Ford Fusion 2017 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Ford Fusion 2017

ESSAI DE LA FORD FUSION SPORT 2017

Benoit Charette

4 janvier 2017

Performances routières + aptitudes hivernales
Équilibre entre confort et dynamisme
Moteur V6 très agréable
Équipement complet

Esthétiquement effacée
Facture considérable
Pourrait être plus légère


Standard

Données techniques

Marque

Ford

Version

Sport

Options

Aucune

Échelle de prix

42 288$ + 1 750$ (transport et préparation) = 44 038$

Version à l’essai

Sport

Marque

Moteur

V6, 2,7 litres biturbo, DACT, 325 ch @ 5 500 tr-min, 380 lb-pi @ 3 500 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

13,5 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

9,0 l aux 100 km

Consommation enregistrée

11,6 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Il y a de ces voitures qui nous laissent indifférents. Et je vous avoue que dans le segment des berlines intermédiaires, plusieurs voitures sont pour moi d’un ennui mortel. D’ailleurs, il semble qu’une grande partie des acheteurs soient de mon avis, puisque les ventes de ce type de voitures sont actuellement en chute libre. Au Canada, on vend d’ailleurs aujourd’hui plus de berlines sport de luxe comme les BMW de Série 3 et Mercedes-Benz de Classe C, que de Chrysler 200 ou de Nissan Altima. C’est tout dire.

Du côté de Ford, la Fusion tire pourtant bien son épingle du jeu. Elle se situe toujours dans le top cinq des ventes de la catégorie, notamment parce qu’elle propose en plus d’une qualité initiale intéressante, un très vaste éventail de modèles. Et pour 2017, en plus de subir plusieurs modifications d’importances, la Fusion choisit d’emprunter une avenue qu’à peu près tous les concurrents ont délaissée, soit celle de la performance.

 

Il y a de ces voitures qui nous laissent indifférents. Et je vous avoue que dans le segment des berlines intermédiaires, plusieurs voitures sont pour moi d’un ennui mortel. D’ailleurs, il semble qu’une grande partie des acheteurs soient de mon avis, puisque les ventes de ce type de voitures sont actuellement en chute libre. Au Canada, on vend d’ailleurs aujourd’hui plus de berlines sport de luxe comme les BMW de Série 3 et Mercedes-Benz de Classe C, que de Chrysler 200 ou de Nissan Altima. C’est tout dire.

Du côté de Ford, la Fusion tire pourtant bien son épingle du jeu. Elle se situe toujours dans le top cinq des ventes de la catégorie, notamment parce qu’elle propose en plus d’une qualité initiale intéressante, un très vaste éventail de modèles. Et pour 2017, en plus de subir plusieurs modifications d’importances, la Fusion choisit d’emprunter une avenue qu’à peu près tous les concurrents ont délaissée, soit celle de la performance.

Place au sport
Pour 2017, la Fusion a droit à plusieurs retouches esthétiques. Calandre, pare-chocs, phares, bref, l’attirail habituel. Évidemment, la nouvelle version Sport en bénéficie. Cela dit, en dépit de ses jantes de 19 pouces, son becquet arrière et ses pots d’échappement quadruples, cette dernière demeure relativement discrète. En fait, à l’inverse d’une Dodge Charger où le design témoigne de son côté athlétique, la Fusion Sport est plutôt timide. Dans le jargon, on appelle ça…un sleeper ! Maintenant, est-ce qu’un peu plus de punch aurait été souhaitable sur le plan esthétique? Peut-être un peu. Quoi qu’il en soit, la Fusion demeure une belle voiture, et les retouches apportées cette année lui font le plus grand bien.

À bord, c’est le bonheur. La présentation est soignée, l’espace est généreux et les matériaux sont de bonne facture, qu’importe l’endroit où vous jetez votre regard. Autre bonne nouvelle, la Fusion Sport est livrée en formule tout inclus. Ici, pas d’options supplémentaires. Il serait d’ailleurs difficile d’en rajouter, considérant la quantité de gadgets. Pour n’en nommer que quelques-uns, pensez au système SYNC 3, aux baquets sport chauffants et ventilés, au puissant système audio Sony et au système d’assistance au stationnement.

Retenez également que l’espace intérieur est non seulement généreux, mais que la position de conduite et le confort de cette berline sont réellement impressionnants. Suffit d’analyser deux secondes le niveau de luxe et de confort que propose cette voiture pour rapidement réaliser que la facture de 42 000$ n’est finalement pas si élevée.

Le côté givré
La Fusion Sport tire son épingle du jeu grâce à son puissant moteur V6 de 2,7 litres biturbo, aussi utilisé dans le Edge et le F-150. D’ailleurs, ce moteur serait à mon avis tout indiqué pour la Mustang, laquelle serait beaucoup mieux servie que par son quatre cylindres EcoBoost, avare de sensations. Cela dit, parce que ce moteur produit 325 chevaux et qu’il propose un couple généreux à tous les régimes, les accélérations de la Fusion sont tout simplement foudroyantes. Pensez à un 0-100 km/h en tout juste cinq secondes, ce qui nous ramène à des performances dignes de voitures de haute performance. Autre élément intéressant, les gens de Ford ont travaillé avec brio afin que la sonorité mécanique diffusée dans l’habitacle (via les haut-parleurs) soit pratiquement digne de celle d’un muscle car. Rien de trop agressif ni d’agaçant, mais si vous appuyez avec témérité sur le champignon, votre oreille vous confirmera qu’il ne s’agit pas d’une Fusion Energi…

Évidemment, la puissance impressionnante ne fait pas de la Fusion Sport une voiture radicale. On a su chez Ford équilibrer la bête afin que cette dernière puisse offrir une conduite non seulement dynamique, mais également très confortable. Bien insonorisée et offrant un fort sentiment de solidité, elle impressionne également par sa maniabilité. Il faut dire que l’apport de la traction intégrale joue pour beaucoup dans le comportement de la voiture, qui propose encore une fois un équilibre remarquable, mais également de belles prouesses routières. J’ajouterais de surcroît que le plaisir de conduire est au rendez-vous à longueur d’année, particulièrement en saison hivernale où le rouage intégral permet littéralement de jouer dans la neige. Et à ce compte, aucune autre berline rivale ne lui arrive à la cheville, sauf peut-être la Volkswagen CC à moteur VR6. Et encore…

Fusion SHO?
Aurait-on dû ainsi baptiser la Fusion Sport? Peut-être. En fait, l’application du mot « sport » est trop nombreuse dans l’industrie automobile pour que l’on puisse y décoder l’indice d’une performance réelle. Et Ford en est d’ailleurs en partie responsable (Windstar Sport, Escort Sport…et même…Aerosport !!!).

Chose certaine, la Fusion Sport est un secret trop bien gardé. Cette voiture possède toutes les qualités pour rejoindre ceux qui apprécient chaque minute passée au volant, en proposant performances, confort, luxe et le raffinement d’une voiture contemporaine. Certes, son logo n’est pas aussi prestigieux que celui d’une C300 4Matic vendue à 8 000$ ou 10 000$ de plus, mais son contenu et son niveau de performance sont de loin supérieurs. J’ose également croire que sa faible diffusion fera d’elle une voiture convoitée sur le marché d’occasion, ce qui pourrait affecter positivement sa dépréciation.

Il me faut en terminant admettre une chose. Au moment de rédiger ces lignes, je venais tout juste de fêter mes 40 ans (la veille !). Est-ce mon inconscient qui soudainement m’aurait fait craquer pour une berline plus traditionnelle? J’ose croire que non. Et même en y pensant très fort, je demeure convaincu que la Fusion Sport est sur toute la ligne, une voiture à découvrir.
 

Marque

Ford

Version

Sport

Options

Aucune

Échelle de prix

42 288$ + 1 750$ (transport et préparation) = 44 038$

Version à l’essai

Sport

Marque

Moteur

V6, 2,7 litres biturbo, DACT, 325 ch @ 5 500 tr-min, 380 lb-pi @ 3 500 tr-min

Transmission

Automatique à 6 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise temporaire

Consommation annoncée (ville)

13,5 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

9,0 l aux 100 km

Consommation enregistrée

11,6 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer