Volkswagen Jetta 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Volkswagen Jetta 2016

Benoit Charette

6 octobre 2015

Nouvelle mécanique intéressante
Puissance bien adaptée au véhicule
Douceur de roulement
Volume du coffre
Rapport qualité/prix à la hausse
Image de la marque
Quelques surfaces plastiques de moindre qualité
Lignes extérieures sans flafla


Standard

Données techniques

Marque

Volkswagen

Version

Trendline +

Options

Ensemble connectivité (400 $)

Échelle de prix

20 595 $

Version à l’essai

Trendline +

Marque

Moteur

4-cylindres turbo de 1,4 litre

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

8,5 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

6 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

6,9 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Avec le scandale du Diesel qu’elle s’est elle-même infligé, Volkswagen ne souhaite qu’une chose; qu’on parle de ses autres modèles, ceux qui ne sont pas animés par un moteur Diesel à quatre cylindres.

Le hasard est parfois incroyable. Quelques jours après la découverte du pot aux roses, un événement organisé par Volkswagen Canada était tenu dans la région d’Ottawa. Ce dernier, planifié bien avant la sortie de la une maudite, consistait en la présentation de deux nouvelles versions de modèles connus, les deux jouissant d’un moteur à essence.

Un bien petit remède pour le cancer qui touche la compagnie.

Les deux produits en question sont la Golf R, dont un compte rendu vous a déjà été présenté dans nos pages, ainsi que la Jetta 2016, qui accueille un invité de taille cette année.

Voyons à propos de cette dernière.

Améliorations graduelles
Depuis sa dernière réingénierie, survenue pour le millésime 2011, la Jetta, devenue la porte d’entrée chez Volkswagen, subit une foule de petites retouches qui ne cessent de la raffiner; peaufinage des lignes, amélioration de la qualité intérieure et rehaussement de l’équipement de série, notamment.

À titre d’exemple, toutes les versions sont aujourd’hui équipées d’une suspension indépendante, de la technologie Bluetooth, d’un écran tactile et d’une caméra de recul.

Pour 2016, le léchage se poursuit, mais le grand changement, il survient sous le capot ou un moteur très attendu (et diable qu’il arrive à point) fait ses débuts, soit un 4-cylindres turbo de 1,4 litre.

À bord
On compte moult versions de la Jetta, mais à l’occasion de ce lancement, le constructeur a eu la bonne idée de nous installer au volant de la livrée la plus vendue, la Trendline + (Trendline représentant le modèle d’entrée de gamme). 

Outre un environnement accueillant et une qualité de construction au-dessus de la moyenne, cette déclinaison vous gâte des commodités suivantes pour 2016 : l’accoudoir central ajustable, les sièges chauffants, les miroirs chauffants et l’accès sans clef, notamment.

À un prix de 18 795 $ avec la transmission manuelle, on ne peut pas dire que le consommateur se fait léser. Il faut ajouter 1400 $ pour la boîte automatique.

En prime, pour 2016, un élément technologique important peut-être ajouté à l’équipement, soit le groupe connectivité. Ce dernier comprend le dispositif App Connect, tout nouveau, qui se caractérise comme suit : écran tactile à haute résolution pouvant atteindre huit pouces (selon la version), un processeur beaucoup plus rapide, plus de fonctionnalités (cartes SD, prises auxiliaires et USB) et un arrimage avec les systèmes Apple CarPlay, Android Auto et Mirror Link.

Si votre téléphone et votre main ne font qu’un, c’est pour vous!

Le fameux moteur
Jusqu’à ce jour, le moteur de base servi avec la Jetta était un 4-cylindres de 2 litres que Volkswagen utilise à toutes les sauces depuis… toujours.

Si ce moteur faisait le travail, comme le dit l’expression, on ne pouvait plus l’encenser. Puissance décevante, caractère rugueux, consommation trop élevée, bref, en un mot, dépassé.

Merci pour les services rendus.

En introduisant un nouveau moteur 4-cylindres turbo de 1,4 litre à injection directe, Volkswagen fait manifestement un pas en avant en proposant un moteur résolument moderne et dont la puissance et la consommation colleront un sourire aux lèvres des propriétaires de voitures qui en seront équipées.

En gros, on parle d’une cavalerie de 150 chevaux et d’un couple généreux de 184 livres-pieds. C’est 35 chevaux supplémentaires et 59 livres-pieds de couple de plus que ce que proposait le désuet moteur 2 litres. En prime, la consommation d’essence promet d’être inférieure d’environ 20 %.

Le consommateur y gagne sur toute la ligne, surtout que le prix de base de la Jetta n’est que de 120 $ supérieurs à ce qu’il était il y a cinq ans, au lancement de cette sixième génération.

Une boîte manuelle à cinq rapports pourra lui être jumelée, tout comme l’automatique à six vitesses qui équipait nos modèles d’essais.

À l’usage
La Jetta, on la connaît bien. Comportement routier offrant un excellent niveau de confort, une tenue de route qui permet une conduite sportive, un habitacle spacieux qui accueille confortablement quatre personnes et un des coffres les plus volumineux de la catégorie.

Ce qui la définit aussi, c’est ce qui se retrouve sous le capot; version GLI plus performante, une version hybride plus « verte », etc.

Le moteur 2-litres, il faut se le dire, rendait les livrées de bases moins intéressantes.

Ce temps est révolu.

Désormais, toutes les versions de la Jetta sont d’intérêt (on verra bien pour la suite avec la variante TDI). Le nouveau venu s’acquitte très bien de sa tâche à tous les niveaux : souplesse, puissance, couple, consommation, etc.

Parlant du couple, sa disponibilité dès les 1500 tours minute nous donne l’impression de profiter d’une voiture plus puissante qu’elle ne l’est en réalité. On ne sent pas d’essoufflement et pour la conduite au quotidien, c’est très bien adapté.

En matière de consommation, Volkswagen promet une médiane de 7,3 litres aux 100 kilomètres. Lors de notre randonnée d’environ 200 bornes, c’est une moyenne de 6,9 litres que nous avons enregistrée, principalement en empruntant des routes secondaires.

Il faudra voir pour la fiabilité à long terme, mais Volkswagen possède ici un nouveau joueur intéressant.

Attendez-vous à le voir se multiplier à travers la gamme et en marge du scandale qui touche le Diesel, il pourrait prendre plus d’importance qu’on ne lui en avait prévu initialement.

Conclusion
L’importance de la Jetta est majeure dans l’organigramme Volkswagen. Mine de rien, les versions à moteur 2-litres ont représenté 20 % du volume de vente de la filiale canadienne de l’entreprise l’an dernier.

En améliorant son produit avec une mécanique digne de son temps, on devrait assister à une hausse du pourcentage que nous venons de partager avec vous.

Ajoutez à cela que, pour l’instant du moins, les versions à moteur TDI sont condamnées à ramasser de la poussière dans les cours de concessionnaires et vous avez là un contexte parfait pour favoriser un départ canon de cette Jetta améliorée.

On va prendre les bonnes nouvelles une à une venant de Volkswagen.

Marque

Volkswagen

Version

Trendline +

Options

Ensemble connectivité (400 $)

Échelle de prix

20 595 $

Version à l’essai

Trendline +

Marque

Moteur

4-cylindres turbo de 1,4 litre

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

8,5 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

6 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

6,9 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer