Mitsubishi Mirage 2014 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Mitsubishi Mirage 2014

Benoit Charette

3 octobre 2014

Prix de revient alléchant
Garantie intéressante
Consommation de carburant minimaliste
Maniabilité en ville

Finition d'une autre époque
Raffinement mécanique
Roulis excessif en virage
Équipement mal choisi sur version SE

Standard

Données techniques

Marque

Mitsubishi

Version

SE

Options

Transmission automatique à variation continue (1 200$)

Échelle de prix

17 198$

Version à l’essai

SE

Marque

Moteur

3 cyl, 1,2 l, DACT, 12 soupapes, 74 ch @ 6000 tr/min, 74 lb-pi @ 4000 tr/min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

6,4 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

5,3 l aux 100 km

Consommation enregistrée

6,1 l aux 100 km

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

10 ans / 160 000 km

Oh, comme elle a souffert la petite Mirage au cours de la dernière année. Victime de critiques sévères, elle s’est aussi fait varloper par l’arrivée de la Nissan Micra, qui est littéralement venue bousiller les plans du constructeur nippon. Disons que pour la première année de commercialisation d’un nouveau modèle, Mitsubishi l’a déjà eu plus facile. Cela dit, on réussit tout de même à en écouler un bon nombre chaque mois, ce qui prouve que plusieurs clients y trouvent leur compte.

C’est d’abord avec des couleurs sympathiques et une ligne mignonne que la petite Mirage parvient à séduire la clientèle. Bien sûr, elle n’a ni la fougue d’une Mini, ni le charme d’une Fiat 500, mais au premier contact, la clientèle cible l’aime bien. Évidemment, en optant pour une version ES, on constate rapidement que les enjoliveurs, les poignées de portes noires et l’absence de petits éléments de finition lui donne une allure plutôt bon marché. Mais après tout, la Mirage est une voiture bon marché !

C’est toutefois à bord que le côté bon marché se fait davantage ressentir. Non seulement la présentation du poste de conduite date carrément d’une autre époque, mais la qualité des matériaux laisse un goût amer. On se demande également qui a eu l’idée de sélectionner un tissu à carreaux violets pour la sellerie, et ce qu’importe la teinte extérieure choisie. Vous serez donc en mesure de constater qu’une carrosserie verte jumelée à une sellerie violette, c’est plutôt discutable…  

Tout ou rien…
En matière d’équipement, la Mirage affiche un bilan honnête, sans plus. Il faut en fait mentionner que la version ES est dépourvue d’un climatiseur et de la technologie Bluetooth, et que pour y accéder, il faut inévitablement passer à la version SE Commodité, laquelle coûte 3 400$ de plus. À ce moment, climatisation automatique, sièges chauffants, verrouillage central, phares antibrouillards, jantes d’alliage et glaces électrique avant et arrière vous seront aussi offerts. Car, en optant pour la version ES, vous n’avez droit qu’aux glaces à commande électrique…à l’avant ! Heureusement, Mitsubishi corrige le tir pour 2015 en proposant une version ES plus, laquelle vous propose la climatisation et la technologie Bluetooth, sans vous obliger à opter pour des accessoires souvent superflus auprès des acheteurs.

Côté espace, la Mirage étonne. Bien sûr, le confort est sommaire, mais le dégagement est généreux. Au volant, il faut hélas se priver d’un accoudoir et d’une colonne de direction télescopique, ce qui aurait pu optimiser la position de conduite. Mais encore une fois, rappelons-nous qu’il s’agit d’une sous-compacte d’entrée de gamme.

35 chevaux, et 2 litres en moins
Avec seulement 74 chevaux de puissance, la Mirage est loin d’être une bombe. Sommairement insonorisée, la voiture émet de surcroît une cacophonie considérable en accélération, et ce que vous optiez pour la boîte manuelle à l’automatique à variation continue. Et bien sûr, puisqu’il s’agit d’un moteur à trois cylindres, vous aurez à composer avec une vibration mécanique agaçante, simplement attribuable à ce type de motorisation. Toutefois, même si elle affiche un écart de 35 chevaux avec la Nissan Micra, la Mirage consomme en moyenne près de 2 litres aux 100 kilomètres de moins. Vous serez décemment capable de conserver une moyenne de 5,2 – 5,3 litres sur route, et d’environ 6,8 – 6,9 litres aux 100 kilomètres en ville. Ça, c’est dur à battre !

Très légère, la Mirage offre néanmoins de performances honnêtes. Les accélérations ne sont pas aussi laborieuses qu’on pourrait le croire, tout comme les reprises. La voiture impressionne également par sa maniabilité en milieu urbain, par son très faible diamètre de braquage et par la vivacité de sa direction. En revanche, oubliez la tenue de route. Sans barre stabilisatrice arrière, et dotée d’une suspension très souple, la voiture affiche un roulis excessif en virage, ce qui vous oblige à calmer vos ardeurs et à prévoir vos manœuvres. Il faut dire que les pneumatiques sont eux aussi responsables de cette tenue de route déplorable, puisque leur taille est carrément lilliputienne.

Chaque sou compte
En réaction à la Nissan Micra qui affiche un prix de 9 998$, Mitsubishi a récemment choisi d’offrir sa Mirage de base en promotion, au même prix. Toutefois, comme chez Nissan, le saut vers la version plus « cossue » est important, mais souvent essentiel pour l’acheteur. Mitsubishi risque donc de vendre en majorité des versions ES Plus pour 2015, dont le prix est fixé à 13 798$.

Certes, il ne s’agit pas de la voiture la plus impressionnante qui soit. Finition sommaire, performances quelconques, habitacle désuet, vous pouvez lui trouver de nombreux travers. Mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une voiture fiable, et qu’en considérant le coût d’achat, les faibles coûts d’entretien, la consommation d’essence et la garantie imbattable, la Mirage demeure de loin la voiture la moins coûteuse de l’industrie. Et lorsque chaque sou compte, c’est bon à savoir…

 

Marque

Mitsubishi

Version

SE

Options

Transmission automatique à variation continue (1 200$)

Échelle de prix

17 198$

Version à l’essai

SE

Marque

Moteur

3 cyl, 1,2 l, DACT, 12 soupapes, 74 ch @ 6000 tr/min, 74 lb-pi @ 4000 tr/min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

6,4 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

5,3 l aux 100 km

Consommation enregistrée

6,1 l aux 100 km

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

10 ans / 160 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer