Hyundai Santa Fe XL 2015 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Hyundai Santa Fe XL 2015

Benoit Charette

5 mai 2015

Consommation intéressante, mais peu de conduite urbaine lors de mon essai.
Niveau de confort
Espace de chargement et capacités
Moteur enjoué
Niveau d'équipement généreux
Facture qui demeure salée
Qualité d'assemblage perfectible (intérieur)
Pas de navigation sur un véhicule à 40 000 $


Standard

Données techniques

Marque

Hyundai

Version

Luxe (6 places)

Échelle de prix

39 949 $

Version à l’essai

Luxe (6 places)

Marque

Moteur

V6 de 3,3 litres, DACT, 290 ch @ 6 400 tr-min, 252 lb-pi @ 5 200 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

13 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

9,7 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

9,6 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Il y a quelques années, Hyundai nous était arrivé avec un VUS de taille imposante nommé Veracruz. C’était en 2008, une période où la qualité des produits du fabricant coréen commençait à prendre du galon, mais où les gens hésitaient encore fortement à investir quelque 40 000 $ en échange de l’un d’eux.

Résultat : la carrière du Veracruz fut courte, le temps d’une génération en fait (2008-2012).

En revanche, celle de son petit frère, le Santa Fe, avait le vent dans les voiles.

Hyundai a pris du recul. On a poursuivi avec les entreprises qui connaissaient du succès, tout en travaillant sans cesse la qualité de l’offre.

En 2013-14, on revenait à la charge, mais cette fois en préconisant une approche différente. En effet, les stratèges de l’entreprise ont alors eu la brillante idée de se servir du nom Santa Fe pour faire renaître un modèle du genre Veracruz.

Résultat : le Santa Fe XL, le grand frère du Santa Fe Sport.

Est-ce que cette deuxième tentative est la bonne?

Style accrocheur
Au début des années 2010, Hyundai présentait une approche design nommée sculpture fluidique. Personnellement, je n’ai jamais trouvé ça très joli. Heureusement, cette dernière a été complètement revue et la griffe des nouveaux produits de la marque est plus intéressante.

C’est le cas du Santa Fe, revu en 2013. Quant à cette version XL, elle s’est pointée une année plus tard, soit en 2014. Ironiquement, le style du modèle remplacé n’avait jamais été influencé par l’approche sculpture fluidique. N’empêche, sa nouvelle robe est plus jolie que l’ancienne, plus affirmée.

Concrètement, pour distinguer la version XL de la version Sport, qui compte deux places de moins, il suffit de regarder les flancs arrière. Sur la version plus courte, la ceinture de caisse grimpe rapidement avant le passage de roue. Sur le modèle XL, sa courbe est plus graduelle. Aussi, on remarque qu’à cet endroit, le véhicule est allongé de 215 mm.

Au chapitre des versions, Hyundai en propose quatre, soit une mouture de base à traction, puis les déclinaisons Premium, Luxe et Limited, toutes munies de la traction intégrale.

Du luxe, partout
Tout comme le Santacruz, le Santa Fe propose un niveau de luxe fort intéressant. C’est la marque de commerce de Hyundai, me direz-vous, et là-dessus, vous avez entièrement raison. D’ailleurs, s’il y a une chose qui ne change pas chez ce constructeur, c’est bien la quantité de commodité que l’on peut retrouver à bord d’une version en regard du prix demandé.

Malgré que…

Dans le cas qui nous intéresse, c’est au volant d’une version Luxe à six passagers qui nous a été confiée. À 39 949 $, oui, son niveau d’équipement est riche, mais à ce prix, ne croyez-vous pas que la navigation devrait être incluse?

Une bourde? Un accident de parcours? À vous de juger. Gardons la chose à l’œil. Si Hyundai se met à faire comme tous les autres, elle va perdre une partie de son identité.

Tout de même, il n’y a pas encore lieu de paniquer. Outre la navigation et son écran tactile de huit pouces, il ne manquait qu’à cette version la chaîne audio Infinity, les sièges avant ventilés ainsi que les roues de 19 pouces.

Dans les faits, tous les Santa Fe XL à quatre roues motrices reçoivent les sièges chauffants, avant et arrière, le volant chauffant, l’aide au stationnement, le hayon électrique, de même qu’un système de climatisation indépendant pour la troisième rangée.

LE moteur
Sous le capot de cette version XL, on ne retrouve qu’un seul bloc et il s’agit d’un V6 de 3,3 litres et 290 chevaux. Malgré les 1858 kg qu’elle a à traîner, cette mécanique se montre très vigoureuse et jamais l’idée qu’un V8 serait le bienvenu ne nous traverse l’esprit. 

Une boîte automatique à six rapports peut être trouvée sur chacun des modèles et à propos de cette dernière, il y a peu à redire.

Quant au rouage intégral, sans être le plus sophistiqué, il réagit bien lorsqu’il a à le faire et nous permet de traverser les pires conditions en toute confiance.

Pour la fiabilité à long terme, il est encore tôt pour en parler compte tenu du jeune âge de ce produit. Jusqu’ici, ce sont surtout des problèmes au niveau des accessoires qui ont été recensés et pris en charge par Hyundai (réparation du système de climatisation bizone, remplacement des mécanismes de verrouillage des portières et du carter d’huile (2013).

Conduite
Aux commandes du Santa Fe XL, on savoure le niveau de confort qui nous est proposé. La douceur de roulement est certes l’un des points forts de ce véhicule. Aussi, que ceux qui songent à ce véhicule pour remorquer leur petite roulotte ou leur bateau ne craignent rien; il a du coeur au ventre.

Sans être un modèle d’agilité, il faut pousser le Santa Fe XL pour le déstabiliser, ce qui, dans un environnement de conduite normal, ne devrait jamais se produire.

Conséquemment, on peut parler d’une conduite rassurante.

Seuls quelques bruits de caisse et de vent viennent agacer par moment. S’il y a une chose qui a besoin d’attention chez Hyundai, c’est la qualité d’assemblage des produits; c’est inégal.

Enfin, à la pompe, une belle surprise; 9.6 litres aux 100 kilomètres. Honnêtement, je m’attendais à pire, surtout que chez Hyundai, on est capable du meilleur comme du pire de ce côté.

Conclusion
La version XL du Santa Fe ne s’adresse pas à tout le monde, mais demeure intéressante pour ceux qui ont besoin des places additionnelles qu’elle propose, de son espace de chargement accru ET des capacités de remorquage que permet le moteur V6.

En 2014, 858 Santa Fe XL ont été vendus au Québec, une hausse de 31 % par rapport à 2013, signe que la version gagne en popularité.

C’est cependant la mouture Sport, s’adressant à une clientèle plus vaste, qui demeure la plus populaire. Vous avez été 5612 à la choisir l’an dernier, seulement au Québec.

Ce chiffre confère à cette dernière le 6e rang dans la catégorie, derrière les cinq ténors que sont le Ford Escape, le Honda CR-V, le Toyota RAV4, le Mazda CX-5 et le Nissan Rogue.

Quant à la version XL, pour comparer des pommes avec des pommes, elle s’est plus vendue que le Honda Pilot l’an dernier, mais demeure à la traîne de véhicules tels le Jeep Grand Cherokee, le Ford Edge, le Nissan Pathfinder et le Toyota Highlander.

Marque

Hyundai

Version

Luxe (6 places)

Échelle de prix

39 949 $

Version à l’essai

Luxe (6 places)

Marque

Moteur

V6 de 3,3 litres, DACT, 290 ch @ 6 400 tr-min, 252 lb-pi @ 5 200 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

13 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

9,7 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

9,6 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer