Ford Focus ST 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Ford Focus ST 2016

Benoit Charette

14 décembre 2015

Performance
Comportement routier
Agrément de conduite


Espace intérieur
Design sobre
Position de conduite exigüe


Standard

Données techniques

Marque

Ford

Version

ST

Options

Ensemble technologique (1 549$)

Échelle de prix

35 848 $

Version à l’essai

ST

Marque

Moteur

L4, 2,0 litres DACT Turbo, 252 ch @ 5 500 tr/min, 270 lb-pi à 2 500 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,3 litres/100 km

Consommation annoncée (route)

10,2 litres/100 km

Consommation enregistrée

7,9 litres/100km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

La Volkswagen GTI a eu la main mise sur la catégorie des «  Pocket Rockets » depuis des décennies. Devant cette hégémonie et le succès croissant du segment, Ford a entrepris d’importer chez nous sa bombe européenne, la Focus ST. Ce n’est pas fini. Volkswagen pimentait les choses en 2015 avec l’arrivée de la Golf R à 292 chevaux. Coup sur coup, Ford réplique avec la Focus RS 2016 de 350 ch., avec la ferme conviction de remporter la guerre.

La distinction
Proposant une allure jeune et dynamique, la Focus ST joue également la carte de la sobriété. Les principaux éléments de distinctions par rapport à la Focus régulière sont un bouclier plus sportif, un cercle de calandre noire, des jantes à cinq rayons à deux tons, un diffuseur arrière avec échappement central et un aileron au sommet du hayon. Pour compléter, les lettres ST en rouge décorent la carrosserie.

Le cockpit
Au premier contact, on a l’impression de prendre place dans une console de jeu vidéo. On reconnaît l’esprit propre de la Focus, mais la multitude de commandes, d’indicateurs et d’accessoires nous transporte dans un univers de sportivité. À titre d’exemple, mentionnons la présence de jauges supplémentaires au sommet de la planche de bord, ainsi que de ces sièges sport Recaro qui permettent d’obtenir une position de conduite axée sur le dynamisme.

Les Recaro épousent les formes corporelles et nous gardent bien en place, mais agacent par leur étroitesse et leur assise courte. On peut également se sentir coincé en raison de  la largeur de la console. Dans ces conditions, ce n’est pas ergonomique… Les passagers arrière ne seront pas mieux servis, le dégagement étant particulièrement limité pour les jambes.

Bien ancré au fond du siège, le conducteur obtient une excellente prise en main du volant. Le boudin est généreux, un point essentiel. Même en virage, les Recaro ne nous permettent pas de bouger d’un iota! En pilotant comme un déchainé, c’est super. Malheureusement, il y a aussi la vie de tous les jours, et c’est justement là que c’est plus difficile à vivre.

S’ensorceler à l’EcoBoost
Le quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres ne nous sert rien de moins que 252 chevaux et 270 lb-pi de couple.  Voilà qui intimide davantage que les 210 ch. de la GTI ! Sachez cependant qu’à l’inverse de sa rivale germanique, la Focus ST n’est livrable qu’avec une boîte manuelle à six embranchements.

La magie opère dès le démarrage, avec le grondement qui s’en suit. Les premiers tours de roue impressionnent ensuite par une puissance insoupçonnée, qui nous pousse littéralement au fond du siège. Il faut donc apprendre à calmer ses ardeurs et doser la pression sur l’accélérateur.

Pour notre grand plaisir, les rapports de la boîte manuelle sont courts et s’enfilent avec aisance. Le 2,0 litres aime les montées en régime, permettant de tirer le maximum de sa vélocité. Étant une traction, l’effet de couple fait danser la direction. Si on réussit à se tenir tranquille deux secondes, la consommation peut être impressionnante, à un peu plus de 7 litres aux 100 km.

Cherche et trouve…la piste!
Pour la ST et son pilote, les routes du Québec sont d’un ennui mortel. Voilà un bolide qui s’épanouit surtout sur un circuit. Conduire cette voiture où la limite de vitesse la plus élevée est à 100 km/h est une hérésie. On souhaite donc trouver la piste la plus proche pour découvrir ce qu’elle a dans le ventre.

Agressive à souhait, elle pointe avec précision dans tous les recoins. La direction est extrêmement incisive, non chirurgicale. À la moindre provocation, on change de cap.

Avec la vocation de la ST, on oublie le confort douillet. C’est ferme et solide comme le roc, LA recette pour une tenue de route à la hauteur. Sur pavés dégradées, c’est bien sûr agaçant, mais on reçoit notre récompense dans les virages.  Côté freinage, beaucoup de mordant. Les étriers peints en rouge témoignent d’une performance au freinage exceptionnelle, ce qu’on obtient grâce à un système efficace et endurant.

Conclusion
Somme toute, Ford fait tout un pied de nez à la GTI. Non seulement la ST est beaucoup plus puissante, mais elle est également plus agressive. En revanche, si la GTI est civilisée, la ST est une brute. Ford frappe en plein dans les flancs de Volkswagen, et c’est le consommateur qui en bénéficie. Le règne de la GTI est donc chose du passé !

À lire également:
Essai de la Volkswagen R 2016,
Essai de la Mini Cooper JCW 2016
Essai de la Hyundai Veloster Rally Edition 2016

Marque

Ford

Version

ST

Options

Ensemble technologique (1 549$)

Échelle de prix

35 848 $

Version à l’essai

ST

Marque

Moteur

L4, 2,0 litres DACT Turbo, 252 ch @ 5 500 tr/min, 270 lb-pi à 2 500 tr/min

Transmission

Manuelle à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,3 litres/100 km

Consommation annoncée (route)

10,2 litres/100 km

Consommation enregistrée

7,9 litres/100km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer