Hyundai Genesis 2015 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Hyundai Genesis 2015

Benoit Charette

26 avril 2015

Silhouette réussie
Niveau de confort indéniable
Rapport qualité/prix intéressant
Traction intégrale HTRAC compétente

Consommation du moteur V6
Image de prestige toujours à définir
Dépréciation qui demeure importante


Standard

Données techniques

Marque

Hyundai

Version

3.8 Technologie

Échelle de prix

53 000 $

Version à l’essai

3.8 Technologie

Marque

Moteur

V6 de 3,8 litres

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise constante

Consommation annoncée (ville)

14,4 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

9,4 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

13,5 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Même 30 ans après l’arrivée de la Pony chez nous, le nom de Hyundai rappelle encore à certains de mauvais souvenirs. Pour eux, le nom rime avec médiocrité et aucun argument n’est susceptible de les faire changer d’avis.

D’autres cependant, plus ouverts, se sont laissés séduire par l’entreprise coréenne. D’accord, le charme a souvent été motivé par des raisons pécuniaires, mais avec le temps, ils ont découvert que Hyundai fabriquait des produits fort acceptables en matière de qualité et de fiabilité.

Surtout, ils ont été en mesure de constater à quel point la compagnie a évolué au fil des décennies.

Et si l’on se fie à la Genesis, elle n’a pas fini de le faire. En fait, cette berline nous donne une idée des visées de l’entreprise à long terme.

Du sérieux ou de la frime? Voyons ça de plus près.

Oui, une Hyundai!
Consciente qu’aux yeux de plusieurs, l’image même qu’elle projette peut lui nuire, Hyundai a simplement décidé de retirer ses emblèmes sur cette nouvelle génération de Genesis. Faites le tour et vous ne verrez qu’un logo, soit à l’arrière, sur le coffre.

C’est suffisant pour confondre. Nombreux sont ceux qui ne croient pas à la présence d’une Hyundai au premier coup d’œil.

Ça, c’est signe que l’effet est réussi. Et, il faut l’avouer, les lignes de cette Genesis sont jolies, même si on réalise que des éléments stylistiques ont été empruntés à la concurrence. Garez une Genesis aux côtés d’une BMW de Série 5 et d’une Audi A6 et amusez-vous à faire le jeu des comparaisons; vous y verrez des similitudes.

Cela dit, la Genesis possède néanmoins sa propre identité et sa présence en impose.

Barre rehaussée
La découverte de l’habitacle est l’un des éléments sur cette voiture qui nous fait comprendre les ambitions de Hyundai. Ce n’est pas seulement un cocon de qualité qui nous est proposé, mais un qui met l’accent sur le luxe et l’opulence.

On ne se fera pas de cachettes ici, on vise les concurrentes allemandes, rien de moins.

Sièges fermes et confortables, présentation visuelle empreinte de classicisme, équipement hyper complet, insonorisation supérieure, chaîne audio de belle qualité, bref rien n’a été laissé au hasard.

Bien sûr, vous en obtenez plus d’une version à l’autre (il y en a quatre), mais dans chaque cas, le rapport qualité/prix est excellent. S’il y a une réputation à laquelle l’entreprise tient, c’est bien celle-là.

Moteur
À l’animation, l’acheteur à deux choix. À bord des trois premières versions de la Genesis (Premium, Luxe et Technologie), on retrouve un V6 de 3,8 litres, lequel affiche une puissance de 311 chevaux. Pour profiter du gros V8 de 5 litres et de ses 420 chevaux, il faut y aller avec la version Ultimate. Les deux mécaniques sont mariées à une boîte automatique à huit rapports. Des palettes au volant vous permettent d’en prendre le plein contrôle, si la chose vous intéresse.

Ce qui est encore plus intéressant à propos de cette Genesis, c’est que toutes les versions sont servies avec la traction intégrale HTRAC, un élément qui manquait cruellement au modèle d’ancienne génération. En fait, pour avoir du succès aujourd’hui dans un segment, une berline doit offrir cette caractéristique.

Et, la bonne nouvelle, c’est que Hyundai, au lieu de piger dans l’arsenal à sa disposition, a fait appel à l’équipementier Magna, spécialisé en la matière.

Le résultat : une traction intégrale compétente qui sert bien, à la fois les desseins de Hyundai, mais aussi une voiture comme la Genesis qui vise une clientèle premium.

En gros, le rouage réagit promptement à toute perte d’adhérence, qu’importe de quelle roue elle provient. Le système réagit alors pour transférer le couple là où il est requis. En général, la majorité de l’adhérence se situe aux roues arrière, ce qui nous permet d’avoir l’impression de conduire une voiture à propulsion.

Comportement
Pour rester dans le sujet, je vous confirme de suite son efficacité par temps maussade. J’ai eu l’occasion de conduire cette Genesis lors d’un blizzard et le système à quatre roues motrices s’est montré très rassurant. On n’en demande pas plus.

Sur le sec, la Genesis propose un beau mélange entre le grand confort et une solide tenue de route. Oui, voici une Hyundai qui peut à la fois vous dorloter et être malmenée, selon l’humeur qui nous habite.

N’est-ce pas là ce qu’arrivent à faire les voitures allemandes?

Est-ce à dire que la Genesis fait jeu égal avec ces dernières? Non, pas encore. Il manque encore à cette voiture le caractère incisif de ses rivales avouées, mais pour bien des acheteurs, la différence ne sera pas perceptible.

Surtout, la Genesis risque de montrer un meilleur bilan au niveau de la fiabilité. On sait déjà qu’elle sera moins coûteuse à entretenir et qu’elle est moins chère à l’achat que ses rivales.

Que lui manque-t-elle, finalement?

Du charisme, une impétuosité, une histoire qui fait saliver. Ah, oui, autre détail; ça va prendre une mécanique plus raffinée et beaucoup plus frugale pour convaincre les masses. 13,5 litres au 100 kilomètres de moyenne pour un V6 de 3,8 litres, c’est inacceptable!

Et c’est sans mentionner que la valeur de revente d’une voiture allemande, ça n’a pas son égal.

Bref, Hyundai a encore du pain sur la planche, mais la menace se profile.

Conclusion
Au risque de me répéter, si l’image n’est pas si importante pour vous, vous trouverez avec la Genesis une berline de luxe fort intéressante qui vous offrira le luxe d’une rivale allemande, et ce, moyennant quelques milliers de dollars de moins.

Si vous êtes prêts à changer vos perceptions et vivre avec ses quelques défauts, il s’agit d’un risque, mais d’un beau risque, pour reprendre une célèbre phrase de René Lévesque.

Marque

Hyundai

Version

3.8 Technologie

Échelle de prix

53 000 $

Version à l’essai

3.8 Technologie

Marque

Moteur

V6 de 3,8 litres

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise constante

Consommation annoncée (ville)

14,4 litres aux 100 kilomètres

Consommation annoncée (route)

9,4 litres aux 100 kilomètres

Consommation enregistrée

13,5 litres aux 100 kilomètres

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer