Fiat 500 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Fiat 500 2016

Essai du Fiat 500 2016

Pierre Michaud

29 mars 2016

Design rétro
Économique à la pompe
Facile à garer


Agrément de conduite à peaufiner
Fiabilité aléatoire
Espace intérieur minimal


Standard

Données techniques

Marque

Fiat

Version

Édition 1957

Options

Groupe 21F Édition 1957 (2 000$), Toit ouvrant (750$), Système de navigation (495$), Pneu de secours compact (295$), Système d'aide au recul (395$)

Échelle de prix

27 510$ + 1 745$ (transport et préparation)

Version à l’essai

Édition 1957

Marque

Moteur

4-cyl., 1,4-litre, 101 ch @ 6500 tr-min, 98 lb-pi de couple @ 4000 tr-min

Transmission

Manuelle à 5 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,6 L

Consommation annoncée (route)

5,9 L

Consommation enregistrée

7,0 L

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Il est difficile de rester indifférent devant une telle icône de l’industrie automobile italienne. Portant fièrement sa robe Bleu Clair, cette Fiat 500 Édition 1957 est assurément l’une des voitures à saveur rétro les plus réussies sur le marché en ce moment. Qu’on aime ou déteste, cette version spéciale repousse un peu plus loin la note qui fait vibrer les plus nostalgiques d’entre nous.

Le seul hic dans cette histoire, c’est que le prix n’a rien de nostalgique, l’Édition 1957 exigeant un débours supplémentaire (l’ensemble 1957 ajoute 2000$ à l’équation), le prix d’entrée étant fixé à 23 495$ avant les frais d’expédition de 1745$. Comme vous pouvez le constater, pour revivre cette sensation de la fin des années 50, il faut malheureusement être muni d’un portefeuille des années 2000. 



Un coup d’œil suffit
Toutefois, je dois l’admettre, cette version spéciale de la diminutive voiture est on ne peut plus aguichante. L’élément le plus distinctif, je parle évidemment des jantes de 16 pouces qui imitent les petites roues d’acier d’époque, est vraiment superbe.

Les plus observateurs auront peut-être remarqué que l’écusson F-I-A-T au centre de l’enjoliveur chromé est celui d’antan. En fait, cet ancien logo se retrouve également aux deux extrémités de la voiture en plus d’être au centre du volant à l’intérieur. Le bleu rétro est l’une de trois colorations disponibles avec l’ensemble 1957 pour la carrosserie, le consommateur pouvant également opter pour le Latte Menta ou le Vert Clair.

En plus des jantes, la Fiat 500 est obligatoirement vêtue d’un toit blanc, de miroirs blancs ainsi que d’un petit aileron arrière… blanc! Quant au reste de la diminutive Fiat, sa bouille sympathique est toujours au menu.

À l’intérieur aussi?
L’effet rétro se poursuit à l’intérieur avec une planche de bord partiellement recouverte d’un plastique blanc Avorio (Ivoire), tandis que la sellerie en cuir adopte une coloration Marrone (Brun) qui s’agence plutôt bien avec la palette retenue pour le tableau de bord. Il n’y a pas à dire, cet habitacle est plus original que la plupart de ceux disponibles sur le marché.

Malheureusement, cette ambiance plus « olé olé » n’arrive pas à masquer l’accès difficile aux places arrière ou la piètre position de conduite, une situation causée par la colonne de direction qui ne peut être ajustée en longueur. Le conducteur doit donc courber le dos vers l’avant ou relever son dossier en position la plus verticale possible. C’est dommage, car l’assise n’est pas vilaine sur ce siège moelleux, tandis que le volant n’est pas désagréable à prendre en main non plus. Même le levier de vitesse de la boîte manuelle à cinq rapports tombe parfaitement en main. Le coffre, quant à lui, n’est pas un modèle de volume exponentiel, et vous aurez compris que l’espace à la deuxième rangée est compté.

Heureusement, à bord de cette puce, l’équipement ne manque pas. Des sièges chauffants aux vitres électriques, sans oublier le système de navigation optionnel (celui-ci inclut également la caméra de recul), la 500 Édition 1957 est franchement plus moderne que son ancêtre.

Au volant

Malgré son charme typiquement italien, la Fiat 500 Édition 1957 demeure… une Fiat 500! Outre la position de conduite peu intuitive, il faut composer avec une direction un brin floue et une suspension qui fait mal paraître le châssis de la petite. Celle-ci est trop sautillante sur une surface bosselée.

Heureusement, la présence d’une boîte manuelle rend l’expérience un peu plus authentique, mais malheureusement, celle-ci est loin d’être la plus précise de l’industrie. Dans ce cas-ci, je suis obligé de recommander l’unité automatique qui effectue un meilleur travail avec le moteur 4-cylindres MultiAir de 1,4-litre de cylindrée.

En fait, pour une expérience légèrement relevée, il faut appuyer sur le bouton « Sport » pour ressentir plus de vivacité sous le capot. Dommage que les bonzes de FCA n’aient pas jumelé le modèle Turbo avec cet ensemble 1957. Les 135 chevaux de la Turbo auraient été parfaits pour mouvoir cette citadine.

Qu’importe, l’achat d’une telle voiture ne se fait pas dans le but de battre les records de vitesse sur un circuit. La Fiat 500 est une voiture agile en milieu urbain qui, malgré son âge, attire encore l’œil des passants. Au même titre que les Volkswagen Beetle et MINI Cooper de ce monde, la 500 existe pour cette clientèle qui souhaite être observée au moindre coup de volant. Avec une carrosserie éclatante et cette ambiance antique, il est impossible de passer inaperçue dans la jungle urbaine.

Conclusion

Je dois l’admettre, je suis un partisan des designs rétro remis au goût du jour. Certains sont réussis, d’autres un peu moins! Sur une échelle de 1 à 10, je suis obligé de donner un 9,5 à cette Fiat 500 Édition 1957 pour ce qui est de son image. À l’opposé, cette 500 mériterait un agrément de conduite à la hauteur de sa robe. La Fiat 500 1957 n’est pas aussi « cool » à conduire au quotidien qu’elle le laisse paraître. Espérons seulement qu’au moment de la refonte, ces détails seront corrigés. Quant aux problèmes de fiabilité des produits Fiat, eh bien, ils sont bien connus. À vous de voir si la passion l’emporte sur la raison.
Accepter de vivre avec une Fiat 500 – Édition 1957 ou non – est en quelque sorte une histoire d’amour et de haine.
 

Marque

Fiat

Version

Édition 1957

Options

Groupe 21F Édition 1957 (2 000$), Toit ouvrant (750$), Système de navigation (495$), Pneu de secours compact (295$), Système d'aide au recul (395$)

Échelle de prix

27 510$ + 1 745$ (transport et préparation)

Version à l’essai

Édition 1957

Marque

Moteur

4-cyl., 1,4-litre, 101 ch @ 6500 tr-min, 98 lb-pi de couple @ 4000 tr-min

Transmission

Manuelle à 5 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

7,6 L

Consommation annoncée (route)

5,9 L

Consommation enregistrée

7,0 L

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer