Jeep Renegade 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Jeep Renegade 2016

Essai du Jeep Renegade 2016

Pierre Michaud

19 avril 2016

Design
Capacité hors-route
Équipement


Transmission décevante
Rendement énergétique
Prix élevé
Comportement routier

Standard

Données techniques

Marque

Jeep

Version

North

Options

BEATSAUDIO™ PREMIUM SOUND SYSTEM (995$), PARKVIEW® REAR BACK-UP CAMERA (450$), 2.4L TIGERSHARK MULTIAIR (2 290$)

Échelle de prix

36 170 $

Version à l’essai

North

Marque

Moteur

L4, 2,4 litres, SOHC, 180 ch @ 6 400 tr/min, 175 lb-pi @ 4 800 tr/min

Transmission

Automatique à 9 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

7,8 l aux 100km

Consommation annoncée (route)

10 l aux 100km

Consommation enregistrée

9,8 l aux 100km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Le Renegade 2016 devait être une véritable sensation lors de son arrivée sur le marché, espérant reprendre le flambeau des vieillissants Compass et Patriot. Ses lignes et ses innovations devaient séduire. Hélas, ce ne fut pas le cas. Nous avons tout fait pour apprendre à l’aimer, réalisant que la cible n’a pas été atteinte.

 

Soyons optimistes… pour commencer
Jeep a réussi un coup de maitre avec le design du Renegade. Il respecte l’image de la marque d’un bout à l’autre. L’esprit aventurier est mis en valeur avec des coloris très vifs, un style angulaire et des arches de roues contrastantes qui attirent l’œil. Et il y a tellement d’inscriptions Jeep partout sur la carrosserie qu’on tombe rapidement dans l’excès.

Certains éléments stylistiques sont aussi dignes de mention, comme la calandre flanquée des deux phares bien ronds et les feux arrière en forme de bidon d’essence. Il vise évidemment une clientèle aventurière… ou qui prétend l’être. Le tout est stéréotypé, caricatural.

Encore trop…
Il suffit de prendre place à bord pour être étourdi. Le design est réussi, mais les stylistes ont forcé la note. Il y a des logos et des inscriptions Jeep dans tous les coins. Comme si ce n’était pas assez, il y a aussi une carte du monde et un éventail de détails distrayants. Cela est sans compter les accents orangés qui agressent notre vision.

L’ergonomie n’est vraiment pas optimale. Il y a une trop grande distance entre notre main et plusieurs commandes. On doit donc se déplacer physiquement pour exécuter de simples gestes. Sur la planche à dessin, leurs emplacements avaient pourtant une certaine logique, mais la réalité est tout autre.

Son espace intérieur le met en milieu de peloton, car il n’est pas aussi modulaire qu’un Honda HR-V. Il suffit de visionner le comparatif d’Antoine et de Benoît pour le découvrir. L’ouverture est étroite, mais on obtient une aire de chargement allant de 525 à 1 440 litres. Les dégagements obtiennent une bonne note, mais pour être confortable, il est préférable de se limiter à quatre passagers à bord.

Pas assez…
Clairement, l’audace des lignes ne se reflète pas dans les choix mécaniques. Soyons clairs; les motorisations Fiat qui sont proposées sont mal adaptées. La version à l’essai nous servait le moteur quatre cylindres de 2,4 litres
de 180 chevaux et 175 lb-pi de couple, le plus puissant de la famille. Pourtant, en considérant le poids de 1 447 kg, on réalise que c’est un peu juste.

Pour ajouter aux désagréments, la calibration de la transmission à neuf rapports est une catastrophe. Elle ne sait pas où aller, mais surtout, où rester. Sur l’autoroute, à vitesse constante, au lieu de demeurer en neuvième, elle valse de la septième, à la huitième, à la neuvième, puis recommence dans l’autre sens.

Le Renegade déçoit aussi par son rendement énergétique. Prévoyez environ 1,5 litre aux 100 km de plus qu’avec les Honda HR-V et Mazda CX-3. En pourrait bien sûr accuser le rouage 4X4 pour cette consommation, mais le moteur Fiat MultiAir devrait faire mieux. Réalisé au moment où la température était fort clémente, notre essai s’est soldé par une moyenne de consommation de 8,8 litres aux 100 km. Malgré toutes ces déceptions, il y a tout de même une bonne nouvelle; ceux qui iront jouer dans les bois auront entre les mains un outil de prédilection.

Malaise sur la route
L’expérience sur route avec le Renegade se résume en un seul mot : déplaisante. Sa hauteur, l’étroitesse des pneus, sa verticalité et ses composantes mécaniques ne font rien pour rendre sa conduite agréable.

Très sensible aux vents latéraux, on se fait « brasser » à la moindre brise, dans tous les sens. Résultat, on corrige constamment la trajectoire avec le volant, qui manque malheureusement de précision. Qui plus est, les suspensions sont souples et engendrent un roulis qui par moment, s’avère carrément excessif.

Conclusion
Un constat s’impose : après quelques kilomètres, l’expérience est décevante. Voilà qui explique pourquoi les ventes sont si timides. Les seuls intérêts de ce dernier : son style et son rouage 4X4. L’effort y est, mais pas le résultat. Ce Jeep est donc…dans le champ.
 

Marque

Jeep

Version

North

Options

BEATSAUDIO™ PREMIUM SOUND SYSTEM (995$), PARKVIEW® REAR BACK-UP CAMERA (450$), 2.4L TIGERSHARK MULTIAIR (2 290$)

Échelle de prix

36 170 $

Version à l’essai

North

Marque

Moteur

L4, 2,4 litres, SOHC, 180 ch @ 6 400 tr/min, 175 lb-pi @ 4 800 tr/min

Transmission

Automatique à 9 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

7,8 l aux 100km

Consommation annoncée (route)

10 l aux 100km

Consommation enregistrée

9,8 l aux 100km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer