Mini Cooper 5 portes 2015 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Mini Cooper 5 portes 2015

Benoit Charette

22 avril 2015

Plaisir au volant
Bouille sympathique
Consommation raisonnable


Espace à l'arrière ridicule
Coffre limité
Coût des options
Coût d'entretien

Standard

Données techniques

Marque

Mini

Version

Cooper S

Options

Ensemble Supérieur (1100$), Ensemble Indispensable (1200$), Ensemble Branché (1400$), Ensemble Visibilité (1200$), Ensemble à DEL (1000$), Bandes sur le capot (350$), Peinture métallique (950$), Chaîne audio Harman Kardon (750$).

Échelle de prix

34 330$

Version à l’essai

Cooper S

Marque

Moteur

4 cyl. 2,0-litre, 189 chevaux @ 4700 tr/min, 207 lb-pi @ 1250 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

10 L

Consommation annoncée (route)

7 L

Consommation enregistrée

8,9 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

En 2011, lors du lancement de la MINI Cooper Coupé, une édition spéciale encore moins pratique que la Cooper de base, le constructeur parlait d’une expansion à dix modèles d’ici quelques années. Depuis, il semble que les bonzes de la marque ont changé leur fusil d’épaule.

Le Coupé ainsi que la variante Roadster qui en découle ne reviendront pas dans l’alignement. En lieu et place, MINI préfère s’intéresser à un plus large auditoire. Après la MINI Cooper, voici la MINI Cooper 5-portes 2015, une addition – vous en conviendrez – plus logique à la gamme du constructeur. Mais, la question qui mérite d’être posée à partir de maintenant, c’est : en vaut-elle la peine?

Deux portes en plus
Pas de doute là-dessus, c’est bel et bien une MINI Cooper S avec sa grille de calandre en grillage noir tatouée d’un petit « S » rouge. Le pare-chocs plus agressif fait aussi partie de la formule à l’avant de cette nouvelle addition. Les ailes avant présentent ces appliqués de chrome qui s’occupent de rappeler aux passants qu’il s’agit – eh oui – d’une S. Ah oui, autre indice, l’entrée d’air au bout du capot confirme que cette MINI a du pep à revendre entre les deux roues avant.

Toutefois, de profil, l’œil averti dénote la présence de portes additionnelles. De plus, la caisse semble plus longue qu’à l’habitude (+161mm) et c’est la même histoire pour l’empattement (+72 mm). À l’arrière, c’est « business as usual » avec les gros feux de position arrondis, l’écusson MINI, le petit aileron qui surplombe la fenêtre arrière, le pare-chocs arrière doté de feux antibrouillard et du fameux pot d’échappement central double. Le seul bémol qu’il faut apporter, c’est la présence de ces jantes hivernales empruntées à l’aile JCW. Le constructeur propose, à mon avis, de plus beaux designs.

Plus vaste à l’intérieur?
Ce qui s’applique à la MINI Cooper S à trois portes est repris dans sa presque totalité à l’intérieur de cette cinq portes. La planche de bord conserve tout de même la portion circulaire au centre, même si cette dernière a perdu l’indicateur de vitesse et le compte-tours, ceux-ci ayant été déplacés derrière le volant lors de la refonte.
On retrouve donc au centre tout ce qui concerne la voiture (système de navigation, ajustements de la voiture, radio satellite et j’en passe). Pour y accéder, MINI – ou plutôt BMW – a logé une molette secondée par quelques boutons juste à côté du levier de vitesse de la boîte manuelle.

Si le pommeau de ce dernier est encore trop gros à mon goût, le volant, de son côté, n’a pas perdu de son charme. Une MINI Cooper est faite pour être pilotée au quotidien, la position de conduite étant idéale pour les conducteurs qui apprécient le temps passé derrière ce dernier et force est d’admettre que la Cooper S est un délice à conduire énergiquement au quotidien.

Passons maintenant à la deuxième rangée, principale raison de cet essai, vous en conviendrez. Il est vrai que cet allongement – 161 mm, ce n’est pas très long – donne plus d’espace aux passagers arrière. Qui plus est, ce nouvel accès par les portières arrière n’oblige plus le conducteur ou le passager avant de sortir pour laisser entrer une ou deux personnes à la banquette.

Sauf que, l’avez-vous regardé cette ouverture arrière? Les enfants de moins de 10 ans n’auront aucun trouble pour y accéder, mais croyez-moi, l’espace est limité à cet endroit pour deux adultes de taille normale. L’espace pour les jambes est potable uniquement si ceux qui prennent place à l’avant acceptent d’avancer leur siège quelque peu. Puis, il y a le coffre qui n’offre rien de plus que celui de la Cooper S à trois portes. Disons seulement que votre commande à l’épicerie ne coûtera pas excessivement cher, surtout si vous gardez le dossier de la banquette relevé.

La même histoire sous le capot

L’affiliation avec la Cooper S se poursuit également sous le capot. Après tout, la gamme complète de la marque repose sur trois mécaniques 4-cylindres (deux turbo et une autre à aspiration normale) et une autre à trois cylindres, n’est-ce pas? Le nouveau moteur de 2,0-litres, malgré sa cylindrée supérieure, n’a rien changé à la recette MINI. À part la puissance qui grimpe quelque peu – huit chevaux tout de même – et le couple maximal qui passe de 192 lb-pi à 207 lb-pi, l’essence même de la MINI moderne demeure la même. Comme je l’ai mentionné plus tôt, cette Cooper S était équipée de l’excellente boîte manuelle à six rapports.

Au volant
Plus de portes signifient également plus de poids, n’est-ce pas? Heureusement, cette version accuse seulement 61 kg de plus par rapport à la Cooper S régulière. Les accélérations sont donc toujours aussi vives, surtout en mode Sport, alors que le 4-cylindres turbo se fait entendre par les deux tuyaux à l’arrière.

Signe que la voiture est bien insonorisée, je me suis surpris à ouvrir quelque peu les fenêtres, de manière à mieux entendre cette symphonie mécanique. Comme toute MINI qui se respecte, la direction est lourde et directe, tandis que la suspension est sèche, surtout à basse vitesse en ville, le printemps 2015 étant particulièrement riche en nids de poule. Mais une fois que la route s’ouvre devant soi, la petite démontre toute son agilité sur un tracé plus sinueux.

Conclusion
En attendant que la division britannique ne dévoile la nouvelle Clubman (qui aura également cinq portières), cette nouvelle addition à la gamme du constructeur risque de convaincre quelques consommateurs de plus à investir dans la marque MINI. Cette 5-portes conserve la philosophie unique au modèle, et c’est tant mieux, mais à la question du début, je dois répondre non! Ce modèle n’ajoute pas grand-chose à la formule, à l’exception des deux portières bien entendu!
 

Marque

Mini

Version

Cooper S

Options

Ensemble Supérieur (1100$), Ensemble Indispensable (1200$), Ensemble Branché (1400$), Ensemble Visibilité (1200$), Ensemble à DEL (1000$), Bandes sur le capot (350$), Peinture métallique (950$), Chaîne audio Harman Kardon (750$).

Échelle de prix

34 330$

Version à l’essai

Cooper S

Marque

Moteur

4 cyl. 2,0-litre, 189 chevaux @ 4700 tr/min, 207 lb-pi @ 1250 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

10 L

Consommation annoncée (route)

7 L

Consommation enregistrée

8,9 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer