Kia Optima hybride 2015 : pour la cause, non pour le portefeuille - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Kia Optima hybride 2015 : pour la cause, non pour le portefeuille

Benoit Charette

11 avril 2015

Lignes toujours dans le coup
Habitacle accueillant et convivial
Douceur de roulement


Consommation quelque peu décevante
Surplus exigé pour cette version
Système hybride peu efficace par temps froid


Standard

Données techniques

Marque

Kia

Version

EX Premium

Échelle de prix

36 695 $

Version à l’essai

EX Premium

Marque

Moteur

4-cylindres de 2,4 litres à cycle Atkinson

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

6,7 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

6,1 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

7,3 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

L’Optima a déjà quatre ans. Le modèle actuel, introduit pour le millésime 2011, a joué un grand rôle dans la progression du constructeur au cours des dernières années, surtout au niveau de l’image. Nonobstant ses qualités, son design très accrocheur est venu montrer à la planète que pour être belle, une voiture n’avait pas besoin de coûter les yeux de la tête.

Le succès que remporte l’Optima est d’ailleurs là pour en témoigner. Aux États-Unis, elle est la voiture la plus vendue du groupe depuis trois ans. Ici, ses ventes vont bien.

Bref, une belle histoire à succès.

Et, comme pour d’autres modèles dans son segment, une version hybride figure à l’index.

Dans son cas, doit-on parler d’un mal nécessaire ou d’une véritable solution?

De l’art
On dit souvent que le design d’une voiture relève de l’art. Dans le cas de l’Optima, son créateur, le styliste Peter Schreyer, est un véritable artiste. De son propre aveu, l’Optima est sa plus belle toile. Esthétiquement, il n’y a rien à redire sur cette voiture aux lignes superbes.

Et, fait intéressant, la version hybride n’a pas été amochée au passage pour souligner sa vocation de grande écolo. Peu d’éléments viennent la différencier et ceux qui ont hérité de cette tâche s’intègrent bien à l’ensemble; qu’on parle du logo visible sur les flancs et sur le coffre ou de cette grille distinctive à l’avant qui réduit le coefficient de traînée, en passant par le design des jantes, tout est bien fait.

Trois niveaux d’habillage sont au menu : LX, EX et EX Luxe. 

Habitacle
Si beauté intérieure et beauté extérieure ne vont pas toujours de pair, dans l’industrie automobile ou ailleurs, ce n’est pas le cas avec cette Optima qui charme tant dehors que dedans. La planche de bord a été dessinée avec goût et conçue avec la convivialité en tête. Les commandes sont nombreuses, mais l’intuition nous vient rapidement. Les sièges sont accueillants et confortables.

Ils sont aussi servis chauffant, de série. Sur les versions EX Luxe, ils sont aussi refroidissant alors qu’à l’arrière, les passagers peuvent se réchauffer le popotin dès la livrée EX. Cette petite gâterie s’ajoute à un niveau de confort très acceptable et à un excellent dégagement pour les jambes et la tête.

Une Kia proposant un niveau d’équipement riche, ça ne surprend plus personne. L’Optima ne déçoit pas à ce chapitre, qu’importe la version choisie. Deux exemples parmi plusieurs : la caméra de recul et les rétroviseurs chauffants sont de série sur la version de base du modèle hybride.

Franchement, il y a peu à redire.

Technologie
C’est un moteur 4-cylindres de 2,4 litres à cycle Atkinson qui repose à l’avant de cette version. La puissance combinée des organes, mécanique et électrique, est de 200 chevaux. Au niveau du couple, on parle d’environ 150 livres-pieds. Une boîte automatique à six rapports est jumelée à l’ensemble.

Tout ça pour vous dire que finalement, c’est très correct; on n’achète pas une voiture hybride pour épater au quart de mille.

En fait, ce qu’on souhaite, c’est une économie d’essence qui nous permet de récupérer le surplus investi dans l’achat d’une variante hybride. Dans le cas de cette Optima, il faut débourser quelques milliers de dollars supplémentaires pour l’acquérir. Je vous donnerais bien le montant exact, disons entre une variante LX à moteur à essence et une autre à configuration hybride, mais l’équipement embarqué à bord diffère légèrement entre les deux.

Tout de même, on parle de quelques milliers de dollars supplémentaires, ce qui fait que pour récupérer son investissement, il faut utiliser la voiture longtemps et mettre au moins 200 000 kilomètres au compteur.

Un calcul que vous devrez faire si vous envisagez l’achat de cette version pour des raisons purement économiques.

Au volant
L’essai de cette Optima hybride s’est effectué par temps très froid, un très mauvais contexte pour soutirer le maximum de ce que cette technologie peut nous offrir. En revanche, le climat parfait pour réaliser et comprendre ses limites.

Ainsi, je peux vous confirmer que lors des premiers kilomètres d’utilisation, le système hybride n’entre pas souvent en fonction. Du coup, notre consommation grimpe comme elle le ferait pour une version conventionnelle. Une fois les composantes réchauffées, là, on assiste plus fréquemment au travail du système qui coupe les gaz lorsqu’il le peut afin de nous faire rouler en mode électrique.

Cependant, avec des accessoires comme les sièges chauffants, la climatisation et le volant chauffant en fonction, vous comprendrez qu’on siphonne du jus.

Le résultat net : une moyenne de consommation de 7,3 litres aux 100 kilomètres pour ma semaine au volant. Lorsque j’avais essayé cette voiture dans un contexte estival, c’est une médiane de 6,1 litres aux 100 kilomètres que j’avais enregistrée.

Les miracles, ça n’existe pas.

Du reste, l’Optima offre un comportement routier axé sur le confort et on apprécie chaque minute passée au volant.

Une note sur les pneus qui sont servis d’origine. Ces derniers se caractérisent par leur faible résistance au roulement, ce qui contribue à une meilleure consommation de carburant. Si je m’achetais une Optima hybride, voilà la première chose qui serait changée sur la voiture. Le niveau d’adhérence de ces pneumatiques n’est pas vraiment intéressant et ils ne servent pas bien l’Optima.

Conclusion
Comme les autres berlines intermédiaires hybrides dans le segment, l’Optima propose un système hybride efficace, mais duquel on souhaiterait de meilleurs résultats, été comme hiver.

Si les constructeurs sont pour exiger quelques milliers de dollars de plus pour des versions hybrides, les différences de consommation entre ceux-ci et les modèles réguliers devront être meilleures.

Sinon, à quoi bon, sauf pour la cause?

Quelque 10 à 15 ans après l’introduction de cette technologie de façon plus massive dans nos véhicules, il est temps de passer à un niveau de rendement supérieur.

À ce titre, les versions enfichables se veulent plus intéressantes.

Marque

Kia

Version

EX Premium

Échelle de prix

36 695 $

Version à l’essai

EX Premium

Marque

Moteur

4-cylindres de 2,4 litres à cycle Atkinson

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

6,7 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

6,1 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

7,3 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer