crise climatique, catastrophes à répétition aidant, les constructeurs automobiles présentent ici plusieurs modèles de véhicules dits « zéro émission », électriques ou à hydrogène. .

Si le coup de maître du Salon a sans conteste été le dévoilement de la Ford Mustang Mach-E, d’autres véhicules fort intéressants ont été dévoilés cette semaine tels que le Toyota RAV4 Prime, un VUS hybride rechargeable dont l’autonomie électrique moyenne de 63 kilomètres pourra diminuer la consommation de carburant (et les émissions de GES) de 60 à 90 % pour de nombreux consommateurs. Un choix rationnel, à la Toyota.


Audi a de son côté présenté une version sportback de la e-Tron. Esthétiquement réussie, elle risque fort de plaire aux inconditionnels de la marque.

Chez Mini, la version 100 % électrique présentée au Salon risque de plaire à une clientèle qui cherche une petite voiture électrique abordable (à moins de 40 000 $) avec une autonomie d’environ 180 kilomètres. Elle pourrait s’avérer être un choix populaire comme seconde voiture électrique.



Autre coup de cœur, cette fois-ci en matière de design : la Toyota Mirai de seconde génération. Une voiture à hydrogène aux lignes élégantes, à mille lieues de la Mirai de première génération. Reste à voir où en est la technologie puisque fort peu de détails ont été révélés concernant cette magnifique voiture.

La Porsche Taycan 4S a également été dévoilée lors de ce Salon. Il s’agit ici d’une version « à prix modique » de la Taycan à seulement 103 800 $… sans les options. Mais quelle que soit la déclinaison, cette voiture est incontestablement une des stars de l’électrification des transports de l’année-modèle 2020.



Et que dire des camions électriques de marque Bollinger, qui illustrent à merveille toute la démesure de ce Salon! On parle ici de camions électriques aux formes carrées.Vendus à partir de 125 000 $, on est aux antipodes de la voiture électrique pour les masses.

Cela dit, pendant que de nombreux modèles partiellement et entièrement électriques font leur apparition, on assiste aussi à l’arrivée de véhicules à essence toujours plus gros, puissants… et anachroniques. À commencer par la Ford Mustang GT 500, un monstre de plus de 750 chevaux, comme si les dirigeants de Ford voulaient se faire pardonner d’avoir donné à leur véhicule électrique le nom de Mustang.

Tesla et Rivian étaient présents l’an dernier à Los Angeles, mais brillaient par leur absence cette année.

Je présume que Elon Musk est trop occupé à préparer le dévoilement de son Cybertruck ce soir, un autre véhicule dont les statistiques et le nom invitent à tous les superlatifs...

« Bigger than life », voilà le nom que l’on pourrait donner à ce Salon.

Tags associés: Auto électrique, Hydrogène

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer