BMW i3 2016 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

BMW i3 2016

Petite, très avancée techniquement la I3 est-elle le compromis idéal à la voiture électrique?

Vincent Aubé

4 février 2016

Style unique
Qualité d'assemblage
Accélérations impressionnantes


Autonomie pas encore à point
Sonorité de la génératrice
Confort discutable


Standard

Données techniques

Marque

BMW

Version

REX

Options

Habitacle Lodge (3250$), Ensemble Technologie (2500$), Recharge rapide (750$), Jantes 20 pouces optionnelles (1300$)

Échelle de prix

55 800$ + frais de préparation de 2095$

Version à l’essai

REX

Marque

Moteur

Moteur électrique 170 ch + moteur génératrice I2 0,65 L de 34 ch

Transmission

Automatique (réducteur à un seul rapport)

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

5,7 L

Consommation annoncée (route)

6,3 L

Consommation enregistrée

6,2 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Vous est-il déjà arrivé de songer à quoi ressemblerait la voiture du futur? Pour ma part, lorsque je n’étais qu’un petit garçon au début des années 80, je m’imaginais plusieurs scénarios sur l’avenir de l’automobile. Des voitures volantes aux moteurs à réaction, il y en avait pour tous les goûts. Toutefois, je n’avais pas pensé à l’option électrique.

Trente ans plus tard, la voiture électrique, bien que marginale, est bel et bien là pour rester, surtout au Québec, où notre bon gouvernement provincial pousse très fort pour que les automobilistes d’ici se convertissent à l’énergie renouvelable.

Présente sur le marché depuis un peu plus d’un an déjà, la petite BMW i3 est la première véritable électrique du groupe, sa grande sœur l’i8 s’adressant davantage à l’élite que la masse avec son écusson de plus de 150 000$. De son côté, la diminutive i3 débute à 45 000$. On ne parle pas ici d’une aubaine, mais disons qu’elle se fait plus accessible pour le commun des mortels. 

Pour quelques écus supplémentaires, il est même possible de mettre la main sur une version REX du modèle, le REX faisant référence à « Range EXtender » dans ce cas-ci. C’est celle-là que j’ai pu essayer récemment pendant quelques jours. Avec sa silhouette étrange et sa technologie embarquée, la BMW i3 ressort du lot dans la circulation urbaine. On dirait même une voiture du futur. Sauf que le futur, c’est maintenan

 

Le silence de roulement est malgré tout impressionnant, tandis que les accélérations sont dignes de la technologie électrique. Une simple pression sur la pédale de droite et c’est parti pour la gloire… si vous voyez ce que je veux dire! 

Si la robe extérieure peut ne pas plaire à la majorité avec sa fenestration étrange, sa carrosserie deux tons et tout le reste, l’habitacle, en revanche, est plus près du véhicule concept. La planche de bord avec son bois véritable et sa paire d’écrans ne ressemble en rien à ce qui se fait ailleurs dans l’industrie. Puisque l’i3 se doit d’exceller en milieu urbain, sa vision latérale est elle aussi à souligner, surtout à l’avant avec ce vaste pare-brise et les piliers A amincis. 

La version qui nous était prêtée était munie de l’ensemble optionnel Lodge qui comprend cette sellerie habillée d’un cuir beige tanné naturellement et d’un tissu composé presque à 100 % de matières recyclées. Le tableau de bord, quant à lui, est traversé par cette essence de bois d’eucalyptus courbée. Comme toute bonne BMW, la qualité est l’une des forces de la voiture, même si certains trouveront à redire sur le confort des sièges. Je fais d’ailleurs partie de ce groupe. Mentionnons également le côté pratique de cette portière de type suicide à l’arrière, ce qui facilite grandement l’accès à bord.

Avec des dimensions semblables à celle d’une voiture compacte à hayon, l’i3 se faufile très bien en ville. Avec une autonomie théorique de 130-160 km (en mode COMFORT), c’est d’ailleurs sa fonction première. Les longues randonnées ne sont donc pas recommandées à bord de cette citadine avouée, et ce, même si BMW annonce une autonomie totale de 250 km, celle-ci pouvant exclusivement être réalisée en mode ECO PRO+, un mode qui annule la climatisation à bord ou même les sièges chauffants. Vous comprendrez que ceci n’est pas vraiment possible en hiver!

C’est bien beau tout ce design, mais comment se comporte-t-elle cette i3? Au risque de me répéter, cette citadine a tout ce qu’il faut pour les déplacements de courte durée. Dynamique lors des accélérations et relativement agile malgré la minceur de ses pneumatiques, cette voiture séduit en ville. Il faut bien entendu s’acclimater à cette mécanique électrique qui, une fois la pédale de droite relâchée, s’occupe de freiner le véhicule, récupération d’énergie oblige!

Là où la BMW i3 est moins confortable, c’est sur l’autoroute, surtout sur une distance prolongée. Bien entendu, il y a toujours cette angoisse reliée à l’autonomie, mais le problème ne réside pas uniquement à ce niveau. Voyez-vous, la voiture est dotée d’un châssis hyper rigide, ce qui a pour effet de transformer nos routes bosselées en un festival du sautillement. Jumelez le tout avec des jantes d’un diamètre de 19 pouces et une sellerie peu rembourrée et vous obtenez une combinaison beaucoup moins douillette qu’à bord d’une Série 3 par exemple. 

La beauté de cette i3 REX, c’est justement le fait qu’il y a toujours cette béquille qui permet de se rendre à bon port. Le petit moteur bicylindre à essence d’une cylindrée de 0,65-litre qui agit strictement à titre de génératrice entre en fonction uniquement lorsque le bloc de batteries est déchargé. Si le son de ce moteur n’a rien de passionnant à entendre, c’est surtout la petitesse du réservoir à carburant qui inquiète. En effet, avec une capacité de neuf litres, les pleins d’essence seront fréquents si vous prévoyez compléter le voyage avec la génératrice en fonction. 

Marque

BMW

Version

REX

Options

Habitacle Lodge (3250$), Ensemble Technologie (2500$), Recharge rapide (750$), Jantes 20 pouces optionnelles (1300$)

Échelle de prix

55 800$ + frais de préparation de 2095$

Version à l’essai

REX

Marque

Moteur

Moteur électrique 170 ch + moteur génératrice I2 0,65 L de 34 ch

Transmission

Automatique (réducteur à un seul rapport)

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

5,7 L

Consommation annoncée (route)

6,3 L

Consommation enregistrée

6,2 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Bref, la BMW i3 REX ne représente pas encore la solution miracle à notre dépendance à l’essence. Il ne s’agit donc pas encore de la « voiture du futur », mais avec son allure et sa technologie embarquée, elle s’en approche drôlement.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer