Toyota Yaris à hayon 2015 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Toyota Yaris à hayon 2015

Benoit Charette

14 septembre 2014

Qualité d’assemblage
Meilleure qualité des matériaux
Tenue de route améliorée


Boîte automatique à quatre rapports
Design discutable
Pas de système de navigation disponible


Standard

Données techniques

Marque

Toyota

Version

SE

Version à l’essai

SE

Marque

Moteur

4 cyl, 1,5 litre, DACT, 106 ch @ 6 000 tr-min, 103 lb-pi @ 4200 tr-min

Transmission

Automatique à 4 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,8

Consommation annoncée (route)

6,6

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

L’histoire ne fait que se répéter : le Québec est une société distincte jusque dans ses habitudes automobiles. À moins de vivre sur une autre planète au courant des vingt dernières années, vous êtes probablement au courant de l’amour des Québécois pour les petites voitures à hayon, 44% des sous-compactes vendues au pays trouvant preneur dans la Belle Province. Il n’est donc pas étonnant que Toyota ait décidé de présenter sa nouvelle Yaris 2015, en sol québécois. N’allez surtout pas croire que la petite nipponne est entièrement repensée, mais il faut l’avouer, les changements sont assez importants pour une refonte de mi-parcours.


Tout un nez
Au premier coup d’œil, c’est le bouclier avant qui saute aux yeux. Les designers de la marque auraient pu se contenter d’une légère retouche, mais pas cette fois-ci. Cette large ouverture au niveau du pare-chocs qui n’est pas sans rappeler une certaine Aygo – un modèle distribué en Europe – ne plaira certainement pas à tout le monde, mais bon, le design d’une automobile est une question de goût, n’est-ce pas? Les plus fins auront peut-être déjà remarqué la présence de phares de type projecteur sur la version SE, ceux-ci étant également agrémentés de feux de jour au DEL, tandis que les feux antibrouillard complètent le paysage de cette version mieux équipée.


De profil, la Yaris conserve sa silhouette typique, la fenestration étant identique à tout point de vue. Évidemment, les jantes de 16 pouces de la version SE présentent un nouveau design. Quant à la portion arrière, même si le traitement se fait plus discret, il y a tout de même quelques modifications. Les feux, par exemple, ont perdu au passage la coloration blanche de la marche arrière, celui-ci étant relocalisé dans le bas du pare-chocs, également redessiné pour l’occasion.


Un peu plus à l’intérieur
À défaut de pouvoir tout changer à l’intérieur, Toyota a au moins bonifié son offre. C’est ce qui explique la présence de matériaux de plus belle facture sur la planche de bord et à l’intérieur des portières. De plus, le tableau de bord adopte un nouveau design des buses de ventilation par-dessus le bloc d’instrumentation. Notez que la version SE est munie de sièges plus enveloppants, même si ceux-ci s’avèrent encore trop courts au niveau de l’assise. Autre constat au niveau de l’équipement livré sur toutes les versions pour 2015 : la présence de vitres à assistance électrique – oui, les bonnes vieilles manivelles de l’édition CE disparaissent – et l’installation de l’écran du système de divertissement de 6,1 pouces de diamètre. Malheureusement, ce dernier ne propose pas la navigation, même si cette fonction existe ailleurs dans le monde. Dommage!


Même moteur
Lorsque Toyota a présenté la troisième génération du modèle il y a trois ans, le groupe motopropulseur avait à peine changé et, devinez quoi, c’est la même histoire pour cette Yaris 2015. En effet, le 4-cylindres de 1,5-litre d’une puissance de 106 chevaux et un couple de 103 lb-pi est reconduit sans aucun changement, tandis que le choix des boîtes de transmission, soit une unité manuelle comptant cinq rapports ou une automatique qui n’en compte que quatre, est identique depuis très longtemps.


Plus sûre et plus silencieuse
Avec le statu quo en matière de groupe motopropulseur, la Yaris 2015 ne risque pas de changer beaucoup sur le plan du comportement routier. Pourtant, les ingénieurs de la marque ont rigidifié le châssis en ajoutant quelques soudures ici et là, ce qui a également pour effet de rendre la cabine plus silencieuse. De plus, du travail a été effectué au niveau des barres antiroulis qui sont dorénavant pleines, tandis que la barre de torsion a été engraissée à l’arrière. Résultat : la suspension est plus ferme et cette petite citadine affiche une tenue de cap plus sûre. D’ailleurs, notre essai routier effectué durant une journée de pluie extrême a confirmé cette affirmation.


La SE est moins chère

L’autre grande nouveauté pour la Yaris 2015 se trouve au niveau du prix de la version SE la mieux équipée. En effet, celle-ci, malgré un équipement plus complet, se vend 1600$ moins chère en 2015, ce qui en fait le modèle le plus alléchant selon moi, d’autant plus que celle-ci est équipée de jantes de 16 pouces et de freins à disques aux quatre roues.


Conclusion
Toyota n’a pas le choix de procéder à des changements de cette importance en plein milieu du cycle de la voiture. Le segment des sous-compactes est encore en croissance et force est d’admettre que la concurrence est de plus en plus féroce.
 

Marque

Toyota

Version

SE

Version à l’essai

SE

Marque

Moteur

4 cyl, 1,5 litre, DACT, 106 ch @ 6 000 tr-min, 103 lb-pi @ 4200 tr-min

Transmission

Automatique à 4 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,8

Consommation annoncée (route)

6,6

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer