Mitsubishi Outlander 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Mitsubishi Outlander 2016

Benoit Charette

9 décembre 2015

Garantie convaincante
Fiabilité remarquable
Boîte CVT nettement améliorée
Espace intérieur
Excellent rouage intégral (V6)
Ligne toujours discutable
Technologie mécanique dépassée
Sièges avant à revoir (voir texte)


Standard

Données techniques

Marque

Mitsubishi

Version

ES AWC

Options

Ensemble Premium (4 000$)

Échelle de prix

31 998$ + 1 700$ (transport et préparation)

Version à l’essai

ES AWC

Marque

Moteur

4 cyl, 2,4 litres, SACT, 166 ch @ 6 000 tr-min, 162 lb-pi @ 4 200 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

9,7 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

8,1 l aux 100 km

Consommation enregistrée

9,6 l aux 100 km

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

10 ans / 160 000 km

Pas facile de se distinguer dans un segment de marché où se trouvent aujourd’hui plus d’une vingtaine de modèles. Mitsubishi en est très conscient, ce qui explique sans doute pourquoi on apporte pour une troisième fois d’importantes modifications esthétiques au Outlander, en autant d’années. Définitivement, le constructeur se cherche une identité, perdue depuis la refonte de notre sujet en 2014. Mais aujourd’hui, on semble sur la bonne voie pour se démarquer par un look plus tranchant, qui pourrait inspirer bien sûr les autres modèles de la marque dans les années à venir.

L’Outlander nous propose donc cette année un faciès distinctif, plus agressif, où s’ajoutent garnitures chromées, feux au DEL ainsi qu’un panneau noir lustré, créant cet effet d’une immense grille de calandre. Derrière aussi, on modifie la forme des feux tout en ajoutant quelques garnitures supplémentaires. Sans être en mesure de remporter un prix de design, le nouvel Outlander propose finalement une ligne plus harmonieuse qui risque de plaire davantage à une clientèle, qui avait décrié avec raison le style des modèles 2014-2015.

La carte cachée
L’Outlander est l’un des rares véhicules de son segment à proposer une troisième rangée de sièges, parfois très pratique. On a d’ailleurs simplifié pour 2016 les étapes pour abaisser les sièges arrière, de façon à obtenir un meilleur volume de charge avec plancher plat. Toutefois, l’élément le plus notable à bord est l’amélioration significative de la finition et de la qualité des matériaux à bord. Dans l’ensemble, tout est mieux ficelé, mais la qualité des plastiques et des cuirs, ainsi que la présentation plus noble du poste de conduite, changent les perceptions qu’on pouvait jadis avoir à propos de ce véhicule.

Au volant, on apprécie d’emblée l’ergonomie générale et le dégagement généreux à tous les niveaux. Hélas, cette impression de fragilité au niveau de la structure des sièges agace au même titre que l’ajustement vertical qui ne donne pas assez de latitude. Personnellement, j’aurais aimé pouvoir abaisser l’assise davantage.

Mitsubishi est l’un des rares constructeurs à offrir un V6 dans ce segment. Fiable, fort en couple et plus puissant que les chiffres ne le laissent entendre, il s’avère non seulement agréable, mais aussi moins gourmand que celui du Chevrolet Equinox. Certes, ce V6 est vieillissant et ne possède pas de technologies comme l’allumage direct et l’injection directe de carburant, mais ses performances générales demeurent fort intéressantes. Mentionnons également que la boîte automatique à six rapports est aussi rapide que bien étagée, et qu’il faut prévoir avec le V6 une moyenne de consommation d’environ 11 litres aux 100 kilomètres.

Une CVT8 pour la différence
De son côté, le quatre cylindres de 2,4 litres voit son rendement amélioré pour 2016 par l’entremise d’une nouvelle boîte automatique à variation continue (CVT8), simulant comme son nom l’indique, huit rapports. L’effet élastique ressenti sur l’ancienne génération disparait donc complètement, pour laisser place à un agrément de conduite plus relevé.

À ce propos, il faut aussi mentionner que l’Outlander se démarque de plusieurs de ses rivaux par une dynamique de conduite surprenante, notamment occasionnée par une direction communicative, une suspension efficace et fraichement recalibrée, ainsi que par un système de rouage intégral très évolué (surtout sur le modèle GT). Sur route, le confort est également remarquable, tout comme le silence de roulement qui a été grandement amélioré pour 2016. D’ailleurs, Mitsubishi affirme que 31 des 101 changements apportés cette année concernent l’insonorisation.

Naturellement, l’un des meilleurs incitatifs de l’Outlander concerne la garantie de base de cinq ans, ainsi que celle du groupe motopropulseur qui atteint dix ans, ou 160 000 kilomètres. Qui dit mieux? Personne. Cela dit, l’Outlander se défend également très bien au chapitre de la fiabilité, ce qui explique d’ailleurs pourquoi le constructeur est en mesure d’offrir une couverture aussi intéressante.  
 

Marque

Mitsubishi

Version

ES AWC

Options

Ensemble Premium (4 000$)

Échelle de prix

31 998$ + 1 700$ (transport et préparation)

Version à l’essai

ES AWC

Marque

Moteur

4 cyl, 2,4 litres, SACT, 166 ch @ 6 000 tr-min, 162 lb-pi @ 4 200 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

9,7 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

8,1 l aux 100 km

Consommation enregistrée

9,6 l aux 100 km

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

10 ans / 160 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer