Mercedes-AMG GLC 43 4MATIC 2020, pas tout l’ADN AMG, mais un bon compromis - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Mercedes-AMG GLC 43 4MATIC 2020, pas tout l’ADN AMG, mais un bon compromis

Nous avons fait l’essai routier du Mercedes-AMG GLC 43, un VUS de performance griffé AMG qui offre un bon compromis entre prix et performances.

2 septembre 2020

- Abordable pour un AMG
- Puissance et performance intéressantes
- Habitacle soigné et soucis du détail

- Transmission lente en conduite sportive
- Espace de chargement décevant
- Fiabilité de l’électronique

Standard

AMG, la division de haute performance de Mercedes-Benz, commercialise une panoplie de véhicules très prisés au Canada, particulièrement au Québec où les acheteurs apprécient la sportivité et tout ce qui s’y rattache. Mercedes-Benz l’a bien compris et offre depuis des années des ensembles d’apparence AMG qui rehaussent l’allure de ses véhicules. Ces ensembles sont tellement populaires que plusieurs modèles les offrent maintenant de série au pays.

En plus d’élargir sa gamme de véhicules AMG, notamment du côté des VUS, Mercedes-Benz a commencé à offrir, il y a quelques années, des modèles que je qualifierais de « faux AMG ». Ils sont issus de l’écurie AMG, mais n’ont pas tout l’ADN. Il s’agit principalement des modèles 43 AMG dont les moteurs sont assemblés sur des chaînes de montage régulières et non pas à l’usine AMG d’Affalterbach. Il s’agit donc d’un moteur plus générique ; si vous soulevez le capot, vous n’y trouverez pas la plaque signée par le mécanicien qui l’a assemblé à la main. Ce sont certes des petits détails, mais cette démocratisation enlève au prestige du célèbre emblème AMG.

C’est exactement le cas de notre véhicule d’essai, un Mercedes-AMG GLC 43 4MATIC 2020, un modèle offert au prix de base de 64 400 $, le second GLC survitaminé aux côtés du GLC 63, le plus coûteux. Bien entendu, le GLC 63 est de loin supérieur en termes de performance. Il est plus puissant, il peut prendre les virages à plus grande vitesse et boucler un tour de circuit plus rapidement. Toutefois, son prix est plus élevé de près de 30 000 $. Voilà pourquoi le GLC 43 AMG constitue un compromis très intéressant ; il est suffisamment sportif, sans exiger un prix exorbitant.

 



Profitant d’une légère refonte cette année, les stylistes ont retouché l’avant et l’arrière du véhicule. Dans le cas de cette livrée AMG, on aime son carénage plus agressif et ses jantes qui permettent véritablement de camper le design. On sait rapidement qu’il ne s’agit pas d’un GLC régulier, c’est ce qu’on recherche.

Vie à bord

À bord, pas de demi-mesure cependant, le Mercedes-AMG GLC 43 en offre beaucoup et ne donne certainement pas l’impression d’être un modèle de compromis. Le constructeur a su ajouter les bonnes touches afin de rendre l’habitacle assez distinctif et, surtout, à la hauteur de sa facture. Pédalier métallisé, éclairage d’ambiance, sièges sport avec surpiqûres de couleur, garniture d’aluminium et de fibre de carbone, bref, une foule de petits détails qui rehaussent l’apparence de l’habitacle. Bref, l’habitacle beaucoup plus flamboyant que la Porsche 911 de base essayée la semaine précédente et vendue à plus du double du prix, le changement m’avait rapidement marqué.

Les sièges sport procurent un excellent confort et un excellent maintien en conduite dynamique. J’affectionne particulièrement les sièges AMG par comparaison avec les sièges réguliers de Mercedes ; ils procurent, à mon avis, un bien meilleur compromis, tout en étant plus jolis au passage.

On apprend rapidement à aimer le système d’infodivertissement MBUX qui permet de contrôler un peu tout à bord. On peut interagir avec le système de plusieurs manières, soit par les commandes au volant, le pavé tactile, l’écran tactile posé sur le tableau de bord, un peu comme un iPad. Cependant, le plus intéressant, c’est qu’il suffit de dire « Hey Mercedes » et lui demander ensuite tout ce qu’on veut. Le système pourra même apprendre tranquillement les habitudes du conducteur et anticiper ses désirs par la suite.

Là où le GLC déçoit par rapport à ses concurrents, principalement le BMW X3 et l’Audi Q5, c’est au chapitre de l’espace de chargement. Il n’offre que 550 litres de volume de chargement contre 711 litres pour le Q5 et 813 litres pour le X3, ce qui réduit son efficacité à titre de VUS familial. Quant aux places arrière, elles sont convenables sans plus. Ce sont réellement les deux passagers avant qui sont traités aux petits oignons.

Technique

Le cœur des modèles AMG se retrouve sous le capot. Même s’il n’est pas assemblé à la main par les magiciens d’AMG, le V6 biturbo de 3,0 litres est tout de même assez étonnant. Il développe une puissance de 385 chevaux et produit un couple de 384 livres-pieds, ce qui est supérieur à ce que proposent ses deux principaux rivaux, soit l’Audi SQ5 et le BMW X3 M40i.

La puissance est envoyée aux roues par l’entremise d’une transmission automatique à 9 rapports qui ne se révèle pas ultra-rapide. C’est sans doute l’élément qui manque le plus cruellement au véhicule, soit une transmission rapide, ultra précise et qui répond du bout des doigts quand vous décidez de passer les rapports manuellement en utilisant les leviers de sélection situés dernière le volant.

Le rouage intégral est heureusement de série, les quatre roues profitent du couple, ce qui procure au véhicule un bel aplomb et une stabilité en tout temps. Équipé de pneus d’hiver de bonne qualité, il se révèle un bolide redoutable en hiver, surtout avec un centre de gravité assez bas et un poids plus favorable par rapport à ses rivaux.

Au volant

Le Mercedes-AMG GLC 43 affiche réellement deux personnalités. En mode confort, il avale les kilomètres avec la douceur des modèles Mercedes. C’est lorsqu’on active les modes Sport et Sport Plus que le véhicule s’anime et se conditionne afin de vous procurer une conduite beaucoup plus engageante à la AMG. Le tout débute par une sonorité rehaussée de la part du V6 turbocompressé ; ce n’est pas aussi emballant que dans le cas du V8 du GLC 63 AMG, mais assez intéressant pour exciter vos passagers.

Les programmes agissent également sur le degré d’assistance de la direction ainsi que sur la suspension pneumatique dont le degré de fermeté varie beaucoup en fonction du mode sélectionné. Comme vous l’imaginez, les programmes Sport sont nos préférés, ils permettent réellement d’apprécier ce pour quoi vous payez.

Avec ses dimensions assez compactes, le GLC 43 fait preuve d’une belle agilité et nous procure une bonne sensation de contrôle. La vision arrière n’est toutefois pas la meilleure principalement en raison du design du véhicule ; il faut s’y faire. Il n’a rien à envier aux modèles Audi et BMW en termes de dynamisme et de tenue de route ; toutefois, le Porsche Macan continue de se montrer un peu plus efficace dans sa version comparable, soit le Macan S.

Conclusion

Certes le Mercedes-AMG GLC 43 2020 n’est pas aussi délirant que la version 63 AMG, mais il procure un compromis satisfaisant qui permet au constructeur d’augmenter la portée AMG de la marque. C’était exactement le but visé quand on a créé les modèles 43 AMG : profiter de la notoriété et de l’engouement d’AMG tout en ratissant plus large. Le seul désavantage, on n’a pas le prestige des véritables AMG, mais il semble que les revenus parlent beaucoup plus de nos jours que les principes.

Le Mercedes-Benz continue d’être un véhicule que nous recommandons, mais il faut savoir que le modèle n’est pas exempt de problèmes, surtout au chapitre de l’électronique.

Données techniques

Marque

Mercedes-Benz

Échelle de prix

48 800$ - 93 000$

Version à l’essai

GLC 43 AMG

Marque

Moteur

V6 3,0 litres turbocpmpressé - 385 chevaux

Transmission

Automatique 9 rapports

Longueur (mm)

4 662 mm

Largeur (mm)

2 096 mm

Hauteur (mm)

1 628 mm

Empattement (mm)

2 873 mm

Poids à vide

1 901 kg

Réservoir d’essence

66 litres

Capacité de remorquage

1 588 kg (3 501 lb)

Garantie de base

4 ans/80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer