Chevrolet Corvette Z06 2016 : pour la moitié du prix... - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Chevrolet Corvette Z06 2016 : pour la moitié du prix...

Benoit Charette

4 décembre 2015

Rapport prix/performance imbattable
Ligne à couper le souffle
Plaisir de conduire
Personnalité multiples grâce aux différents modes de conduite

Mode "Eco" inefficace
Mériterait une boîte séquentielle à double embrayage
Sièges de base décevants


Standard

Données techniques

Marque

Chevrolet

Version

Coupé Z06 1LZ

Options

Peinture (Laguna Blue) 1 145$, boîte automatique à 8 rapports (1 990$), support de plaque d'immatriculation (15$),

Échelle de prix

93 330$

Version à l’essai

Coupé Z06 1LZ

Marque

Moteur

V8, 6,2 litres suralimenté, ACC, 650 ch @ 6 400 tr-min, 650 lb-pi de couple @ 3 600 tr-min

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

17,7 litres aux 100 km

Consommation annoncée (route)

10,2 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 160 000 km

165 chevaux. Voilà tout ce que proposait le Chevrolet Corvette de 1975, époque où l’industrie automobile avait éliminé toute forme possible de puissance pour adhérer aux normes environnementales. Vous aurez compris que les amateurs de performance qui, en 1970, pouvaient se procurer une Corvette à 465 chevaux, étaient complètement dévastés.

De fil en aiguille, la Corvette allait heureusement regagner en puissance et en performance. Il aura toutefois fallu attendre jusqu’en 1990 avant que la Corvette ne redevienne véritablement puissante, puisqu’on introduisait à cette époque la toute première édition de la ZR-1. Ses 375 chevaux issus d’un V8 de 5,7 litres lui permettaient d’atteindre 275 km/h en vitesse de pointe et de franchir le 0-100 km/h en 4,9 secondes, ce qu’aucune autre Corvette n’avait pu faire auparavant. Ça y était, les beaux jours de la Corvette renaissaient…

L’ultime C7
Au fil des ans, la Corvette Z06 a pris sa place sur le marché, remplaçant en quelque sorte la mythique ZR-1, abandonnée en cours d’année 1995. Il aura ensuite fallu attendre jusqu’en 2009 avant que GM ne relance l’ultime Corvette, une ZR-1 affichant 638 chevaux de puissance. Et quelle voiture !

Ainsi, lors du renouvellement de la Corvette en 2014, les amateurs salivaient à l’idée de découvrir une ZR-1 encore plus performante, qui allait sans doute battre le record établi par le modèle de précédente génération. Ce n’est toutefois qu’un an plus tard, en 2015, que GM allait finalement commercialiser cette voiture (de 650 chevaux), mais qui allait ironiquement reprendre la nomenclature Z06. Faut-il donc s’attendre à ce que GM nous revienne prochainement avec une ZR-1 de…750 chevaux? Chose certaine, GM propose aujourd’hui la Corvette la plus performante jamais construite, et qui contre toute attente, est offerte à moins de 100 000$. 

Place aux chiffres…

Sensationnelle, la Corvette Stingray impressionne par ses performances, non seulement en ligne droite, mais en tant que routière. Bien malin celui qui aujourd’hui, pourra lever le nez sur les performances en piste d’une Corvette qui, pour une fraction du prix de ses rivales allemandes, parvient souvent à leur faire mordre la poussière.

Bien sûr, en greffant 195 chevaux supplémentaires à l’édition Z06, Chevrolet ne pouvait se contenter que de modifier la mécanique. Voilà pourquoi la nouvelle Z06 hérite d’un châssis 20% plus rigide, parallèlement développé pour la version de course C7 R, ce qui permet aussi à GM de proposer une version cabriolet assez rigide pour ne pas qu’elle s’encombre d’un arceau de renforcement. À cela s’ajoutent des ailes avant et arrière respectivement élargies de 56 et 80 mm, afin d’accueillir ces immenses pneumatiques (P285/30ZR19 – P335/25ZR20), ainsi que des freins pouvant atteindre 15,5 po de diamètre, avec l’option des disques de céramique…à 8 625$ !!

La Z06, c’est aussi un V8 suralimenté de 6,2 litres, qui doit en grande partie sa puissance et son couple à l’apport technologique. En effet, ce moteur hérite aujourd’hui de l’injection directe de carburant et du calage variable des soupapes, ce qui a même permis à GM de réduire la taille du compresseur volumétrique par rapport au modèle ZR-1 de précédente génération. Évidemment, la nouvelle boîte manuelle à sept rapports constitue également un plus pour la performance, quoique les données de performances les plus rapides aient été comptabilisées avec un modèle à boîte automatique.

Bien sûr, de ce côté, on nous sert aussi une toute nouvelle boîte à huit rapports, plus rapide et mieux étagée. Bien honnêtement, en dépit des performances ahurissantes que cette dernière permet d’obtenir, je pencherais vers la manuelle, qui nous procure plus de sensations. Est-ce qu’une boîte séquentielle à double embrayage, façon PDK, me permettrait d’abandonner la troisième pédale? Peut-être. Mais nous n’en sommes pas encore là.

Néanmoins, la Corvette Z06 peut se vanter aujourd’hui d’atteindre 330 km/h en vitesse de pointe, d’effectuer le quart de mile sous la barre des 11 secondes (10,95 sec) et de franchir l’incontournable 0-100 km/h en 3 secondes tout juste. Du moins, voilà les chiffres tels que divulgués par Chevrolet.

À partir de 90 995$
Il faut être conscient que pour obtenir chez Porsche le même niveau de performance qu’avec la Z06, il faut essentiellement débourser le double. Ainsi, au moment de s’installer à bord de la Z06, on constate que la finition est belle et que la présentation est soignée, mais que les différences sont hélas minces face au modèle Stingray. Mêmes garnitures, mêmes équipements, mêmes sièges. Il n’y a en fait que le volant à base plane et ce petit écusson placé au bas de la console centrale qui soient indicateurs du bolide dans lequel on se trouve. Voilà pourquoi la première option à sélectionner, en ce qui me concerne, réside en ces sièges sport beaucoup plus stylisés. Qui plus est, ces derniers épousent nettement mieux les formes corporelles, tout en vous maintenant bien en place au moment où vous choisissez de lâcher votre fou. Du reste, on propose bien sûr une panoplie d’éléments décoratifs vous permettant de personnaliser la voiture, ainsi que des gadgets de luxe qui n’apportent hélas rien de plus à la performance.

Au revoir…elle est partie !
Équipée d’un « launch control » et de pneumatiques capables de mordre littéralement au bitume, la Corvette Z06 se lance telle une fusée, vous procurant des sensations ahurissantes. Vous êtes habitués à beaucoup de puissance? Qu’à cela ne tienne, vous pourriez très facilement vous faire peur. La violence de l’accélération comme des reprises est aussi forte que le rugissement mécanique qui éveillera à coup sûr tout être humain se trouvant à un kilomètre à la ronde. En clair, une vraie bombe.

Maintenant, la beauté de cette Corvette réside aussi dans le fait qu’elle soit maniable et agréable à conduire. Direction précise, châssis rigide et freins ultras puissants sont bien sûr de sérieux atouts en piste, mais le sont aussi sur route. Ajoutons à cela la suspension Magnetic Ride, qui permet d’obtenir différents réglages selon le type de conduite désiré. Envie d’une conduite sportive, voire délinquante? Soyez sans crainte, le mode « Sport » ou « Track » vous permettra de perdre votre permis de conduire en moins de deux. Quoi que même en mode « Tourisme », les lois soient aussi faciles à enfreindre. Cela dit, ce dernier ne vous donnera pas l’impression d’être surexcité comme si vous veniez d’avaler trois boissons énergisantes coup sur coup…

Après les fleurs, le pot…
Le pot, puisque rien n’est parfait, réside bien sûr dans le fait qu’on soit contraint de ranger la bête durant la saison hivernale. Mais le fait que nous soyons résidants du Québec affecte également le comportement de la Z06 en saison estivale, considérant que l’inégalité de la chaussée se marie parfois très mal aux pneus très larges. La voiture a donc parfois tendance à louvoyer à travers les sillons de la route, vous forçant à constamment corriger la trajectoire. Maintenant, voilà un bien mince prix à payer pour pouvoir bénéficier d’une voiture non seulement belle et ultra puissante, mais sans doute plus pratique et conviviale que n’importe quelle autre sportive biplace du genre (lire Audi R8, Mercedes-Benz AMG GT). Oh, en terminant, vous aimez cette couleur? Il s’agit de la teinte Laguna Blue, que j’ai aussi choisie pour la construction de mon propre camion Chevrolet…

À LIRE ÉGALEMENT :
Essai routier : Chevrolet Corvette Stingray 2015

EN VIDÉO :
RPM - Spécial Corvette pour le 400e épisode

 

Marque

Chevrolet

Version

Coupé Z06 1LZ

Options

Peinture (Laguna Blue) 1 145$, boîte automatique à 8 rapports (1 990$), support de plaque d'immatriculation (15$),

Échelle de prix

93 330$

Version à l’essai

Coupé Z06 1LZ

Marque

Moteur

V8, 6,2 litres suralimenté, ACC, 650 ch @ 6 400 tr-min, 650 lb-pi de couple @ 3 600 tr-min

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

17,7 litres aux 100 km

Consommation annoncée (route)

10,2 l aux 100 km

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans / 160 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer