Chrysler Pacifica  2017 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Chrysler Pacifica 2017

Essai du Chrysler Pacifica 2017

Pierre Michaud

30 mars 2016

Présentation / finition intérieure
Efficacité du système Stow'n Go
Comportement routier en nette progression
Confort remarquable

Boîte automatique à revoir
Prix considérable
Forte dépréciation à prévoir


Standard

Données techniques

Marque

Chrysler

Version

Limited

Échelle de prix

52 995$ + 1 900$ (transport et préparation)

Version à l’essai

Limited

Marque

Moteur

V6, 3,6 litres, DACT, 287 ch @ 6 400 tr-min, 262 lb-pi @4 000 tr-min

Transmission

Automatique à 9 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

12,9 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

8,4 l aux 100 km

Consommation enregistrée

10,1 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

Il fut une époque où conduire une fourgonnette était très en vogue. Ne suffit que d’évoquer le terme « Autobeaucoup » pour se remémorer les beaux jours de la fourgonnette Chrysler. On l’achetait alors même si les besoins n’y étaient pas, tout simplement parce que de rouler en Caravan ou en Voyager était tout aussi tendance que de conduire en 2016, un Ford Edge ou un Nissan Murano. Et parce que Chrysler a su longtemps surfer sur cette vague, on a réussi à écouler tout près de deux millions d’unités au Canada, depuis son lancement en 1983.

Évidemment, plus personne n’achète aujourd’hui une fourgonnette pour l’image. On se la procure de façon rationnelle, pour des besoins spécifiques. Généralement, avec le troisième enfant vient la fourgonnette. Et encore, de plus en plus de familles contournent la règle en optant pour un multisegment, façon Explorer ou Pathfinder.

L’objectif de FCA (Fiat Chrysler Automobiles) avec la Pacifica est donc d’une de redorer l’image d’un segment trop pragmatique avec un produit plus alléchant, mais aussi de remettre un peu de vie au sein de la marque Chrysler, mûre pour une sérieuse remise à niveau.

 

Bien sûr, le retour du nom Pacifica et l’abandon de la Town & Country n’est pas un hasard. On souhaite faire oublier la fourgonnette traditionnelle tout en ramenant un nom qui selon Chrysler, évoquerait malgré l’insuccès de la précédente Pacifica, une image aussi positive que contemporaine.

 

Chose certaine, avec son design aussi charmant qu’audacieux, la Pacifica amène un vent de fraîcheur dans le marché de la fourgonnette. En fait, il pourrait même le raviver de façon générale, au-delà des produits de la marque. Il faut dire que si la Town & Country disparaît, on conservera tout de même l’actuelle Grand Caravan, minimalement jusqu’en fin d’année 2017. FCA pourra ainsi combler les besoins de tous les types d’acheteurs de fourgonnettes.

Stow’n Go 2.0
Une des principales attractions de la fourgonnette Chrysler, depuis 2005, réside en l’existence du système Stow’n Go, permettant de dissimuler les deux rangées de sièges arrière sous le plancher de l’espace utilitaire. Voilà une innovation que personne n’aura tenté d’imiter. Hélas, l’impact négatif se situait jusqu'ici au niveau du confort des sièges, évidemment plus minces afin qu’ils puissent se ranger. Aujourd’hui, Chrysler propose heureusement des baquets plus confortables, mais nous sert aussi un système de rangement nettement plus simple que par le passé. Appuyez sur un bouton afin que les sièges avant se glissent vers l’avant, puis déclenchez le fauteuil qui se dissimulera d’un seul mouvement manuel dans son espace. Simple et efficace !

Du reste, la Pacifica propose un environnement beaucoup plus riche et contemporain. Le choix des teintes intérieures, des contrastes et des matériaux décoratifs est tout simplement magnifique. Le poste de conduite est également plus ergonomique, notamment en raison de ce nouvel écran tactile de 8,4 pouces, mais aussi puisqu’on délaisse ce gros levier de vitesses traditionnel au profit d’une simple roulette. Naturellement, les espaces de rangement sont aussi nombreux que bien pensés, alors que les prises auxiliaires se multiplient partout dans l’habitacle.

Amateurs de gadgets, tenez-vous bien! Chrysler en propose ici pour tous les goûts. Toit ouvrant panoramique, caméra de recul sur 360 degrés, stationnement actif et détection d’angle mort sont notamment offerts. On propose également un nouveau système multimédia baptisé Uconnect Theatre, lequel comprend lecteur Blu-Ray et deux écrans tactiles logés au dos des sièges avant. Vous y trouverez de multiples applications, allant jusqu’à l’animation sous forme de dessins animés d’un trajet en cours dans le système de navigation. Vous en voulez plus? Alors, pourquoi ne pas vous offrir l’ouverture du hayon et des portes coulissantes en mode mains libres, ainsi qu’un aspirateur intégré (Stow’n Vac). Bref, vous avez l’embarras du choix, pourvu que vous acceptiez de peser un peu plus fort sur le crayon lorsque viendra le temps de signer le chèque…

100% plus rigide !
Chrysler affirme que la nouvelle plateforme de sa fourgonnette est 100% plus rigide que celle de la Town & Country. Youppi ! Mais on ne serait pas attendu à moins. Toutefois, cette dernière serait également conçue pour recevoir le rouage intégral, pourtant non offert sur la Pacifica. Faut-il comprendre que celle-ci servira prochainement sur d’autres véhicules du constructeur? Sans doute. Pensez notamment au futur Jeep à sept passagers, qui pourrait reprendre le nom de Grand Wagoneer…

Chose certaine, la rigidité de cette plateforme se fait ressentir sur la route, où les sensations sont plus intéressantes. En fait, on profite non seulement d’une meilleure structure, mais aussi d’une suspension mieux calibrée, d’un freinage plus performant et d’une direction à assistance électrique plus précise. Ajoutez à cela un roulis moins prononcé et une perte de poids de 120 kilos, et vous avez là un véhicule résolument plus convaincant que sa devancière. Il faut aussi mentionner que le Pacifica fait toujours appel au V6 Pentastar de 3,6 litres, un moteur généreux en couple et fort agréable, qui a subi de légères modifications pour améliorer notamment, son rendement énergétique. Côté puissance, on passe de 283 à 287 chevaux, rien de majeur.

Hélas, parce que rien n’est parfait, Chrysler nous sert ici cette boîte ZF à neuf rapports, aussi utilisée dans la Chrysler 200 et sur certains produits Fiat et Jeep. Soyons francs, cette boîte est un désastre. Tant du côté de FCA que de Honda et Land Rover, où elle est aussi utilisée, son rendement déçoit. Souvent hésitante et offrant des passages de vitesses parfois saccadés, elle affecte l’agrément de conduite et handicape le plein potentiel du moteur. Qui plus est, son bilan de fiabilité n’est pas très reluisant, ayant même forcé Chrysler et Honda à stopper temporairement la vente de certains modèles afin de corriger un problème qui dit-on, aurait été corrigé. Comme seule consolation, on peut lui accorder une partie des gains effectués au chapitre de la consommation de carburant, abaissée d’environ un litre aux 100 kilomètres par rapport au modèle précédent.

L’hybride
Oui, Chrysler se lance finalement dans l’hybride. Pourquoi? Parce qu’il le fallait. On propose donc une version enfichable qui, en clair, offrirait selon Chrysler 48 kilomètres d’autonomie en mode 100% électrique avec que le V6 Pentastar (cette fois de 248 chevaux), n’entre en fonction. Pour ce faire, Chrysler utilise un moteur électrique et une batterie de lithium-ion de 16 kWh. Sachez toutefois que cette technologie ajoute près de 300 kilos supplémentaires à la masse totale du véhicule, ce qui est considérable. L’essai de cette version se fera ultérieurement.


Et le prix?
Ouais…parlons-en. 43 995$ pour la version Touring-L (de base), facture qui grimpera à 52 995$ pour la version Limited, ce qui exclut bien sûr les options et les frais de transport et de préparation. Vous êtes donc au même niveau que les prix des Honda Odyssey et Toyota Sienna bien équipées. Hélas, Chrysler fait face à un défi de taille, puisqu’il leur faut d’une part prouver la fiabilité de la Pacifica (pas évident), pour ensuite gagner la confiance du public. De cette façon, le taux de dépréciation du produit pourrait éventuellement se situer au niveau de celui de ses rivales. Mais nous n’en sommes pas encore là. Certes, la valeur de revente des produits Jeep prouve que le défi n’est pas impossible, mais d’ici là, attendez-vous à ce que celle de la Pacifica chute très fortement sur le marché d’occasion. Chrysler devra donc cesser de remplir les cours des agences de location avec ses modèles, et se concentrer principalement sur la vente au détail pour redorer son blason. Et surtout, on devra convaincre les acheteurs qui somme toute, seront très bien servis par une fourgonnette plus aguichante.

Marque

Chrysler

Version

Limited

Échelle de prix

52 995$ + 1 900$ (transport et préparation)

Version à l’essai

Limited

Marque

Moteur

V6, 3,6 litres, DACT, 287 ch @ 6 400 tr-min, 262 lb-pi @4 000 tr-min

Transmission

Automatique à 9 rapports

Autre conduite

Roues motrices avant

Consommation annoncée (ville)

12,9 l aux 100 km

Consommation annoncée (route)

8,4 l aux 100 km

Consommation enregistrée

10,1 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 100 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer