Nissan Pathfinder 2015 : même les 4x4 évoluent! - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Nissan Pathfinder 2015 : même les 4x4 évoluent!

Benoit Charette

6 mai 2015

Confort
Généreux en équipement
Bien pensé à l'intérieur


Design trop timide
Pas très excitant à conduire



Standard

Données techniques

Marque

Nissan

Version

Platine

Options

Peinture Rouge Cayenne (135$)

Échelle de prix

46 783$

Version à l’essai

Platine

Marque

Moteur

V6 3,5-litres DACT 260 chevaux, 240 lb-pi couple

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

12,7 L

Consommation annoncée (route)

9,0 L

Consommation enregistrée

11,8 L

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Vous souvenez-vous du premier Nissan Pathfinder, celui qui est arrivé chez nous au milieu des années 80 pour concurrencer tous ces 4x4 de format intermédiaire? Son allure pour le moins unique a tôt fait de s’approprier un public de passionnés de conduite hors route et de plein air. Avec les années, le Pathfider a gagné deux portes supplémentaires, un gabarit de plus en plus imposant et une consommation qui venait avec, mais son côté traditionnel de 4x4 basé sur un châssis à échelle était demeuré intact… jusqu’ici!

Une question de ventes
En fait, c’est en 2013 que le Pathfinder est rentré dans le rang au grand détriment des puristes. Le nouveau véhicule a plus d’affinités avec votre berline intermédiaire depuis qu’il fait appel à un châssis monocoque, mais ce virage, n’en déplaise aux inconditionnels, a également permis à Nissan de renflouer les coffres du Pathfinder qui, depuis quelques années, avait peine à suivre la parade des multisegments nouveau genre. Et, qui plus est, cette nouvelle philosophie permet également au constructeur nippon de proposer un remplaçant à la défunte fourgonnette Quest. 

Que pensez-vous du design?
Contrairement au modèle des années 80 – et même aux générations qui ont suivi –, le nouveau Pathfinder s’est franchement adouci. La silhouette ne propose rien de bien excitant à l’extérieur, à l’exception peut-être de ces jantes de 20 pouces de diamètre exclusives à cette livrée Platine, mais pour le reste, ce multisegment joue carrément la carte de la discrétion. Remarquez, cette situation plaît à une certaine clientèle. Mais malgré ce fait d’armes, il serait souhaitable que le département de design se penche sur ce populaire véhicule familial, ne serait-ce que pour ajouter un peu de piquant au Pathfinder avant qu’il ne soit entièrement revu d’ici quelques années.

Un habitacle fonctionnel avant tout
Si la coquille du Pathfinder mérite un meilleur sort, l’habitacle, quant à lui, n’apportera certainement pas plus de vie à votre quotidien, l’ambiance étant assombrie par cet univers foncé au possible. La planche de bord, est également triste à regarder, mais à sa défense, je dois l’admettre, l’ergonomie de celle-ci est à souligner, la majorité des commandes utiles au quotidien étant judicieusement placées.

La position de conduite se trouve bien entendu en un tour de main grâce au siège électrique et à la colonne de direction ajustable en longueur et en hauteur. Comme vous deviez vous en douter, il ne manque absolument de rien en matière d’équipements à la première rangée (sièges chauffants et ventilés, système de navigation, radio satellite, écran de visualisation du périmètre). En fait, même les occupants de la deuxième rangée peuvent profiter de la sellerie chauffante en plus des écrans logés dans les appuie-têtes des sièges de la première rangée.

Les acheteurs du Pathfinder doivent avoir besoin d’un volume important à l’intérieur, sinon, ils regarderaient du côté des VUS compacts, plus maniables et plus économes à la pompe. Le Pathfinder a, comme tous ses concurrents, trois rangées de sièges, celle du milieu ayant l’avantage de pouvoir être avancée ou reculée pour donner l’accès à la troisième rangée ou même pour agrandir l’espace dans le coffre… lorsque la troisième banquette est repliée dans le plancher bien sûr. Au risque de répéter ce qui a été dit lors de la campagne publicitaire, cette banquette médiane, baptisée Latch and Glide, peut glisser sans que les passagers aient besoin d’enlever le siège d’appoint qui peut être installé à ce niveau.

Sans histoire

À l’image de son apparence, le Nissan Pathfinder est loin d’être le plus excitant à conduire. Mais bon, il s’agit d’un véhicule à vocation familiale, n’est-ce pas? Le constructeur a beau offrir une version hybride, c’est la régulière qui intéresse surtout les familles au budget un peu plus limité. Sans surprise, c’est le V6 de 3,5-litres qui hérite du mandat de mouvoir le Pathfinder, ce 6-cylindres étant boulonné dans une multitude de produits Nissan et Infiniti. L’autre élément technique qui ne devrait pas vous étonner, c’est la présence d’une boîte de transmission CVT boulonnée au moteur, Nissan étant devenu un incontournable de ce type de boîte.

Sans être un monstre d’accélération, le Pathfinder n’est pas dépourvu au niveau moteur, les accélérations étant franches lorsque le pied droit est enfoncé au plancher. Oui, cette manœuvre oblige les occupants à endurer le grondement du V6, la boîte CVT faisant révolutionner haut et fort le 6-cylindres, mais une fois rendu à vitesse de croisière, le véhicule redevient silencieux. Quant à la tenue de route, la traction intégrale est un dispositif qui rassure lorsque le bitume perd de son adhérence. Le Pathfinder est bien entendu voué à un certain roulis en virage, mais ce n’est pas trop prononcé pour un véhicule de cette catégorie.

Conclusion
À un prix de 46 783$ (avant les frais de livraison et manutention), le Pathfinder n’est pas ce qu’on peut appeler un véhicule économique à l’achat, la seule option qui était ajoutée à ce prix étant de 135$ pour la coloration extérieure du véhicule. Pour bénéficier d’un équipement plus que raisonnable, il vaut mieux viser l’édition SL (à un prix de départ de 39 848$) ou, du moins, la version SV, à 37 098$.

Nissan a peut-être fait évoluer son 4x4 qui favorise le confort et l’économie de carburant avant les capacités du véhicule loin des sentiers battus, et ce, au détriment de quelques irréductibles, mais dans les faits, cette décision était nécessaire.
 

Marque

Nissan

Version

Platine

Options

Peinture Rouge Cayenne (135$)

Échelle de prix

46 783$

Version à l’essai

Platine

Marque

Moteur

V6 3,5-litres DACT 260 chevaux, 240 lb-pi couple

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

12,7 L

Consommation annoncée (route)

9,0 L

Consommation enregistrée

11,8 L

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer