Infiniti QX60 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Infiniti QX60 2016

Essai du Infiniti QX60 2016

Pierre Michaud

2 mars 2016

Ligne réussie
Confort et polyvalence
Consommation raisonnable
Équipement cossu

Agrément de conduite inexistant
Poids imposant
Console centrale mal conçue


Standard

Données techniques

Marque

Infiniti

Version

3.5 TI Privilège avec ensemble Tourisme

Échelle de prix

56 900$ + 1 995$ (transport et préparation)

Version à l’essai

3.5 TI Privilège avec ensemble Tourisme

Marque

Moteur

V6, 3,5 litres, DACT, 265 ch. @ 6 400 tr-min, 248 lb-pi à 4 400 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

12,2 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

8,9 l aux 100 km

Consommation enregistrée

10,8 l aux 100 km

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

6 ans / 110 000 km

Le slogan de la marque de luxe de Nissan évoque la performance inspirée. Bien sûr, cet adage s’applique sans équivoque à la plupart des modèles de la famille, qui jouent la carte de l’audace et de la sportivité. Or, le QX60 ne cadre pas nécessairement dans le moule, ce dernier visant plutôt à plaire aux familles par son luxe et sa polyvalence.

Arrivé chez nous en 2013 sous le nom de JX35, notre sujet était lancé au même moment que le Nissan Pathfinder de dernière génération, lequel allait alors complètement changer d’approche. Pratique, spacieux et stylisé, il allait ainsi permettre à Infiniti de rivaliser avec les Acura MDX et Lexus RX, deux importants vendeurs des marques rivales.

 

Pour 2016, le constructeur apporte quelques retouches à la robe, histoire de l’harmoniser davantage avec celle des plus récentes nouveautés de la marque. La partie avant se voit donc peaufinée, recevant une grille de calandre plus audacieuse et de feux aux DEL affichant un regard encore plus félin. Nouvelles jantes et nouveaux feux arrière prennent aussi part aux changements cosmétiques du QX60, qui entre vous et moi, n’a pas pris une ride en quatre ans.

 

Alternative à la fourgonnette?
Absolument ! En fait, avec un prix variant de 47 400$ à 61 400$ pour les modèles non hybrides, le QX60 cible en quelque sorte la même clientèle que les acheteurs de Honda Odyssey Touring et Toyota Sienna Limited. Très spacieux et offrant un habitacle polyvalent, il est l’un des rares à proposer autant d’espace aux places de troisième rangée, tout en y permettant un accès très facile. Suffit de soulever un levier pour que les sièges de la rangée médiane avancent en se repliant sur eux-mêmes. Soyons francs, les sièges arrière ne sont cependant pas les plus confortables, surtout si on les compare aux fauteuils des places avant. Vous y trouverez cependant presqu’autant d’espace qu’à bord d’une fourgonnette, ce qui est loin d’être négligeable.

Présentation cossue et équipement de haut niveau caractérisent le QX60, qui à bord, n’a pas changé outre mesure. On apprécie le chic des surpiqûres de la sellerie de cuir, ainsi que l’excellente ergonomie d’ensemble. En revanche, on conserve pour 2016 cette imposante console centrale où logent deux porte-gobelets…et un levier de vitesse ! Avec tout l’espace disponible, disons que des compartiments de rangement auraient été bienvenus.

Du vieux stock?
Ces jours-ci, Infiniti lance une nouvelle famille de moteurs V6 turbocompressés visant à prendre le relais du vieillissant V6 de 3,7 litres. Les Q50 et Q60 seront les premiers modèles à en hériter, ceux-ci étant en grande partie responsables de la réputation de la marque en matière de dynamisme de conduite. Parallèlement, le QX60 conserve pour sa part un V6 de 3,5 litres qui autrement, n’est toujours offert que du côté de Nissan. Ce V6 d’ancienne génération est d’ailleurs celui qui a servi de base pour le développement du V6 de 3,7 litres, lequel Infiniti s’apprête à éliminer de sa gamme.

Vous aurez ainsi compris que le QX60 nous sert « du vieux stock ». Maintenant, ce V6 a su démontrer au fil des ans une fiabilité sans borne, ce qui en rassurera plusieurs. Sachez également qu’avec le mariage de la boîte automatique à variation continue, on parvient à maintenir une moyenne de consommation de carburant d’environ 11 litres aux 100 kilomètres, en combinant ville et autoroute.

Évidemment, les 265 chevaux issus de ce moteur ne permettent pas d’obtenir de grandes performances. On boucle le 0-100 km/h en 9,4 secondes, un sprint que l’on qualifierait de correct dans les circonstances. Sachez cependant que dans un tel exercice, la boîte automatique à variation continue fait grimper l’aiguille du tachymètre dans la zone rouge, en la maintenant bien en place, ce qui a pour effet de vous casser les oreilles en raison du régime moteur très élevé du moteur. Conséquemment, si vous y accrochez une petite remorque ou si vous circulez dans les côtes de Charlevoix, vous risquez de trouver cette boîte très désagréable. S’agit-il toutefois d’un irritant au quotidien? Pas vraiment. Et la bonne nouvelle, c’est qu’Infiniti a su bien insonoriser son véhicule, pour minimiser l’impact du chant mécanique. Pour 2016, on a même cru bon d’ajouter du verre laminé, éliminant ainsi les bruits éoliens pour lesquels certains clients se plaignaient.

En fait, la plus grosse lacune du QX60 se situe au niveau des sensations de conduite, qui sont à mon sens encore moins intéressantes que celles d’une Honda Odyssey. La suspension est molle et la direction, surassistée, ce qui en conjoncture avec une masse de plus de 2 000 kilos, résulte en un agrément de conduite inexistant. Bien sûr, ce multisegment est confortable et plus attrayant qu’une fourgonnette traditionnelle, mais l’agrément comme les sensations de conduite demeure moindre que ce que vous obtiendrez du côté d’Acura, avec le MDX. Une bonne nouvelle cependant du côté du freinage, qui offre un certain mordant et une bonne endurance.

Ainsi, si performance inspirée rime avec polyvalence de l’habitacle, confort et économie de carburant, alors oui, le QX60 colle à l’image. Mais dans les faits, notre sujet se situe aux antipodes de ce qu’Infiniti souhaite projeter comme perception. Et ne soyez pas dupes, les stratèges de la marque en sont bien conscients. Toutefois, il y a une distinction à faire entre ce qui se vend et ce qui fait vendre. Vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre qu’année après année, le JX35/QX60 demeure le produit le plus vendu de la marque…
 

Marque

Infiniti

Version

3.5 TI Privilège avec ensemble Tourisme

Échelle de prix

56 900$ + 1 995$ (transport et préparation)

Version à l’essai

3.5 TI Privilège avec ensemble Tourisme

Marque

Moteur

V6, 3,5 litres, DACT, 265 ch. @ 6 400 tr-min, 248 lb-pi à 4 400 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

12,2 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

8,9 l aux 100 km

Consommation enregistrée

10,8 l aux 100 km

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

6 ans / 110 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer