BMW X5 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

BMW X5 2016

Essai du BMW X5 2016

Pierre Michaud

30 août 2016

Rendement efficace de la technologie
Confort au rendez-vous
Un vrai X5 sur le plan de la conduite
Performances à la hauteur

Fiabilité générale du modèle
Faible autonomie en mode électrique
Coûts des groupes d'options


Standard

Données techniques

Marque

BMW

Version

xDrive 40e

Options

Premium Package (6300 $); Premium Seating Package (2900 $); LED Lighting package (2500 $); Options individuelles (ex : système de divertissement à l'arrière, dispositif Night vision, avertisseur de limite de vitesse, etc. 9475 $)

Échelle de prix

99 877 $

Version à l’essai

xDrive 40e

Marque

Moteur

4-cyl, double turbo, 2 litres, 245 ch, 258 lb-pi + moteur électrique, 95 ch, 184 lb-pi; puissance combinée : 313 ch, 332 lb-pi

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise constante

Consommation annoncée (ville)

10,2 litres aux 100 kilomètres (variable selon les habitudes de recharge)

Consommation annoncée (route)

9,5 litres aux 100 kilomètres (variable selon les habitudes de recharge)

Consommation enregistrée

7 litres aux 100 kilomètrs

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Le X5 n’a plus besoin de présentation. Si le marché regorge de VUS, il en est partiellement responsable, lui qui fut l’un des premiers de sa race à voir le jour à l’automne 1999 (modèle 2000). 

Au fil des années, les versions se sont succédé. On a eu droit à tout; moteurs V8, mécanique 6-cylindres, approche Diesel, et même, une variante M. 

Signe des temps, une nouvelle mouture apparaît cette année, mais son niveau de performance se calcule autrement. En effet, on s’intéresse à son autonomie en mode électrique. 

Madame, monsieur, voici le premier VUS rechargeable de BMW. 


Obligation
BMW s’est commise envers l’électrification. La division i est née et nous a déjà donné deux produits, les i3 et i8. Dans un avenir rapproché, BMW prévoit offrir une version rechargeable pour chacun de ses véhicules.

L’engagement est louable, admirable, même, mais il ne faut pas se leurrer. Si les normes gouvernementales forçant les constructeurs à respecter des moyennes de consommation pour l’ensemble des véhicules qu’ils proposent n’existaient pas, nous n’assisterions pas à cette émergence massive de solutions de rechange au simple moteur à combustion.

Et ces normes, qui agissent comme un chien de garde dans l’industrie, sont appelées à être de plus en plus sévères chaque année jusqu’en 2025.

Préparez-vous à en voir de toutes les couleurs.

À sa défense, la firme bavaroise à l’habitude de bien faire les choses et ce X5 de demain en est un bel exemple.

ADN conservé
BMW a bâti sa réputation sur le plaisir de conduire. Or, à tort ou à raison, on associe souvent la conduite de véhicules électriques à l’ennui. Ce X5 écolo est là pour prouver le contraire, car lorsqu’on fonctionne avec l’unique aide des piles, l’agrément de conduite demeure au rendez-vous.

Le confort, la performance et la tenue de route aussi. La puissance combinée de cette version est de 313 chevaux et 332 livres-pieds de couple, des chiffres qui permettent d’effacer le 0-100 km/h en 6,8 secondes.

La plus grosse différence, c’est le degré de décélération ressenti lorsqu’on relâche l’accélérateur. Le système régénérateur fait bien sentir son travail au point où c’en est parfois agaçant. Un bien faible prix à payer pour une meilleure consommation, toutefois.

Fonctionnement
Grâce à la présence de piles au lithium-ion, le X5 xDrive 40e peut opérer en mode électrique sur une distance d’environ 26 kilomètres. Mes recharges m’ont respectivement proposé des autonomies de 26, 25, 29 et 28 kilomètres. Le moteur électrique est intégré à la transmission automatique à huit rapports.

Aux commandes, le pilote dispose de trois options. D’abord, laisser le système travailler automatiquement (Auto eDrive). Le véhicule utilise alors le moteur 4-cylindres de 2 litres et le module électrique pour maximiser le rendement. C’est le deuxième qui est utilisé pour les départs et la mécanique conventionnelle entre en jeu autour de 70 km/h, ou lorsque l’accélérateur est plus vivement sollicité.

Le deuxième mode (Max eDrive) permet d’opérer à 100 % via la configuration électrique. Enfin, il est possible d’y aller pour le mode économie d’énergie (SAVE Battery) qui nous permet de conserver l’autonomie restante pour les portions de routes où nous souhaitons l’utiliser.

Le résultat
En y allant d’un usage conventionnel et en tentant d’obtenir la meilleure cote de consommation, j’ai obtenu une cote intéressante.
 
Avant, toutefois, un mot sur le mode de recharge fort efficace qui vous permet de regarnir votre banque de kilomètres électriques assez rapidement. Lors d’un aller-retour à 50 kilomètres de chez moi, j’ai effectué 25 bornes en mode électrique et le reste à l’aide du moteur à essence. Lors du retour, alors que j’étais à 12 kilomètres de mon domicile, j’avais réussi à récupérer l’équivalent pour terminer le trajet en mode entièrement électrique. Au total, donc, 37 % de mon parcours de 100 kilomètres n’a pas nécessité une seule goutte de pétrole.

À l’usage, on apprend bien sûr à gérer tout ça. Concernant ma cote, j’ai maintenu une moyenne de 7 litres aux 100 km lors de ma semaine d’essai. Il est bien sûr possible d’abaisser cette dernière, le tout étant relatif à la fréquence des branchements et à la distance des déplacements quotidiens.

À sept litres au cent, considérant la taille du produit et la puissance proposée, voilà un compromis intéressant.

Le luxe, bien sûr
Mis à part le fait que ce X5 est le premier VUS du genre chez BMW et qu’il profite de ce qui a été développé avec le programme i, il demeure… un X5. Ainsi, tout le luxe qu’on a l’habitude de retrouver avec ce véhicule est le même.

En fait, il n’y a que quelques caractéristiques qui ne sont pas offertes, notamment la troisième rangée de sièges, la suspension adaptative M ainsi que le système Active Steering. Du reste, le carnet d’options est identique.

En prime, à travers les applications BMW proposées, il est possible d’obtenir de l’information sur la recharge de son véhicule via son téléphone intelligent, de même que programmer le temps de recharge selon ses désirs. Il est même offert de chauffer ou refroidir l’habitacle avant son départ, question de profiter d’un maximum de confort au moment souhaité.

Parlant de recharge, BMW mentionne un temps de 2 h 45 avec ses installations. À la maison, avec une simple prise de 110 Volts, il faut patienter entre sept et huit heures.

Conclusion
Ce X5 xDrive 40e n’est pas là pour régler à lui seul les problèmes de la planète, mais ceux qui le choisiront plutôt que d’y aller pour un X5 conventionnel contribueront, un tant soit peu, à la lutte collective engagée envers notre dépendance au pétrole.
 
Audi propose déjà une version, le Q7 e-tron, alors que le Model X de Tesla se pointe tranquillement. Bref, ça bouge dans ce segment.

En ce qui me concerne, si j’étais acheteur dans ce créneau, je n’hésiterais pas à opter pour cette nouvelle approche chez BMW.

Avoir les moyens de se payer un VUS de luxe, ça ne veut pas automatiquement dire qu’on aime dépenser inutilement son argent dans le pétrole.

Mis à part le fait que ce X5 est le premier VUS du genre chez BMW et qu’il profite de ce qui a été développé avec le programme i, il demeure… un X5. Ainsi, tout le luxe qu’on a l’habitude de retrouver avec ce véhicule est le même. En fait, il n’y a que quelques caractéristiques qui ne sont pas offertes, notamment la troisième rangée de sièges, la suspension adaptative M ainsi que le système Active Steering. Du reste, le carnet d’options est identique. En prime, à travers les applications BMW proposées, il est possible d’obtenir de l’information sur la recharge de son véhicule via son téléphone intelligent, de même que programmer le temps de recharge selon ses désirs. Il est même offert de chauffer ou refroidir l’habitacle avant son départ, question de profiter d’un maximum de confort au moment souhaité. 
Parlant de recharge, BMW mentionne un temps de 2 h 45 avec ses installations. À la maison, avec une simple prise de 110 Volts, il faut patienter entre sept et huit heures. 

Grâce à la présence de piles au lithium-ion, le X5 xDrive 40e peut opérer en mode électrique sur une distance d’environ 26 kilomètres. Mes recharges m’ont respectivement proposé des autonomies de 26, 25, 29 et 28 kilomètres. Le moteur électrique est intégré à la transmission automatique à huit rapports.Aux commandes, le pilote dispose de trois options. D’abord, laisser le système travailler automatiquement (Auto eDrive). Le véhicule utilise alors le moteur 4-cylindres de 2 litres et le module électrique pour maximiser le rendement. C’est le deuxième qui est utilisé pour les départs et la mécanique conventionnelle entre en jeu autour de 70 km/h, ou lorsque l’accélérateur est plus vivement sollicité. Le deuxième mode (Max eDrive) permet d’opérer à 100 % via la configuration électrique. Enfin, il est possible d’y aller pour le mode économie d’énergie (SAVE Battery) qui nous permet de conserver l’autonomie restante pour les portions de routes où nous souhaitons l’utiliser. En y allant d’un usage conventionnel et en tentant d’obtenir la meilleure cote de consommation, j’ai obtenu une cote intéressante. Avant, toutefois, un mot sur le mode de recharge fort efficace qui vous permet de regarnir votre banque de kilomètres électriques assez rapidement. Lors d’un aller-retour à 50 kilomètres de chez moi, j’ai effectué 25 bornes en mode électrique et le reste à l’aide du moteur à essence. Lors du retour, alors que j’étais à 12 kilomètres de mon domicile, j’avais réussi à récupérer l’équivalent pour terminer le trajet en mode entièrement électrique. Au total, donc, 37 % de mon parcours de 100 kilomètres n’a pas nécessité une seule goutte de pétrole. À l’usage, on apprend bien sûr à gérer tout ça. Concernant ma cote, j’ai maintenu une moyenne de 7 litres aux 100 km lors de ma semaine d’essai. Il est bien sûr possible d’abaisser cette dernière, le tout étant relatif à la fréquence des branchements et à la distance des déplacements quotidiens. À sept litres au cent, considérant la taille du produit et la puissance proposée, voilà un compromis intéressant.

Marque

BMW

Version

xDrive 40e

Options

Premium Package (6300 $); Premium Seating Package (2900 $); LED Lighting package (2500 $); Options individuelles (ex : système de divertissement à l'arrière, dispositif Night vision, avertisseur de limite de vitesse, etc. 9475 $)

Échelle de prix

99 877 $

Version à l’essai

xDrive 40e

Marque

Moteur

4-cyl, double turbo, 2 litres, 245 ch, 258 lb-pi + moteur électrique, 95 ch, 184 lb-pi; puissance combinée : 313 ch, 332 lb-pi

Transmission

Automatique à 8 rapports

Autre conduite

Traction intégrale à prise constante

Consommation annoncée (ville)

10,2 litres aux 100 kilomètres (variable selon les habitudes de recharge)

Consommation annoncée (route)

9,5 litres aux 100 kilomètres (variable selon les habitudes de recharge)

Consommation enregistrée

7 litres aux 100 kilomètrs

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer