Hyundai Elantra GT 2016 : dernier tour de piste - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Hyundai Elantra GT 2016 : dernier tour de piste

Benoit Charette

27 novembre 2015

Qualité d'assemblage
Économique à la pompe
Longue garantie


Direction trop lourde
Manque de pep avec la transmission automatique



Standard

Données techniques

Marque

Hyundai

Version

Limited

Échelle de prix

27 349$

Version à l’essai

Limited

Marque

Moteur

4-cyl., 2,0-litres, 173 ch @ 6500 tr-min, 154 lb-pi de couple @ 4700 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

9,8 L

Consommation annoncée (route)

7,2 L

Consommation enregistrée

8,5 L

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Pendant que le constructeur s’affaire à préparer le terrain pour sa populaire berline Elantra, sa petite sœur à hayon – celle qui porte l’écusson GT –, doit poursuivre sans grand changement pour 2016. Remarquez, cette situation de durera pas longtemps, Hyundai nous ayant habitué au fil des années à renouveler sa voiture compacte en deux temps. La prochaine GT devrait donc être présentée d’ici l’automne prochain.

Mais qu’importe cette stratégie, l’actuelle Elantra GT 2016 est encore parmi nous pour un petit moment. Et puisque les Québécois raffolent de ces petites voitures à hayon, un essai routier de la populaire compacte s’imposait de lui-même.

Un nouveau nez
Les indices ne mentent pas, Hyundai est bel et bien sur le point de nous présenter sa prochaine GT d’ici quelques mois. En plus de l’introduction de sa berline 2017 au Salon de Los Angeles, le constructeur a déjà entamé le développement de sa version GT puisque des prototypes maquillés ont déjà été aperçus ailleurs dans le monde.

Qui plus est, l’Elantra GT 2016 revêt un nouveau museau, signe que la relève s’en vient. D’ailleurs, les plus fins auront peut-être remarqué la ressemblance assez flagrante entre la GT et la berline 2017. Bon d’accord, il est vrai que la nouvelle livrée paraît plus moderne avec ses blocs optiques et ses feux antibrouillard pincés, mais cette nouvelle gueule s’apparente étrangement à celle qu’on a imposée à la GT pour 2016.

Même s’il s’agit d’une mini-refonte de dernière minute, il faut l’avouer, l’Elantra GT a fière allure malgré les années derrière elle. Notez également la présence de feux de position redessinés à l’arrière, ceux-ci faisant dorénavant appel à la technologie aux diodes électroluminescentes. Finalement, la version GT Limited – celle qui nous était prêtée pour quelques jours – a droit à des jantes exclusives de 17 pouces de diamètre.

La même histoire à l’intérieur
Évidemment, cette variante légèrement remodelée pour 2016 conserve le même habitacle introduit en 2013. Déjà, la planche de bord présentait un design plus agréable à regarder que celui de la berline, ce qui se traduisait également par une ergonomie supérieure, mais en matière de qualité, l’Elantra GT s’avère l’une des bonnes voitures sur le marché au chapitre de l’assemblage et des matériaux. La position de conduite se trouve aisément grâce au siège électrique côté conducteur, tandis que les sièges de la première rangée procurent suffisamment de confort aux occupants pour les balades prolongées.

À l’arrière, il y a suffisamment d’espace pour la tête des occupants, et ce, malgré la présence de ce toit panoramique, tandis que l’espace pour les jambes respecte les normes de la catégorie. Comme toute voiture compacte qui se respecte, la banquette de la GT est repliable de manière 60/40 et permet même d’avoir un plancher entièrement plat de manière à prolonger adéquatement le coffre pour les longs objets. Il faut toutefois composer avec cette opération en deux étapes, l’assise de la banquette devant être repliée au préalable.

Un moteur, deux transmissions
L’offre est assez simple sous le capot de l’Elantra GT 2016. En effet, le 4-cylindres à injection directe de 2,0-litres de cylindrée constitue la seule option. Avec une puissance de 173 chevaux et 154 lb-pi de couple, ce bloc se situe dans la bonne moyenne de la catégorie. Malgré tout, il serait intéressant de voir apparaître une mécanique plus vitaminée dans l’avenir.

Les consommateurs peuvent encore choisir une boîte de transmission manuelle à six rapports, mais pour y avoir droit, il faut renoncer à certains luxes réservés aux versions plus cossues du modèle. Dans le cas de la GT Limited, il n’y a que l’automatique à six vitesses qui s’occupe de transmettre cette puissance aux roues motrices avant. Celle-ci permet le changement manuel des rapports via le levier de vitesses, mais n’allez pas croire que cette fonction améliore le tempérament sportif pour autant.

Au volant
Malgré la modernité du groupe motopropulseur, je dois admettre qu’il manque une étincelle lorsqu’on conduit cette compacte. Le châssis est suffisamment rigide pour accueillir une mécanique plus puissante, tandis que la suspension effectue un travail honnête, mais lorsque le pied droit en redemande, l’Elantra GT n’a pas l’étoffe d’une bombe, si vous voyez ce que je veux dire! Certes, ce détail importe peu aux yeux de la majorité, mais bon, pour ceux qui rechercheraient une voiture au tempérament sportif, il serait justifié de regarder ailleurs. La transmission n’est pas mauvaise non plus, du moins en matière d’économie d’essence, les rapports élevés étant favorisés à moins d’être un mode manuel.

Règle générale, l’Elantra GT s’avère une honnête voiture pour 95% de la population. Toutefois, il y a un détail qui cloche : la direction. Personnellement, je n’ai jamais été un partisan de cette technologie embarquée chez Hyundai – d’autres constructeurs maîtrisent mieux cette application – et, encore une fois, je suis resté sur mon appétit.

La lourdeur de la direction quelle que soit le mode enclenché (Normal, Sport ou Confort) devient fatigante à la longue, mais c’est (surtout) ce sentiment de ne pas être connecté aux roues avant qui aseptise la conduite. L’Elantra GT a le potentiel d’être une voiture agréable à conduire malgré sa mécanique orientée vers l’économie d’essence, mais à cause de ce détail, elle déçoit passablement.

Conclusion
En Amérique du Nord, ce sont les berlines qui se vendent comme des petits pains chauds, même si chez nous, les compactes à hayon ont la cote. Le constructeur coréen va donc continuer d’enregistrer des ventes faramineuses grâce à l’Elantra à quatre portières.

Malgré tous ses défauts, l’Elantra GT 2016 n’a pas à rougir devant la concurrence. La base est bonne, la garantie est un argument de poids, tandis que la consommation de carburant (prévoyez aux alentours de 8,5 L aux 100 km) est intéressante pour les budgets serrés. Mais, au risque de me répéter, si l’agrément de conduite est votre critère principal, regarder ailleurs!


 
 

Marque

Hyundai

Version

Limited

Échelle de prix

27 349$

Version à l’essai

Limited

Marque

Moteur

4-cyl., 2,0-litres, 173 ch @ 6500 tr-min, 154 lb-pi de couple @ 4700 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

9,8 L

Consommation annoncée (route)

7,2 L

Consommation enregistrée

8,5 L

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer