Hyundai Sonata Ultimate 2020 : un petit goût de « revenez-y » - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Hyundai Sonata Ultimate 2020 : un petit goût de « revenez-y »

Les berlines intermédiaires n’ont plus la cote, c’est établi. Bien que de plus en plus rares, elles sont plus intéressantes et compétentes que jamais. Après l’essai de la Hyundai Sonata Ultimate 2020, j’ai eu un petit goût de « revenez-y » envers les intermédiaires.

22 avril 2020

- Équipements et technologies
- Qualité de finition et de fabrication
- Plusieurs versions à venir

- Design polarisant
- Valeur de revente
- Fiabilité à prouver

Standard

Données techniques

Marque

Hyundai

À une époque pas si lointaine, la Sonata connaissait le succès. C’était avant l’invasion des VUS. Pour sa huitième génération, elle se réinvente, mais dans le cas présent, un petit goût de « revenez-y » bien réel se manifeste.

On ne peut pas dire que Hyundai n’a pas fait un effort soutenu pour donner une personnalité à la Sonata 2020. Hyundai lance avec la Sonata 2020 un nouveau langage de design : sportivité sensuelle (Sensuous Sportiness)… vous avez bien lu… Tout débute autour de la forme de la calandre. Personnellement, j’ai l’impression qu’elle est en train de fondre, mais c’est une question de goût. Notez que la Preferred, de base, opte pour une devanture légèrement différente des trois autres versions. Pour le reste, j’adore. Hyundai joue d’audace avec les blocs optiques et la bande de DEL à éclairage progressif qui remonte sur la languette argentée. Cette bande assure d’ailleurs la continuité avec les deux générations précédentes.
 
Au profil, plusieurs plis de carrosserie francs meublent les surfaces. Rejoignant le ruban de chrome du capot, on découvre que l’ensemble de la fenestration obtient un cadre argenté. Pour ce qui est de la taille des roues, elle varie de 16 à 18 pouces. L’Ultimate vient avec des 18 pouces et toutes les versions ont droit à des jantes en aluminium.

L’élément qui a le plus attiré mon regard : la ligne du toit, plus basse de 30 mm. Hyundai donne à la Sonata un look fastback des plus réussis. La cabine se déporte légèrement vers l’arrière pour un effet de mouvement, même à l’arrêt. Bien que l’on puisse croire que Hyundai se serait laissé tenter par un hayon, la Sonata 2020 demeure une berline conventionnelle. D’ailleurs, j’aime bien l’intégration du becquet à la ligne. Pour les feux, difficile de ne pas faire un rapprochement avec la Civic quant à la configuration. Le soir, la bande de DEL en U cadre élégamment la voiture. Comme Hyundai nous y a habitués, la qualité de l’assemblage rejoint, sinon surpasse, celle des constructeurs allemands.    

Cliquez sur Vie à bord pour la suite de l'essai.

Hyundai nous a accoutumés depuis quelques années à de très belles cabines. La Sonata 2020 ne fait pas exception, particulièrement dans la version Ultimate avec son habillage à deux tons. La couleur caramel des cuirs met l’accent sur la planche de bord, les portières et les sièges. Je trouve que ça lui donne une certaine prestance. Un point que j’ai rapidement remarqué : l’excellente visibilité en raison des piliers assez minces et malgré la ligne de toit très fuyante. Le confort des assises est notable, même si l’on ne peut pas ajuster la longueur de la base.

Le volant adopte une approche inédite pour le constructeur. À quatre branches, la prise en main est facile, tout comme la gestion des nombreuses commandes que l’on y retrouve. C’est d’ailleurs par celles-ci que l’on contrôle l’instrumentation via un écran de 12,3 pouces. On peut jouer avec la présentation uniquement en passant d’un mode de conduite à l’autre. Ce moniteur illustre toute sa pertinence au moment d’actionner les clignotants : grâce à des caméras extérieures, une projection permet de voir très clairement ce que l’on ne peut pas observer habituellement. La version Ultimate à l’essai proposait également un affichage tête haute complet.

Hyundai offre maintenant un écran multimédia de 10,25 pouces. Sa configuration s’inspire de ce que fait BMW. On jouit de plusieurs tableaux et menus. Tactile, elle se gère très facilement. Toutes les informations nécessaires se trouvent dans sa programmation. Hyundai va même jusqu’à ajouter des musiques d’ambiance telles que « Forêt vibrante », « Vague de calme », « Jour de pluie » ou encore « Café en plein air ». Cette dernière est particulièrement étrange, on dirait que quelqu’un brasse de la vaisselle dans une cafétéria. Vous allez probablement les écouter une fois puis ne jamais y retourner !

Grâce à l’intégration de la plupart des commandes au sein de l’écran multimédia, il ne reste plus que les boutons liés à la climatisation. Ils sont très petits, mais suffisamment espacés pour demeurer fonctionnels et faciles d’usage. D’un point de vue ergonomique, la Sonata 2020 fait un sans-faute.

J’étais convaincu que l’aménagement arrière serait une catastrophe à cause du toit. Je me suis royalement trompé. L’accès n’est pas si aisé, il faut l’admettre, cependant une fois assis, les dégagements impressionnent. Que ce soit pour les jambes, les pieds, les hanches, les épaules et la tête, on ne compte pas. On retrouve quelques accessoires comme les sièges chauffants alors qu’ils sont aussi climatisés à l’avant. Pour le coffre, il se place dans la moyenne du segment à un peu plus de 450 litres.  

Cliquez sur Technique pour la suite de l'essai.

Hyundai est l’un des constructeurs qui offrent le plus d’options en matière de motorisation dans le segment des intermédiaires. Cette nouvelle génération ne fera pas exception. Pour le moment, on compte sur trois possibilités : 2,5 L, 1,6 T et Hybrid. Sans secret, Hyundai lancera un quatrième moulin avec la technologie hybride enfichable dans les mois à venir. Quatre choix c’est déjà bon, mais Hyundai ira plus loin avec une version de performance sous sa division N : on parle d’une puissance variant entre 275 et 300 chevaux. La Sonata N est attendue en cours d’année.  

Il importe de considérer que le 2,5 L de 191 ch/181 lb-pi se retrouve uniquement sous le capot du Preferred de base. Les autres Sonata ont le quatre cylindres de 1,6 litre turbocompressé de 180 ch/195 lb-pi. Hyundai ne se complique pas la vie, la Sonata 2020 vient de facto avec une boîte automatique à 8 rapports. Hyundai tarde toujours à en faire l’annonce, mais on sait qu’un rouage intégral sera éventuellement livrable sur différents modèles de la gamme Sonata. 

Bien que l’on pourrait croire que ce 1,6 litre est le même que celui du Kona, ce n’est pas le cas. Celui de la Sonata est d’une nouvelle génération (Smartstream) et inclut le CVVD (Continuously Variable Duration Valve). Une première dans l’industrie, cette innovation intervient sur le temps d’ouverture des soupapes du moteur. Selon Hyundai, son intégration permettrait une réduction de la consommation de carburant de l’ordre de 7 %. À elle seule, cette technologie pèse 11 livres. Durant mon essai, j’ai obtenu une moyenne de 7,5 litres/100 km. Même si la température était clémente, la voiture avait toujours ses pneus d’hiver. Je suppose qu’en été, elle pourrait faire encore mieux. La mécanique offre un bon rendement, mais un point d’interrogation demeure concernant sa fiabilité qui reste à prouver.  

Cliquez sur Au volant pour la suite de l'essai.

La Sonata n’a jamais été une foudre de guerre pour ce qui est de l’amusement derrière le volant. Pour 2020, elle s’améliore passablement à ce chapitre. Sa nouvelle plate-forme se montre particulièrement solide et rigide. On compte sur plusieurs modes de conduite (Normal, Smart, Sport, Custom). Dans tous les cas, on intervient sur la gestion du moteur, de la transmission et en mode Sport, on obtient une direction plus ferme. Les suspensions demeurent les mêmes, mais leur calibration de base accorde une belle consistance tout en restant assez souple pour être agréable en tout temps. Je me suis même laissé emporter par des élans de dynamisme derrière le volant, chose impensable avec les dernières générations. La réactivité mécanique et son couple font que la voiture engendre une bonne puissance. L’apport du turbo ajoute une touche de sportivité à l’équation.

Au-delà des aspects techniques, la Sonata Ultimate impressionne par son niveau en matière d’aides et d’assistances à la conduite. Elles y sont toutes sans aucune exception. On jouit même d’une conduite semi-autonome vraiment efficace. Ce n’est pas à la hauteur de Tesla, par contre elle rejoint le Super Cruise de Cadillac et surpasse bien des bagnoles allemandes. Hyundai m’a surpris par la qualité de la programmation de son système. La voiture suit de manière très fluide les lignes, sans à-coup. De plus, il demeure actif pour une longue période sans que l’on ait à devoir toucher le volant sur une base régulière. Le point le plus intéressant, même sans le régulateur de vitesse en fonction, il marche très bien, il ne reste plus qu’à moduler la vitesse.  

Cliquez sur Conclusion pour la suite de l'essai.

Marque

Hyundai

Version

40 609 $

Options

Aucune

Échelle de prix

29 429 $ à 40 609 $

Version à l’essai

Ultimate

Transport et préparation

1 810 $

Marque

Moteur

L4 1,6 litre Turbocompressé de 180 ch. à 5 500 tr/min, 195 lb-pi de 1 500 à 4 500 tr/min

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autres moteurs

L4 2,5 litres de 191 ch. à 6 100 tr/min, 181 lb-pi à 4 000 tr/min L4 2,0 litres à Cycle Atkinson de 150 ch/139 lb-pi + moteur électrique de 51 ch/151 lb-pi, 192 ch. combiné (Hybrid)

Consommation annoncée (ville)

8,6 litres/100km

Consommation annoncée (route)

6,6 litres /100km

Consommation annoncée (combinée)

7,7 litres/100km

Consommation enregistrée

7,5 litres/100km

Volume du coffre

453 litres

Longueur (mm)

4 900 mm

Largeur (mm)

1 859 mm

Hauteur (mm)

1 445 mm

Empattement (mm)

2 840 mm

Poids à vide

1 513 kg (3 336 lb)

Réservoir d’essence

60,2 litres

Garantie de base

5 ans/100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/100 000 km

Les intermédiaires sont en perte de vitesse, mais avec la nouvelle Sonata 2020, on se découvre un petit goût de « revenez-y » tant elle est compétente. Vous avez bien compris mon enthousiasme pour cette voiture. Par contre, je dois me calmer! Premièrement, on doit confirmer la fiabilité de la technologie CVVD. Deuxièmement, c’est sa première année modèle : question fiabilité générale, on recommande rarement. Troisièmement, les versions hybride et hybride enfichable arriveront sous peu. Et finalement, si vous voulez aller dans l’autre direction, l’intégrale et la sportive N seront avec nous l’an prochain. Attendez d’avoir le tableau complet de la gamme de la Sonata avant de faire votre choix. La sélection risque d’être intéressante.

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer