Nissan Altima 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Nissan Altima 2016

Essai du Nissan Altima 2016

Pierre Michaud

15 janvier 2016

Consommation de carburant
Transmission CVT plus efficace et moins bruyante
Niveau d'insonorisation
Style plus défini
Douceur de roulement

Une concurrence difficile à rattraper
Aucun autre choix de transmission
Dépréciation importante des versions haut de gamme


Standard

Données techniques

Marque

Nissan

Marque

Moteur

4-cyl, DACT, 2,5 litres, 182 ch @ 6000 tr-min, 180 lb-pi @ 4000 tr-min ; V6, 3,5 litres, DACT, 270 ch @ 6000 tr-min, 258 lb-pi @ 4400 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

8,7 litres aux 100 kilomètres (4-cyl.); 10,3 litres aux 100 kilomètres (V6)

Consommation annoncée (route)

6 litres aux 100 kilomètres (4-cyl.); 7,4 litres aux 100 kilomètres (V6)

Consommation enregistrée

7 litres aux 100 kilomètres (4-cyl.)

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Avec le Rogue et la Sentra, l’Altima oeuvre sur le premier trio de produits Nissan, du moins en ce qui concerne l’apport au moulin.

Populaire depuis son introduction en 1993, elle évolue dans un segment fort concurrentiel où chaque révision de modèle exige une rigueur chirurgicale; chaque faux pas peut s’avérer catastrophique.

Avec elle, Nissan a toujours été prudente. Voilà pourquoi elle est toujours demeurée en milieu de peloton. Elle ne profite pas de l’aura d’une Toyota Camry ou d’une Honda Accord, ni des lignes d’une Ford Fusion, d'une Mazda6 ou d’une Kia Optima. Neutre, fiable et efficace; voilà qui l’a toujours décrit.

Pour l’élever vers de plus hauts sommets, Nissan devait lui donner de meilleurs outils et c’est dans cette optique qu’ont été orientés les changements pour 2016. 



La signature
Au choix d’une voiture, le style gagne en importance auprès des acheteurs. Si certains constructeurs ont déjà prouvé qu’il était possible de connaître du succès avec un modèle aux lignes mornes, il est aujourd’hui plus difficile de surfer sur cette recette.

Voilà pourquoi l’Altima voit son style être passablement revu. La bonne nouvelle, c’est qu’il emprunte la nouvelle signature réussie de la marque, déjà apposée sur des produits comme le Murano et la Maxima.

Ainsi, même s’il ne s’agit que d’une refonte de mi-parcours, les changements sont d’importance. À l’avant, tout est nouveau devant la cabine. La calandre en forme de V est certes l’élément le plus distinctif. À l’arrière, le parechoc est neuf, tout comme les feux et le coffre.

Comparez un modèle 2015 à une édition 2016 et vous verrez un monde de différence.

Ces changements significatifs vous donnent une idée de la concurrence qui caractérise ce segment, mais aussi de l’importance que Nissan lui accorde.

Retouches intérieures
À bord, on a déployé moins d’efforts. La console centrale est redessinée et accueille de nouveaux écrans, soit de cinq, soit de sept pouces, selon la version et l’équipement choisis. Ces mêmes écrans reçoivent les dernières nouveautés et mises à jour du système NissanConnect qui vous permet d’être branchés au maximum à votre Altima.

On a aussi revu les matériaux qui recouvrent certaines surfaces, question de rehausser la qualité de l’ensemble. Parlant de qualité, celle de l’assemblage semblait bonne lors de ce premier contact avec l’Altima 2016, mais Nissan est à surveiller sur ce point. Disons que la qualité d’assemblage a souvent été inégale d’une Altima à une autre.

Des organes mécaniques efficaces
L’Atima avance toujours les mêmes mécaniques pour 2016, soit un 4-cylindres de 2,5 litres ainsi qu’un V6 de 3,5 litres. Une transmission de type CVT est d’office avec les deux. La bonne nouvelle, c’est qu’elle profite d’ajustements qui nous permettent une simulation de rapports fort efficace en accélération. En jouant intelligemment avec le mode manuel, on peut maintenir le régime moteur autour de 2000 tr/min, ce qui nous évite de l’entendre gémir.

Quant à la puissance offerte, vous serez comblé avec l’offre du 4-cylindres, soit 182 chevaux et 180 livres-pieds de couple. Surtout, son rendement énergétique devient la référence à travers la catégorie. Nissan promet une médiane de 7,5 litres aux 100 kilomètres avec ce modèle.

Nous avons retranché un demi-litre à celle-ci lors de notre essai.

Une meilleure voiture
Que l’Altima profite de retouches esthétiques réussies, soit, mais si l’expérience au volant ne faisait pas un bon en avant, tout cela aurait eu l’effet d’un coup d’épée dans l’eau. Car, il faut le dire, cette berline était une des plus ennuyeuses à piloter dans son segment.

Elle ne l’est plus!

Bon, on ne partira pas en peur, Nissan ne vient pas de nous offrir une berline GT-R. Par contre, une révision opérée au niveau des suspensions vient de dynamiser son comportement. L’insonorisation a aussi pris du galon, un critère important dans ce segment.

Puis, on assiste pour 2016 à un grand retour, soit celui d’une version SR. Certains se souviendront d’une édition semblable proposée au milieu des années 2000. La nouvelle venue en rajoute au niveau de la conduite alors qu’à son tour, elle profite d’une suspension renforcée par rapport aux autres versions. Ses roues de 18 pouces contribuent également à la garder bien plantée au sol si on décide de la malmener.

Et, la bonne nouvelle, c’est que Nissan positionne cette dernière en début de gamme, ce qui va se traduire par un prix plus intéressant à l’achat. Parlant de la gamme, elle se décline comme suit : Base, S, SR, SV, SL Tech et 3,5 SL Tech.

Au moment d’écrire ces lignes, nous attendons toujours les prix pour 2016.

Conclusion
L’Altima, qui était une voiture recommandable, mais pas à choisir en priorité dans le segment, vient de faire un pas en avant en 2016. Un pas qui lui permet de se mesurer de façon plus adéquate à ses concurrentes.

Quant au sommet de la catégorie, il faudra patienter. L’Everest ne s’atteint pas d’un seul coup de baguette magique.

Marque

Nissan

Marque

Moteur

4-cyl, DACT, 2,5 litres, 182 ch @ 6000 tr-min, 180 lb-pi @ 4000 tr-min ; V6, 3,5 litres, DACT, 270 ch @ 6000 tr-min, 258 lb-pi @ 4400 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

8,7 litres aux 100 kilomètres (4-cyl.); 10,3 litres aux 100 kilomètres (V6)

Consommation annoncée (route)

6 litres aux 100 kilomètres (4-cyl.); 7,4 litres aux 100 kilomètres (V6)

Consommation enregistrée

7 litres aux 100 kilomètres (4-cyl.)

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer