Volvo V60 Cross Country 2015 : une idée toute simple - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Volvo V60 Cross Country 2015 : une idée toute simple

Benoit Charette

20 mai 2015

Confort général
Sonorité de la mécanique 5-cylindres
Agilité


Fiabilité aléatoire
Logeable, mais pas autant qu'une XC70
Pas de boîte manuelle


Standard

Données techniques

Marque

Volvo

Version

Platinum

Options

Ensemble Climat (1350$), Ensemble Technologie (1500$), BLIS (1000$), Phares au xénon adaptatifs (1000$) et Peinture métallisée (800$)

Échelle de prix

56 050$

Version à l’essai

Platinum

Marque

Moteur

4 cyl. 2,5-litres, 250 chevaux @ 5400 tr/min, 266 lb-pi @ 1800 tr/min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

11,8 L

Consommation annoncée (route)

8,3 L

Consommation enregistrée

11,2 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Jadis le maître incontesté de la familiale sécuritaire au possible, Volvo a dû se réinventer au fil des années en variant son alignement avec des voitures plus compactes et même des VUS, tendance du marché oblige. Aujourd’hui, de cette ère « familiale plus traditionnelle », il ne reste plus que la XC70, basée sur la défunte V70. Ironiquement, la première version de cette XC70 – ou V70 XC devrais-je dire –, créée de toutes pièces à la fin du siècle dernier, portait également l’acronyme « Cross Country » sur son coffre, une stratégie employée pour exposer son côté aventurier.

Avec le retour d’une familiale au tempérament plus sportif l’an dernier – la V60 est venue se greffer à la gamme nord-américaine –, Volvo pouvait se permettre d’exploiter la fibre « aventure » à nouveau, l’investissement pour élaborer une telle nouvelle variante étant minime. Voici donc la V60 Cross Country, une suédoise haute sur pattes qui reprend le même concept que les Audi A4 Allroad et Subaru Outback de ce monde.

Un peu plus haut
Ce n’est pas très compliqué comme idée, n’est-ce pas? Volvo n’a eu qu’à soulever sa V60 quelque peu – 65 mm ou 2,5 pouces pour être exact – pour lui donner cette apparence plus robuste. De plus, les pneumatiques de 18 pouces plus imposantes que celles installées sur la familiale régulière ajoutent une prestance insoupçonnée.

Afin de la différencier quelque peu, le département de design a tout de même pris le temps d’ajouter la mention « Cross Country » au pare-chocs arrière, juste au-dessus des pots d’échappement rectangulaires, tandis que les bas de caisse ainsi que le pare-chocs avant sont ornés de panneaux argentés stylisés. Ah oui, les contours d’ailes sont en plastique noir mat, même si cette carrosserie noire fait en sorte que ce détail se fond au décor.

À l’intérieur, c’est une V60!

À ce niveau, les habitués n’y verront que du feu, l’ambiance de la V60 étant reconduite à tous les points de vue. Remarquez, cet air de famille n’est pas un reproche puisque la qualité des matériaux utilisés dans la gamme S60/V60 n’a rien à envier aux autres concurrentes du segment, tandis que l’assemblage est irréprochable. Il faut tout de même se familiariser avec cette planche de bord unique en son genre, par exemple la disposition des buses de ventilation ou le regroupement des commandes en un seul bloc au centre. Si on finit par s’habituer à une majorité de boutons, certains, au contraire, nécessitent un second coup d’œil, ce qui, vous en conviendrez, n’est pas idéal dans la circulation lourde.

Côté confort, la V60 Cross Country dorlote ses occupants grâce à ces deux baquets enveloppants à la première rangée. Honnêtement, il est difficile de trouver mieux à ce prix dans le marché.  À l’arrière, l’espace est moindre, mais la mollesse de la banquette est un atout pour les longues balades. Quant au coffre, il est identique à celui de la V60 et avec 1241 litres de volume disponible, et une banquette rabattable, il est possible d’y loger des objets plus encombrants.

Une seule mécanique

Puisqu’il s’agit d’un nouveau modèle, Volvo n’offre pour l’instant qu’une seule motorisation en Amérique du Nord, mais il ne faudrait pas être étonné de voir apparaître d’autres options à l’avenir. Malgré le passage progressif à une gamme entièrement composée de moteurs à quatre cylindres, cette V60 Cross Country fait appel au 5-cylindres turbocompressé de 250 chevaux et 266 lb-pi de couple, ce dernier étant accouplé à une boîte automatique – la seule offerte d’ailleurs – à six rapports. Bien entendu, pour aller avec le caractère plus olé olé de la voiture, les ingénieurs ont boulonné le système de traction intégrale maison.

Au volant

Au même titre qu’une Subaru Outback, la V60 Cross Country ne change pas beaucoup au point de vue technique, ce qui veut dire que la conduite s’apparente fortement à celle de la version 2,5 pouces plus près du sol. Mais, il faut l’admettre, cette monte pneumatique s’avère efficace pour masquer ne serait-ce qu’une fraction des nids-de-poule qui se répandent sur nos routes comme des champignons. D’ailleurs, cette garde au sol supérieure permet également de respirer lorsqu’on croise un dos d’âne ou même une entrée de garage un peu plus angulaire qu’à l’habitude. C’est ça la beauté des familiales surélevées!

Cette suspension en altitude donne tout de même un peu de roulis à la voiture, mais rien pour crier au scandale tout de même! La direction, quant à elle, se fait assez précise, mais il ne faut pas s’attendre à celle d’une voiture sport. Ce qui séduit au volant de cette voiture – du moins en ce qui me concerne –, c’est le son de sa mécanique 5-cylindres turbo tout à fait unique. Les accélérations ne sont pas aussi explosives que dans une V60 Polestar, mais tout de même, ce groupe motopropulseur fait son travail en émettant cette musique particulière accompagnée du sifflement du turbo.

Conclusion

Pour reconquérir des parts de marché, Volvo se doit de sortir des rangs quelque peu. L’introduction de la V60 a été une surprise pour les consommateurs nord-américains et la venue de cette autre version un peu plus costaude est une excellente nouvelle pour la diversité automobile chez nous. En fait, il faut même applaudir l’audace de Volvo de proposer une S60 Cross Country, un modèle qui sera moins prisé pour son côté moins pratique, mais tout de même très original dans cette jungle automobile.

Si la version de base débute à 44 100$, la version prêtée pour cet essai, une livrée Platinum, débute plutôt à 50 400$. Après la batterie d’options ajoutées, le prix demandé pour s’asseoir à bord de cette V60 Cross Country était de 56 050$. Comme dans tout véhicule de luxe, il faut faire attention aux groupes optionnels.

La nouvelle V60 Cross Country 2015 constitue une belle addition à l’alignement du constructeur. Il s’agit d’une preuve irréfutable qu’une bonne idée n’a pas besoin d’être compliquée pour connaître du succès.
 

Marque

Volvo

Version

Platinum

Options

Ensemble Climat (1350$), Ensemble Technologie (1500$), BLIS (1000$), Phares au xénon adaptatifs (1000$) et Peinture métallisée (800$)

Échelle de prix

56 050$

Version à l’essai

Platinum

Marque

Moteur

4 cyl. 2,5-litres, 250 chevaux @ 5400 tr/min, 266 lb-pi @ 1800 tr/min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

11,8 L

Consommation annoncée (route)

8,3 L

Consommation enregistrée

11,2 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer