Mercedes-Benz Metris 2016 : une option de plus pour les entrepreneurs - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Mercedes-Benz Metris 2016 : une option de plus pour les entrepreneurs

Benoit Charette

13 octobre 2015

Grande polyvalence
Excellent rayon de braquage
Très bon niveau d'insonorisation


Prix (modèles et options)
Modèles de base complètement dénudés
Sièges très rigides


Standard

Données techniques

Marque

Mercedes-Benz

Marque

Moteur

4-cylindres turbo de 2 litres

Transmission

Automatique à 7 rapports

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

10,5 litres aux 100 kilomètres (moyenne combinée pour la version cargo)

Consommation annoncée (route)

10,9 litres aux 100 kilomètres (moyenne combinée pour la version passager)

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Il y a quelques années, il nous fallait 30 secondes, ou quelques lignes à l’écrit, pour vous résumer l’offre des constructeurs dans le créneau des fourgons commerciaux.

Les choses ont évolué depuis.

Ford a remplacé sa Série E par le Transit et le Transit Connect. Chez Nissan, on a introduit deux nouveaux produits, le NV et le NV200. À l’enseigne RAM, ce sont les ProMaster et ProMaster City qui sont tout neufs.

Chez GM, l’archaïque duo Chevrolet Express/GMC Savana est toujours proposé. Au moins, on offre un clone du Nissan NV200, le Chevrolet City Express.

Chez Mercedes-Benz, le Sprinter est de retour au bercail depuis 2010 et un nouveau joueur s’ajoute pour 2016, le Metris.

Les entrepreneurs n’ont jamais eu autant de choix.

Mini Sprinter?
Même si le Métris n’est pas un copier-coller réduit de son grand-frère, le Sprinter, il représente pour les acheteurs une version plus condensée de ce dernier.

Au niveau des versions, il s’avance, lui aussi, en deux configurations : fourgon et passager. La différence, c’est qu’il n’y a qu’un seul empattement et qu’une seule hauteur de toit.

La première propose un espace de chargement de 186 pieds cubes, soit 5267 litres. À l’intérieur, en option, il est possible de trouver des rails apposés sur les parois latérales. Ces derniers permettent l’installation de tablettes et d’espaces de rangement, et ce, sans avoir à percer les panneaux du véhicule pour ce faire. Une cloison peut aussi être posée entre l’espace cargo et la cabine, moyennant un supplément.

Pour ceux qui passent leurs journées à bord, cette dernière est quasiment indispensable, car elle décuple le niveau d’insonorité.

Quant à la version pour passagers, elle peut recevoir jusqu’à huit personnes. Deux banquettes sont situées derrière les places avant. À la deuxième rangée, elle compte deux places alors qu’un troisième siège est offert en option. À l’arrière, elle est faite d’un seul bloc, mais peut aussi être retirée pour augmenter l’espace réservé au chargement. Le volume derrière la troisième rangée de sièges demeure généreux.

Bref, il y a tout pour y trouver son compte, qu’importe la version.

Des options à la tonne
Tous les constructeurs offrent des groupes d’options pour leurs véhicules. C’est normal et on s’y attend. Cependant, lorsqu’on magasine aux enseignes allemandes, ces derniers sont plus nombreux.

C’est le cas avec ce nouveau Metris.

En version de base, le modèle cargo vous est proposé à 33 900 $ alors que la variante pour passagers coûte 4000 $ de plus. Ça se complique lorsqu’on veut ajouter quelques trucs au modèle, surtout que certaines caractéristiques proposées à l’intérieur de groupes d’options devraient franchement se retrouver dans l’offre initiale.

Deux éléments ressortent du lot.

La caméra de recul, qui n’est pas de série sur la version cargo. Vous n’aurez pas le choix de débourser pour l’obtenir. Aussi, pourquoi est-ce que le dispositif marche/arrêt n’est pas compris avec l’achat du véhicule?

Pas fort!

Autrement, les groupes d’options, disponibles au nombre de neuf (six pour la version passager, huit chez la variante cargo), peuvent ajouter quantité d’éléments au véhicule. Les consommateurs d’ici s’intéresseront notamment au Cold Weather Package qui comprend les sièges chauffants, entre autres.

Des groupes servent à rehausser la qualité de l’habitacle, à barder le véhicule de caractéristiques de sécurité ou de fonctionnalités comme le régulateur de vitesse (non, il n’est pas de série lui non plus) et les commandes au volant.

Bref, il est possible d’ajouter 5430 $ à la note du modèle pour passagers, 6520 $ à l’autre.

Voilà qui vous sale une facture.

Mécanique
Sous le capot, un seul moteur est offert, soit un 4-cylindres turbo de 2 litres qui vous avance une puissance de 208 chevaux et un couple de 258 livres-pieds.

À son sujet, il n’y a rien à redire; son travail est impeccable. Qui plus est, sa consommation demeure très raisonnable. Pour l’instant, les seuls chiffres disponibles sont les moyennes de consommation, évaluées à 10,5 et 10,9 litres aux 100 kilomètres, respectivement pour les modèles cargo et passager.

Une boîte automatique à sept rapports lui est mariée.

Non, la traction intégrale n’est pas sur la table, ni la possibilité pour l’instant d’opter pour une motorisation diesel. Ça, par les temps qui courent, on s’en désole moins. Lorsqu’on pose la question aux gens de Mercedes-Benz Canada, la réponse est très corporative; on étudie la question et on se laisse la porte ouverte.

Comportement
Si le prix des versions, et surtout la réalité qui nous force à sélectionner quelques options pour obtenir un produit convenable à nos besoins, nous laisse un peu frustré, on se réconcilie un tantinet lorsqu’on prend le volant. Le Metris se veut facile à conduire, relativement confortable et étonnamment bien insonorisé.

La puissance est au rendez-vous lorsqu’on la demande et le travail de tous les organes mécaniques se fait en souplesse.

Ce qui est à souhaiter pour l’acheteur, c’est un bon dossier de fiabilité. Mercedes-Benz promet des coûts d’entretien « minimes » pour son Metris. Les intervalles d’entretien sont notamment fixés à 25 000 km.

En vrac
Un fourgon, ça s’analyse de façon bien différente. Il faut s’attarder sur une foule de petits détails pour en évaluer la pertinence. Voici quelques caractéristiques additionnelles qui définissent ce Metris.

•    Sur la version cargo, il est possible d’avoir des portes arrière qui s’ouvrent à 180 ou à 270 degrés. Pour la version passager, une porte qui s’ouvre vers le haut est aussi livrable.
•    Les roues de 17 pouces sont de série, mais deux designs sont proposés.
•    Des rails pour le toit sont proposés en option.
•    Le seuil de chargement est particulièrement bas à l’arrière; une excellente nouvelle.
•    De série, les parechocs sont noirs, mais il est possible de les obtenir de la même couleur que la carrosserie. Oui, une option.
•    Les cotes de consommation ont été obtenues avec de l’essence à indice d’octane de 91. Cependant, vous pouvez très bien utiliser un indice d’octane de 87.
•    Trois modes de conduite sont proposés : Eco, pour un travail de la transmission qui maximise l’économie d’essence, Confort et Manuel. Ce dernier vous donne le contrôle grâce aux palettes au volant. Oui, un fourgon muni de palettes au volant!
•    Enfin, il est important de souligner que le Metris se veut plus logeable que ses principaux concurrents, soit les Ford Transit, Ram ProMaster Ciry et Nissan NV200/Chevrolet City Express.

Conclusion
Vous dire que le Metris n’est pas un produit intéressant serait vous mentir. « C’est un peu plus cher, mais c’est plus que du bonbon », comme le clamait une ancienne publicité de gomme. Cependant, de là à dire qu’il s’agit d’un achat intéressant, il y a une marge, principalement définie par le prix qui se veut plus élevé que celui des modèles de la concurrence, qu’importe leur format.

Et puis il y a toutes ces options qui agacent; elles font grimper rapidement la facture.

La joute ne s’annonce pas facile pour le Metris.

Marque

Mercedes-Benz

Marque

Moteur

4-cylindres turbo de 2 litres

Transmission

Automatique à 7 rapports

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

10,5 litres aux 100 kilomètres (moyenne combinée pour la version cargo)

Consommation annoncée (route)

10,9 litres aux 100 kilomètres (moyenne combinée pour la version passager)

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer