Honda Civic Berline 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Honda Civic Berline 2016

Benoit Charette

30 octobre 2015

Comportement routier
Technologie de pointe
Espace intérieur
Confort général
Qualité de fabrication
Version DX inutile
Faible ouverture du coffre
Pas de boîte manuelle avec moteur turbocompressé
Choix des teintes limité (versus les États-Unis)

Standard

Données techniques

Marque

Honda

Version

Touring

Échelle de prix

26 990$

Version à l’essai

Touring

Marque

Moteur

4 cyl, 1,5 litre, Turbo, DACT, 174 ch @ 5 500 tr-min, 162 lb-pi @ 1 800 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,6 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

5,5 l aux 100 km

Consommation enregistrée

6,3 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

C’est cyclique. Honda nous sert une Civic révolutionnaire tous les dix ans. Rappelez-vous le modèle 1996 ! Puis la 2006 ! Ces nouvelles générations redéfinissaient chaque fois le marché de la compacte avec des nouvelles technologies, mais aussi avec une approche stylistique qui ne faisait pas l’unanimité. Pourtant, la clientèle mordait chaque fois à l’hameçon, si bien qu’Honda peut aujourd’hui se vanter d’obtenir chaque année, et ce depuis maintenant dix-huit ans, le titre de voiture la plus vendue au Canada.

Pour la dixième génération de la Civic, Honda joue à nouveau d’audace en présentant un modèle qui devrait, si l’on se fie au passé, inspirer d’autres manufacturiers. Bien sûr, il faudra pour cela que la clientèle applaudisse encore une fois la proposition d’Honda, mais mon petit doigt me dit que la prochaine Kia Forte, voire même la Ford Focus, pourrait retenir certaines idées lancées par la Civic.

Civic globale
Avec cette nouvelle génération, Honda affirme vouloir faire un retour aux sources en rajeunissant la clientèle avec une proposition plus dynamique. Le constructeur revient d’ailleurs à une formule globale qui consiste à n’utiliser qu’un seul et même châssis pour toutes les Civic vendues à travers le monde. Cela ne signifie pas pour autant que la Civic sera identique d’un pays à l’autre. Toutefois, Honda confirme l’arrivée prochaine d’un modèle à hayon (à 5 portes), ainsi que le retour du coupé. Ce dernier nous sera présenté d’ici quelques semaines et devrait faire ses débuts au premier quart de 2016.

Pour Honda, le coupé demeure important. Ce dernier représente au Canada environ 12% des ventes totales de Civic, ce qui signifie autour de 8 000 unités. Néanmoins, la berline demeure le fer de lance du modèle, qui s’écoulait encore l’an dernier à plus de 58 000 unités, uniquement au Canada. C’est donc d’abord sur cette déclinaison qu’Honda met l’emphase, en optant pour une toute nouvelle approche.

La berline fera son apparition chez les concessionnaires d’ici quelques semaines à peine. Cette fois-ci, pas d’hybride. Honda a finalement compris que l’intérêt du public pour une Civic soi-disant plus verte était inexistant, souhaitant plutôt capitaliser  sur des modèles conventionnels très efficaces en matière de consommation et d’émissions polluantes.

Au programme, le constructeur propose pour l’instant deux motorisations. D’abord, un nouveau moteur 2,0 litres à double arbre à cames en tête proposant 158 chevaux, ainsi qu’un quatre cylindres de 1,5 litre turbocompressé, lequel produit 174 chevaux et 162 lb-pi de couple. Bien sûr, à cela s’ajoutera éventuellement la motorisation du modèle Si, qui suivra plus tard, laquelle pourrait être tirée de l’actuelle Acura ILX. On promet également une version Type R du modèle à hayon dont la puissance avoisinerait les 300 chevaux !

Côté transmission, la Civic conserve une manuelle, mais que pour les versions DX et LX, lesquelles héritent du moteur 2,0 litres. Toutes les autres sont livrées de série avec la boîte CVT (automatique à variation continue), qui permet évidemment de mieux exploiter la puissance tout en réduisant de quelques dixièmes de litre par 100 kilomètres, la consommation d’essence.

Sur la route
Vous l’aurez remarqué, la nouvelle Civic est plus volumineuse. En fait, difficile aujourd’hui de la qualifier de compacte, puisque ses dimensions se rapprochent dangereusement de celles d’une intermédiaire. C’en est à ce point marquant qu’elle ne concède en longueur que 5 millimètres à la nouvelle Mercedes-Benz de Classe C, à côté de laquelle je m’étais garé au cours de l’essai. Ainsi, l’impression de conduire une compacte n’est plus. La Civic est d’ailleurs plus stable, plus confortable et nettement mieux insonorisée. On la sent également plus légère que par le passé, et ce même si en bout ligne, le poids est semblable au modèle de précédente génération (à peine 15 kilos en moins). Le châssis plus rigide, la nouvelle suspension arrière ainsi qu’une direction encore plus précise expliquent cette impression, mais sont aussi responsables de cet agrément de conduite peu perdu au fil des ans, finalement retrouvé.

Côté puissance, le moteur 2,0 litres n’impressionnera personne. Son couple est plus généreux que par le passé, ce qui engendre des accélérations plus linéaires. Et il faut admettre que la boîte CVT s’y marie à merveille pour offrir un rendement franchement exceptionnel. Toutefois, si vous êtes en quête d’un minimum de oumph, le moteur Turbo des versions EX-T et Touring est de mise. Ici, ce n’est pas tant la grande puissance qui impressionne, mais plutôt cette nervosité qui rappelle les bonnes années des petites sportives de la marque. Comme il se doit, Honda propose d’ailleurs différents modes de conduite, ce qui permet d’optimiser les performances ou l’économie de carburant. À ce propos, sachez que les deux moteurs ont à peu près le même appétit. Entre 5,5 et 6 litres aux 100 kilomètres sur route, et autour de 7,5 - 8 litres en milieu urbain. Et non, pas besoin d’utiliser du carburant à taux d’octane plus élevé. L’essence régulière convient aux deux moteurs.

Best in class…
Les Américains adorent utiliser cette expression. Et parce que la nouvelle Civic se démarque de ses rivales en proposant plus de volume intérieur que n’importe quelle concurrente, on l’utilise à outrance. Meilleur dégagement avant, meilleur espace aux jambes à l’arrière et meilleur volume de coffre. Et en excluant la Volkswagen Jetta de l’équation, Honda dit vrai ! Hélas, on omet de mentionner que l’ouverture du coffre arrière est relativement étroite (en raison d’une lunette arrière plus élancée), tout en passant sous silence le fait qu’on perde le plancher arrière totalement plat, jadis si cher à la Civic. Honda explique ce compromis par l’abaissement du centre de gravité de la voiture, les obligeant à créer un passage nécessaire au système d’échappement. Faudrait-il aussi croire que ce nouveau châssis peut accueillir la traction intégrale? À cette question, les stratèges de Honda demeurent muets.

Bien installé au volant, la Civic propose pour son conducteur une qualité de finition en nette progression ainsi qu’ergonomie finement étudiée. Non seulement l’habitacle est convivial en matière d’aménagement, mais les nombreuses technologies ajoutées (Apple CarPlay, Android Auto) sont d’une grande simplicité à utiliser. Une mention particulière pour l’efficacité de cet écran tactile de 7 pouces, très simple à utiliser, ainsi que pour le système de navigation du modèle Touring, issu de chez Garmin.

Chose certaine, avec une gamme comprenant six versions, la nouvelle Civic peut satisfaire une très large clientèle.  Naturellement, la version LX demeurera la plus vendue chez nous, proposant tout le nécessaire, ce qui inclut climatisation, caméra de recul, sièges chauffants et tous les gadgets en matière de connectivité. À l’opposé, la version Touring vous sert bien sûr le moteur turbo, mais également la navigation, une chaîne audio à dix haut-parleurs, la sellerie de cuir, les sièges à commande assistée, ainsi que des phares au DEL à commande automatique.

Un mot cependant sur la version DX, non offerte chez nos voisins du sud, et qui ne sera probablement même pas commandée par les concessionnaires. Celle-ci ne propose ni boîte automatique ni climatiseur, même en option, mais vous sert en revanche des gadgets comme la caméra de recul. Uniquement offerte en gris, en blanc ou en noir, elle a cependant l’avantage d’être proposée sous la barre des 16 000$ (15 990$), ce qui permet à Honda de publiciser la Civic à bas prix. Sachez cependant que le prix réel de la Civic que les gens achèteront débute à 18 890$ (LX), à quoi il faut ajouter 1 300$ pour l’automatique.

Et le style, lui?
Ironiquement, Honda n’a pas voulu élaborer sur le style de la carrosserie, lequel est bien sûr loin d’être conventionnel. On délaisse ici le design traditionnel d’une berline compacte en optant pour un style plus élancé, façon fastback. Audacieuse, elle rappelle sous certains angles la défunte Honda Crosstour, un commentaire que les gens d’Honda n’ont évidemment guère apprécié. Pourtant, la voiture se démarque dans le paysage et risque effectivement de plaire rapidement à une majorité d’acheteurs. On y est peut-être certes allé fort avec le chrome, mais sachant à quel point les acheteurs américains en sont friands, difficile d’en être étonné. Or, la seule véritable déception demeure le choix des teintes, encore trop traditionnel, surtout en comparaison avec celui de nos voisins du sud, qui ont droit au rouge et au bleu foncé. À cela, Honda répond qu’on ne souhaite pas prendre de risques inutiles, ce à quoi je rétorque que d’offrir une Civic en rouge est drôlement moins risqué que d’obliger ses concessionnaires à commander des CR-Z…

Dans les souliers de la Dart…
C’est clair, la concurrence ne voit pas l’arrivée de cette nouvelle Civic d’un bon œil. Qu’il s’agisse de la Corolla, de la Mazda3 ou de la Cruze, on réalise aujourd’hui qu’en dépit des goûts personnels de tout un chacun, la Civic possède un pas d’avance. Bien sûr, Nissan et Hyundai dévoileront prochainement leur prochaine Sentra et Elantra, mais il faudra beaucoup d’audace et de technologie pour prétendre bien rivaliser avec cette nouvelle étoile. Qu’en aux gens de Dodge, qui voient leur Dart trainer dans la cave du classement, ils ne peuvent hélas que baisser les bras et s’avouer vaincus…
 

Marque

Honda

Version

Touring

Échelle de prix

26 990$

Version à l’essai

Touring

Marque

Moteur

4 cyl, 1,5 litre, Turbo, DACT, 174 ch @ 5 500 tr-min, 162 lb-pi @ 1 800 tr-min

Transmission

Automatique à variation continue

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,6 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

5,5 l aux 100 km

Consommation enregistrée

6,3 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer