Ford Focus 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Ford Focus 2016

Essai du Ford Focus 2016

Pierre Michaud

18 décembre 2017

Finis les arrêts à la pompe
Amusante
Douceur de roulement
Garantie des batteries : 8 ans/160 000 km.
Prix qui commence à être intéressant avec le rabais gouvernemental.

Autonomie qui demeure faible, surtout l'hiver
Espace arrière limité
Une utilisation qui exige beaucoup de discipline


Standard

Données techniques

Marque

Ford

Version

Électrique

Options

Protection extérieure : 300 $

Échelle de prix

33 999 $

Version à l’essai

Électrique

Marque

Moteur

Électrique de 107 kW

Transmission

Automatique (réducteur à un seul rapport)

Autre conduite

Roues motrices avant

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

La voiture électrique n’est plus que le simple souhait de rêveurs éveillés qui fantasment à l’idée d’un monde rempli de véhicules animés par des piles. Elle est parmi nous et le nombre de ses adeptes est en pleine croissance. Il n’y a qu’à se rapporter au mois dernier, où un engouement monstre a pu être constaté à l’annonce de la nouvelle Tesla Model 3 pour s’en convaincre.

Les ventes de véhicules entièrement mus par des piles demeurent marginales, toutefois, mais cette situation pourrait bien être temporaire. En fait, deux choses vont permettre à ces dernières de prendre leur envol; le prix abordable des modèles et l’autonomie proposée.

La Model 3 de Tesla promet quelque 350 km d’indépendance. La Bolt de Chevrolet devait en avancer 320 km. Nissan jure que la prochaine LEAF fera parler d’elle à ce niveau.

Et voilà que Ford vient d’annoncer qu’un modèle visant à concurrencer la Bolt et la Model 3 verrait le jour. D’ailleurs, la firme de Dearborn a annoncé des investissements importants, soit 4,5 milliards, dans l’aventure électrique d’ici 2020.

Nous allons assister à une révolution sans précédent.

Rappelez-vous l’arrivée des premiers ordinateurs ou, encore mieux, des premiers téléphones cellulaires. Réservés aux plus nantis, ils sont devenus des accessoires prisés, voire indispensables, le jour où ils sont devenus accessibles à tous. Une fois cette étape franchie, il est impossible de revenir en arrière.

Le même sort attend la voiture électrique.

En attendant…



Solution temporaire?
À moins d’allonger une centaine de milliers de dollars pour obtenir une Model S de Tesla, vous ne pouvez mettre actuellement la main sur un véhicule électrique qui vous offre plus de 200 km d’autonomie. La LEAF de Nissan en propose environ 160, dans les meilleures conditions, bien sûr. C’est semblable concernant la variante électrique de la Ford Focus.

En conséquence et en considérant ce qui s’en vient, on doit parler d’une solution temporaire. Cependant, vos besoins sont peut-être tels qu’une voiture comme la Focus électrique pourrait bien représenter un remède permanent.

Tout dépend de vos habitudes de déplacement.

Pour un rendement optimal
Si vous vous intéressez un tantinet aux voitures électriques, vous savez qu’elles offrent un rendement optimal lorsqu’elles opèrent dans un climat plus doux que froid et qu’aucune de leurs fonctionnalités requérant de l’énergie n’est sollicitée.

En prenant le volant de la Focus électrique une première fois, l’indicateur d’autonomie m’indiquait que j’avais un budget (c’est le mot utilisé) de 147 kilomètres.

Au fil des bornes que l’on franchit, l’ordinateur de bord nous indique si on se trouve en surplus ou en déficit. Par exemple, si vous empruntez une bretelle d’autoroute avec une permission de 147 kilomètres le pied au fond, il se peut bien que le cadran vous indique qu’il vous reste 143 km de liberté un seul kilomètre plus tard. Vous verrez alors un -3 s’afficher.

En revanche, si vous vous lancez dans la circulation lourde avec 147 km d’autonomie, il est possible qu’après avoir franchi 10 km, la voiture vous indique que vous en avez encore pour 140 km. Vous verrez alors le cadran vous donner un bulletin de +3.

C’est très simple. Plus vous en demandez à la voiture, plus votre liberté fond comme neige au soleil. Plus vous y allez doucement avec la pédale d’accélération et plus longs seront les intervalles entre les recharges.

Il faut aussi considérer ceci. Chaque fois que vous freinez, le système, régénérateur, renvoie de l’énergie aux piles. Voilà pourquoi un bouchon de circulation n’est nullement inquiétant en voiture électrique. En revanche, lorsque vous prenez l’autoroute, vous ne faites que dépenser de l’énergie.

Et qu’en est-il des accessoires? En gros, lorsque vous activez le système de chauffage (ou climatisation), vous perdez, illico, de 20 à 30 % d’autonomie. Un soir, alors que j’étais à 22 km de chez moi et que la voiture m’indiquait que j’en avais encore pour 36 km, j’ai activé le chauffage automatique. Du coup, ma permission a été réduite à 26 km.

J’ai joué le jeu et je me suis rendu. Au pire, en désactivant le tout, je pouvais regagner quelques kilomètres.

Concernant la recharge, il faut être patient. Avec une prise de 240 volts, on doit compter près de quatre heures. L’an prochain, la voiture devrait profiter d’une prise lui permettant de récupérer 80 % de son énergie en 30 minutes, avec l’utilisation d’une borne du réseau électrique.

Silence, on roule
Du reste, on a droit au niveau de confort et à la douceur de roulement d’une Ford Focus conventionnelle. La grande différence, c’est bien sûr le bruit, pratiquement inexistant.

Les prestations sont au rendez-vous, gracieuseté du moteur de 107 kW dont le couple est disponible dès qu’on effleure la pédale d’accélération. En fait, chose plus rare de nos jours, il faut même compter avec un certain effet de couple lorsqu’on appuie à fond.

Autrement, imaginez-vous au volant d’une grosse voiturette de golf.

On y prend goût et on apprend aussi à gérer l’autonomie qui nous est allouée. Surtout, on éprouve un malin plaisir à ne jamais s’arrêter pour enrichir les pétrolières.

Ça, difficile de vous expliquer à quel point c’est jouissif.

Complète
En matière d’équipement, la Focus électrique se situe au haut de la gamme, donc l’environnement proposé est complet. Les sièges chauffants, l’accès sans clef, les applications MyFord et MyKey, etc., tout y est. En prime, on a droit à la nouvelle génération du système Sync. Sans s’étendre sur le sujet, disons que ce premier contact a été des plus positif.

Au moment d’écrire ces lignes, la voiture est offerte en échange de 31 999 $. À ce montant, il faut retirer le subside gouvernemental de 8000 $. Ça devient intéressant. Ce qui le serait encore plus, ce serait une version électrique avec moins d’équipement et à moindre prix.

Conclusion
Efficace, cette Focus Electrique? Oui, sans l’ombre d’un doute. Quant au prix, tout est relatif. Il vous faut considérer les économies à long terme qui seront générées en n’ayant plus besoin d’essence.

Le seul « problème », c’est que l’autonomie actuellement proposée fait que dans bien des cas, un deuxième véhicule est nécessaire. Voilà pourquoi l’arrivée de voitures à plus grande capacité va changer la donne.

Repensez à vos premiers téléphones cellulaires et à leurs capacités. Un monde de différence les sépare de ceux d’aujourd’hui.

Le même destin attend la voiture électrique.

Ce n’est qu’une question de temps.

Marque

Ford

Version

Électrique

Options

Protection extérieure : 300 $

Échelle de prix

33 999 $

Version à l’essai

Électrique

Marque

Moteur

Électrique de 107 kW

Transmission

Automatique (réducteur à un seul rapport)

Autre conduite

Roues motrices avant

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer