Jeep Renegade 2015 : la petite séduction - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Jeep Renegade 2015 : la petite séduction

Benoit Charette

24 janvier 2015

Silhouette charmante
Version Trailhawk intéressante
Format
Conduite amusante

Pas de boîte auto avec le moteur 1,4 litre
Comportement quelque peu sautillant
Sera-t-il fiable?


Standard

Données techniques

Marque

Jeep

Version

Toutes

Échelle de prix

Version à l’essai

Toutes

Marque

Moteur

4-cylindres turbo de 1,4 litre; 4 cylindres de 2,4 litres

Transmission

Automatique à 9 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

à venir

Consommation annoncée (route)

à venir

Consommation enregistrée

8,4 litres aux 100 km (moteur 1,4 litre); 11,2 litres aux 100 km (moteur 2,4 litres)

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Depuis sa présentation au Salon de New York l’an dernier, l’engouement pour le nouveau Renegade est bien senti. D’abord parce qu’il s’agit d’un nouveau Jeep et que tout ce que propose la division est scrupuleusement épié par les férus de la marque. Puis, parce qu’il s’agit d’un utilitaire compact, un segment en pleine floraison à l’heure actuelle.

Une recette à succès pour Jeep, donc?

Potentiellement, oui. Il faudra cependant attendre avant de crier victoire; je vous dis pourquoi plus loin.

De la gueule
Prenez deux secondes (OK, un peu plus que ça) pour observer ce Renegade d’un peu plus près et vous comprendrez pourquoi il a généré tant d’intérêt. Les artistes responsables de ses lignes ont eu la main heureuse. Son design regorge de caractère et est porteur de traits qui nous rappellent que la marque possède une riche tradition, un héritage qui nous ramène en 1941.

Des exemples?

Cette grille, bien entendu, que même les néophytes identifient les yeux fermés. Il y a ces arches de roues de forme trapézoïdale, incomparables. Et avez-vous vu les phares, ronds, comme à l’époque? À l’arrière, un détail intéressant que sont ces X enracinés dans les feux; on retrouvait un X sur les bidons d’essence des premiers Jeep militaires.

Parlant de ces derniers, Jeep a voulu faire le pont avec le passé en dotant le Renegade du système de toi My Sky, en option sur toutes les versions, qui maximise la quantité de lumière pouvant s’inviter à bord. En 1941, tous les Willys MB étaient sans toit. Oh, on retrouve un X aussi dans le design de ce toit.

Des références au passé, donc, nombreuses et bien faites.

Versions
L’offre se décortique simplement. Il y a deux versions à deux roues motrices, quatre à quatre roues motrices. Les modèles Sport et North (deux et quatre roues motrices), ainsi que les variantes Trailhawk et Limited (quatre roues motrices seulement).

Le modèle d’entrée de gamme North se négocie à 19 995 $. Si le prix est alléchant, le niveau d’équipement l’est moins alors que la climatisation et le Bluetooth sont absents.

Ouch!

Pour en profiter, il faut sauter au produit North, auquel on doit ajouter 6000 $.

Ayoye!


Pire, lorsqu’on saute aux versions à quatre roues motrices, 25 995 $ est la note exigée pour la version Sport, toujours sans les caractéristiques ci-haut mentionnées. Le modèle North animé aux quatre roues se négocie à 27 495 $.

Notez tout de même que les éditions North profitent d’autres caractéristiques supplémentaires que la climatisation et le dispositif Bluetooth auquel je faisais référence.

Viennent ensuite les déclinaisons Trailhawk et Limited, respectivement offertes à 31 145 $ et 31 995 $. Faites un calcul rapide et avec tous les frais, ça chatouille les 40 000 $.

Un peu cher, ne trouvez-vous pas?

Son assemblage, qui a lieu en Italie, y est probablement pour quelque chose. Rappelons qu’il partage son architecture avec le nouveau Fiat 500x.

Et c’est là que le bât blesse. Si le Renegade a de la difficulté à trouver preneur, il faudra revoir cette liste de prix. Pariez que d’ici un an, des incitatifs seront offerts.

À suivre.

Moteurs et transmissions
Ici aussi, l’offre est simple. Pour les modèles Sport et North, c’est un 4-cylindres turbo de 1,4 litre qui est de service. Pour les versions Trailhawk et Limited, le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles) a recours au 4-cylindres Tigershark de 2,4 litres. Ce dernier offre à peine plus de puissance, mais son rendement est plus doux.

Notez qu’il est aussi livrable sur les éditions Sport et North.

L’élément qui pourrait jouer en faveur de l’un ou de l’autre, c’est le mariage des transmissions. Avec le petit moteur, c’est la boîte manuelle à six rapports; avec le plus gros bloc, c’est l’automatique à neuf rapports. Aussi, c’est avec le deuxième qu’il est possible de tracter 2000 livres.

Pour le rouage d’entraînement, on parle d’un système à quatre roues motrices à prise temporaire. Le système met, selon Jeep, cinq millisecondes à réagir en cas de glissement d’une roue motrice.

Pour la version Tralhawk, le dispositif servi prend le nom de Select-Terrain qui comprend cinq niveaux de réglage selon la surface : neige, sable, boue, roche et… automatique, pour les indécis. S’ajoute à ce dernier une aide à la descente, fruit du système Jeep Active Drive, ainsi qu’une assistance au démarrage en pente.

Aussi, le petit aventurier de la gamme est doté de pneus dessinés pour affronter les obstacles, de plaques de protection sous sa carcasse et d’un faciès qui permet d’attaquer la nature à un angle de 31 degrés, comparativement à 21 degrés pour les autres modèles.

Bref, dans son cas, la facture est plus facile à avaler.

Comportement
D’abord, sur la route, le Renegade propose un comportement où la rigidité cohabite avec un certain niveau de confort. Ça, ça veut dire que sur une surface bien nivelée, la douceur de roulement est bien sentie. Aussitôt que le bitume se désagrège, là, ça devient plus sautillant.

Rien à redire toutefois sur la caisse qui profite d’un pourcentage record d’acier à haute résistance pour un produit Jeep, soit 70 %.

Pour le plaisir au volant, les versions à boîte manuelle sont à prioriser, surtout que pour maximiser le rendement du moteur, il faut fréquemment jouer du levier. Autrement, avec la boîte automatique, le niveau de plaisir est plus dilué, disons.

Hors des sentiers banalisés, le Renegade étonne. Il peut se risquer à des endroits où on ne craint pas de voir les produits de la concurrence s’aventurer. Parlant de cette dernière, elle se veut de plus en plus nombreuse dans le créneau avec l’ajout prochain des Mazda CX-3 et Honda HR-V. Kia y œuvrait déjà avec son Soul, tout comme Nissan avec son Juke, MINI avec son Countryman et Chevrolet avec le Trax.

En fait, si vous cherchez un adversaire potentiel à ce Renegade, il faut regarder du côté de Subaru avec le Crosstrek.

Autrement, le Renegade va être seul à aller jouer creux dans le bois.

Conclusion
Jeep accouche d’un produit qui, en principe, devrait connaître du succès. Au sein de l’entreprise, on espère pour ce dernier le genre d’impact qu’a eu le Cherokee à son arrivée. Le Renegade sera commercialisé dans une centaine de pays à travers le globe.

Marque

Jeep

Version

Toutes

Échelle de prix

Version à l’essai

Toutes

Marque

Moteur

4-cylindres turbo de 1,4 litre; 4 cylindres de 2,4 litres

Transmission

Automatique à 9 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

à venir

Consommation annoncée (route)

à venir

Consommation enregistrée

8,4 litres aux 100 km (moteur 1,4 litre); 11,2 litres aux 100 km (moteur 2,4 litres)

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer