Hyundai Veloster 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Hyundai Veloster 2016

Benoit Charette

10 septembre 2015

Look unique
Plaisante à conduire
Plus ferme qu'auparavant


Il faut travailler fort pour extirper les 201 chevaux
Espace intérieur restreint
Y aura-t-il une Veloster 2.0?


Standard

Données techniques

Marque

Hyundai

Version

Rallye

Options

Aucune

Échelle de prix

26 999$

Version à l’essai

Rallye

Marque

Moteur

4 cyl. 1,6-litre turbo, 201 chevaux @ 6000 tr/min, 195 lb-pi @ 1750 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

9,4 L

Consommation annoncée (route)

7,0 L

Consommation enregistrée

8,8 L

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Au Québec, les automobilistes raffolent des petites voitures agiles et plaisantes à conduire. Il n’y a donc rien de surprenant lorsqu’on jette un coup d’œil aux statistiques de ventes des voitures compactes et sous-compactes. En fait, la plupart des petites voitures vendues au Canada sont écoulées dans la Belle Province. Par exemple, une Hyundai Accent sur deux est vendue au Québec, c’est vous dire à quel point ce format plaît au public local.

Comment expliquer alors le succès en demi-teinte de la Hyundai Veloster, cette curieuse version à trois portières reposant sur la même plateforme que l’Accent? Les raisons qui viennent tout de suite à l’esprit sont simples : un volume intérieur réduit, un aspect peu pratique, une vision arrière déficiente, etc. Pourtant, il faut applaudir l’audace d’un constructeur comme Hyundai qui a toujours privilégié des modèles à grand déploiement.

Pour 2016, Hyundai ajoute une variante un brin plus épicée à l’équation : la Veloster édition Rallye. Voici ce qu’il y a à retenir de cette semaine passée au volant de cette nouvelle addition à la gamme canadienne.

Le look Rallye
En plus des mineures retouches apportées à la Veloster 2016 – on parle ici d’une grille de calandre légèrement redessinée, de nouvelles jantes disponibles, de pneumatiques élargies, en plus d’un capot revu –, l’édition spéciale Rallye reçoit une coloration spécifique bleue mate, d’écussons exclusifs, d’autocollants en similifibre de carbone et de jantes allégées de 18 pouces provenant du catalogue de Rays, un nom qui n’a plus besoin de présentation dans le monde de la personnalisation automobile.

Du reste, la Veloster demeure fidèle au modèle introduit en 2011, ce qui est tant mieux, car cette silhouette unique au monde mérite sa place au soleil, que vous aimiez ou non. Bien sûr, l’aspect étrange des trois portières et les proportions réduites de cette puce urbaine peuvent ne pas plaire à la majorité, mais justement, pour une fois qu’un constructeur sort des sentiers battus, on ne s’en plaindra pas!

Quelques changements à l’intérieur
Évidemment, ces ajustements de mi-parcours ne veulent pas dire qu’il y a une révolution à l’intérieur de la voiture. La planche de bord est donc reconduite, celle-ci étant agrémentée d’un écran d’information amélioré entre les deux cadrans du bloc d’instrumentation derrière le volant. Le pavillon de toit est quant à lui recouvert d’un matériel noir, ce qui assombrit quelque peu l’ambiance. Puis, du côté de la sellerie à l’avant, Hyundai a ajouté un peu de rembourrage afin de mieux retenir les occupants en situation de courbe prononcée.

La planche de bord, avec son design en « V » n’est pas vilaine à regarder et propose au moins un arrangement des principales commandes simple à consulter au quotidien. Sans être le plus inspirant à tenir en main, le volant de la Veloster fait le travail malgré tout. D’ailleurs, la position de conduite est excellente à condition de ne pas être une personne de grande taille. Heureusement, la version Rallye n’a pas de toit ouvrant, ce qui ajoute quelques millimètres de plus. Pour accéder à la deuxième rangée de sièges, il faut être flexible, car même la portière d’appoint du côté droit est loin d’être la plus volumineuse. Mais bon, les consommateurs intéressés par cette bombe coréenne savent tout de même à quoi s’attendre. La Veloster – Rallye ou non – ne pourra jamais inquiéter les fourgonnettes de ce monde, sa mission première étant de se faufiler dans la jungle urbaine tout en procurant un plaisir de conduite pour une bouchée de pain… ou presque!

La motorisation ne change pas
Sous le capot, Hyundai conserve son 4-cylindres de 1,6-litre de cylindrée, celui-ci livrant 201 chevaux à 6000 tr/min. Dans le cas qui nous intéresse, la seule boîte de transmission disponible pour cette livrée Rallye propose trois pédales et six rapports. Pour ceux qui voudront opter pour la nouvelle transmission à double embrayage à sept rapports, il faudra regarder du côté de la Turbo « normale ». La bonne nouvelle pour les puristes, c’est que Hyundai a confié à la firme B&M Racing le soin d’optimiser la précision du levier de vitesse. À ce niveau, je suis obligé de dire que cette version Rallye est équipée du meilleur boîtier de vitesse Hyundai que j’ai pu essayé à ce jour. Même le coupé Genesis essayé une semaine plus tard s’est avéré une déception face à celui-ci.

Si la puissance et le couple de la motorisation demeurent inchangés, je me dois de louanger Hyundai d’avoir installé des jantes allégées en plus d’avoir raffermi la suspension, ce qui donne plus de caractère à la diminutive voiture. Ajoutez à cela le nouveau contrôle vectoriel de couple et vous obtenez une formule résolument plus intéressante au quotidien… du moins pour ceux qui apprécient un minimum de mordant

Au volant

La dernière fois que j’ai pris le volant d’une Veloster Turbo, j’étais resté sur mon appétit. La puissance annoncée n’était pas aussi explosive que dans une Volkswagen Golf GTI ou même sa plus récente rivale à mes yeux, la Ford Fiesta ST. Évidemment, les ajustements apportés ne font rien au chapitre de la mécanique, mais tout de même, cette économie de poids (les jantes pèsent 2,27 kg de moins chacune) fait en sorte que les accélérations paraissent plus efficaces que par le passé. Quant à cette suspension plus raide, elle plaira aux amateurs de tuning. Et, au risque de me répéter, ce levier de vitesse fait des merveilles.

Au quotidien, cette Veloster Rallye est d’une facilité déconcertante à conduire et devrait normalement afficher un sourire à quiconque prend le volant. Il est vrai que son écusson Rallye pourrait s’accompagner d’une sonorité plus convaincante à l’arrière, mais bon, quand on regarde le prix demandé – soit le même que celui exigé pour une Veloster Turbo de base –, il y a de quoi se consoler. Si la mécanique n’arrive pas encore à la cheville de la référence qu’est la GTI, il n’en demeure pas moins qu’avec un peu d’huile de coude, il est possible d’exploiter au maximum le potentiel de ce petit moteur 4-cylindres. Qui plus est, la consommation de carburant demeure très raisonnable!

Conclusion

À un prix unique de 26 999$ – l’édition Rallye ne propose pas d’options –, cette Veloster spéciale est définitivement un modèle intéressant si, bien sûr, ce genre de bibitte vous attire. L’équipement monté à bord est généreux et le plaisir de conduite est au rendez-vous. Il faut simplement accepter de vivre avec un habitacle aussi petit et cette silhouette étrange.
 

Marque

Hyundai

Version

Rallye

Options

Aucune

Échelle de prix

26 999$

Version à l’essai

Rallye

Marque

Moteur

4 cyl. 1,6-litre turbo, 201 chevaux @ 6000 tr/min, 195 lb-pi @ 1750 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

9,4 L

Consommation annoncée (route)

7,0 L

Consommation enregistrée

8,8 L

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer