BMW Série 7 2018 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

BMW Série 7 2018

La M760Li xDrive est la première incursion de la BMW de Série 7 dans le monde M de performance.

Antoine Joubert

31 janvier 2018

Vitrine technologique

Confort et performances de haut niveau

Agrément de conduite en hausse

Choix de modèles

Facture et coûts d'entretien

Fiabilité toujours problématique

Forte dépréciation

Standard

Données techniques

Marque

BMW

Version

182 700 $

Marque

Moteur

V12 biturbo de 6,6 litres, 601 ch de 5 500 à 6 500 tr/min et 590 lb-pi de couple à 1 500 tr/min

Transmission

Automatique à huit rapports

Garantie de base

4 ans/80 000 km

Pendant nombre d’années, BMW ne se contentait de nous offrir que deux ou trois versions de sa grande berline de Série 7, manœuvrant ce marché de la même façon que Lexus le fait avec sa LS. Pourtant, on proposait ailleurs dans le monde une multitude de versions, allant du petit diesel au gros V12, en passant par un choix d’empattement. Pourquoi le marché canadien n’en bénéficiait-il pas? Tout simplement parce que les ventes de ce genre de véhicule sont symboliques au pays, et qu’il aurait été trop complexe de gérer l’offre d’une gamme très étendue d’un modèle qu’on écoule annuellement à environ 500 unités.

Or, coup de théâtre, BMW a récemment choisi d’élargir sa gamme à un niveau jamais vu. L’offre canadienne demeure moins élaborée que celle des Américains, pouvant aussi profiter de versions 740i/740i xDrive dotées d’un moteur à six cylindres, mais la multiplicité des modèles demeure impressionnante. Nouvellement débarquées, pensons à la 740Le xDrive, hybride enfichable, ainsi qu’à la performante B7 Alpina de 600 chevaux, mise à l’essai un peu plus tôt cette année. Or, la dernière nouveauté qui de surcroit, vient jeter un peu de plomb dans l’aile de Mercedes-Benz se nomme M760Li. En effet, celle-ci réintègre la présence d’un moteur V12 et vise à rivaliser avec la sacro-sainte Mercedes-AMG S65.

182 000$...dans la gadoue

C’est durant la période des Fêtes, par un temps glacial, que j’ai pu mettre à l’essai ce navire amiral de 192 000$, avec lequel l’hiver me semblait soudainement moins coriace. Je vous l’admets, jamais je n’aurais osé ainsi souiller une voiture de telle valeur, si elle avait été mienne. Or, les gens de BMW souhaitent justement que l’on puisse mettre leurs véhicules à l’essai dans de sévères conditions, pour évidemment que l’on puisse en découvrir tous leurs avantages.

Magnifique avec sa peinture matte de couleur « brun foncé congelé », la voiture mise à l’essai en imposait. Même sale. Même avec ses tours d’ailes paquetés de neige et ses portières recouvertes de calcium. Je pouvais d’ailleurs littéralement distinguer les amateurs de la marque qui portaient une attention particulièrement à la voiture, probablement à la vue de ce discret logo V12 placé sur le pilier C. N’étant pas adepte des peintures non lustrées, je dois admettre qu’ici, le résultat était fantastique.

Évidemment, cette grande berline ne se contente pas que d’impressionner par sa stature. Elle vous invite à son bord en proposant le nec plus ultra en matière de luxe et de technologie. Certains gadgets retrouvés à bord de cet habitacle ne sont d’ailleurs pas offerts chez Bentley ou même, chez Rolls-Royce, qui fait pourtant appel à une technologie BMW dans la conception de ses voitures.

 

Évidemment, la berline M760Li s’avère être la plus luxueuse de toutes, ce qui explique un tel niveau de finition. À lui seul, le cuir de couleur « blanc fumée » impose la richesse et l’élégance de façon exceptionnelle. Inutile de vous dire que le seul fait de souiller les moquettes de même teinte avec la « slush » brunâtre de notre douloureux hiver, me donnait mal au cœur. Et pourtant, on se contentait chez BMW de me répondre que…ça se lave !

Bien installé au volant, le conducteur profite avec cette berline d’un siège magnifiquement sculpté et qui bien sûr, épouse vos formes corporelles selon vos moindres désirs. Les diverses fonctions de massage apaisent évidemment l’impact du froid glacial sur vos muscles, alors que la chaîne ambiophonique Bowers & Wilkins vous berce au son de vos mélodies favorites. Incliné vers le conducteur, l’écran central s’avère plus intuitif que jamais dans ses fonctions, et d’une grande efficacité. Évidemment, certaines commandes comme la fonction gestuelle nécessitent apprentissage, mais deviennent par la suite rapidement intuitives.

Classe affaire

Pour la coquette somme de 10 000$, BMW propose avec sa M760Li l’ensemble « Classe affaires » de niveau 2, lequel vous offre ni plus ni moins qu’un véritable salon arrière. S’intègrent alors deux baquets dont le niveau d’ajustement est encore plus élaboré qu’à l’avant, avec fonction de massage et ensemble de confort thermique, le tout accompagné d’une console centrale où s’intègrent tablettes rétractables, coffrets de rangement et tablette électronique tactile. Ajoutez à cela un siège avant passager qui se replie sur lui-même pour offrir au passager arrière un dégagement aux jambes incroyable, le tout accompagné bien sûr d’un repose-pied repliable électriquement. Enfin, s’ajoutent à cet ensemble deux écrans de divertissement arrière avec accès Internet, pour un niveau de luxe jamais vu, et pratiquement gênant.

Avec un châssis majoritairement conçu d’aluminium où s’immisce aussi la fibre de carbone à différents endroits stratégiques, la Série 7 se veut plus sécuritaire, plus solide, mais aussi plus légère que par le passé. Bien sûr, sa masse de 2 300 kilos ne fait certainement pas d’elle un poids plume, mais la seule utilisation de la fibre de carbone dans l’élaboration de la structure aura permis à BMW de réduire la masse d’environ 40 kilos.

Dotée de la traction intégrale xDrive, cette berline propose un moteur V12 biturbo aussi utilisé chez Rolls-Royce, produisant ici 600 chevaux et 590 lb-pi de couple, dès 1 500 tr-min. Inutile de vous dire que la puissance impressionne, et ce même si les chiffres sont pratiquement similaires à ceux de la B7 Alpina, dotée d’un V8 biturbo de 4,4 litres. Évidemment, toute cette puissance est livrée avec la plus grande douceur, vous propulsant à des vitesses folles sans même que vous ne réalisiez. Les différents modes de conduite viennent par ailleurs modifier le caractère de la voiture pour mettre l’emphase sur son côté sportif, ou encore pour vous isoler davantage du monde extérieur. Or, entre vous et moi, ce genre de voiture est davantage conçu pour vous offrir un confort royal que pour battre des records sur un circuit. De ce fait, malgré toute la puissance et les capacités de cette grande dame, on prend surtout plaisir à profiter de la souplesse des suspensions et de tout ce qui contribue à une expérience sensorielle des plus exceptionnelles.

Au volant, la M760Li ne donne aucunement l’impression de son poids. La direction adaptative, la grande puissance des freins et l’efficacité d’une suspension au rendement continuellement variable permettent à la voiture de s’adapter à tout type de condition, sans jamais brimer son conducteur. Sa grande rigidité structurelle impressionne tout autant, les froids sibériens n’ayant eu aucun impact sur de possibles craquements qui sont plus souvent propices à apparaître sur des berlines à très long empattement. Maintenant, s’il est vrai que le V12 est d’une puissance phénoménale, on ne ressent que peu sa présence. Je m’explique en mentionnant que d’ordinaire, la sonorité d’une V12 diffère grandement de celle d’une V8, ce qui n’est pas réellement le cas avec la M760Li. Qui plus est, les performances ne se distinguent pas réellement de celle de la B7 Alpina, certes plus flamboyantes, mais avec laquelle on « économise » quelque 25 000$ pour un véhicule identiquement équipé. Évidemment, la course à la puissance a ses limites et tous vous diront que les 600 chevaux livrés par cette bête sont plus qu’impressionnants. Or, je suis d’avis qu’une sensation plus divergente permettrait à la M760Li de distinguer davantage.    

Marque

BMW

Version

182 700 $

Options

Groupe Classe Affaire niveau 2 (10 000 $), Groupe Assistance avancée au conducteur (2 200$), Système audio ambiophonique Bowers&Wilkins (4 900$), Peinture brun foncé congelé (2 000$), Stationnement commandé à distance (600 $), Ensemble air ambiant (500 $), Lave-phares (300 $)

Échelle de prix

116 500 à 162 200 $

Version à l’essai

M760Li xDrive

Marque

Moteur

V12 biturbo de 6,6 litres, 601 ch de 5 500 à 6 500 tr/min et 590 lb-pi de couple à 1 500 tr/min

Transmission

Automatique à huit rapports

Consommation annoncée (ville)

17,7

Consommation annoncée (route)

11,9

Consommation annoncée (combinée)

15,1

Garantie de base

4 ans/80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans/80 000 km

Pas de doute, BMW n’a plus l’intention de se laisser damer le pion par la compétition. Qu’elle se nomme Mercedes-AMG, mais également Porsche ou Audi (A8 W12), la Série 7 est aujourd’hui armée pour rivaliser avec les plus grandes. Elle propose technologie, raffinement et agrément de conduite, le tout enrobé d’un niveau de confort carrément exceptionnel que seules les moquettes d’une Rolls pourraient vous faire oublier. Parviendra-t-on à en vendre davantage? Avec un marché aussi symbolique, sans doute que non. Or, le plaisir de conduire un tel carrosse est également de vous offrir de l’exclusivité, ce qu’une berline de ce genre vous offre aujourd’hui plus qu’un utilitaire Bentley. N’est-ce pas ironique?

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer