BMW  i3 2015 - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

BMW i3 2015

Benoit Charette

3 juillet 2014

Plaisir de conduite, performances
Silence de marche
Offre globale attractive


Réservoir du moteur à essence trop petit
Amortissement ferme
Accès aux places arrière un peu juste
Coffre réduit

Standard

Données techniques

Marque

BMW

Version

BMW i3 2015

Options

Navigation professionnelle Prolongateur d’autonomie ( 4 000$) Intérieur Lodge ( 3 500$) Roues de 20 pouces

Échelle de prix

48 950$ + 1 995$ (frais de transport)

Version à l’essai

BMW i3 2015

Marque

Moteur

170 chevaux et 184 lb-pi de couple

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation enregistrée

Autonomie des piles : 110 km

Cela prend une solide dose de courage pour mettre sur pied une nouvelle division automobile consacrée entièrement aux voitures vertes. C'est pourtant ce qu'a fait BMW avec sa nouvelle division « i » qui met l'écologie au volant au premier plan. L'i3 et l'i8 vont démarrer le bal dès cet automne et le tout sera suivi par d'autres modèles dans les mois et année à venir.

Au-delà du modèle

Non seulement cette approche est audacieuse, d'autant plus qu'elle provient d'un constructeur qui a bâti sa réputation sur la performance, mais les ventes de véhicules électriques sont loin d'avoir atteint les objectifs que les constructeurs avaient anticipés. Mais cela ne refroidit en rien BMW qui explique par la bouche d'un des responsables du programme canadien, Marc Belcourt, que le monde automobile se dirige vers des voitures vertes et que BMW veut être à l'avant-poste de cette révolution en devenir. BMW a mis tous les efforts pour y parvenir. Elle a fait construire une usine de fabrication de fibre de carbone à Moses Lake, dans l'état de Washington, alimenté par une centrale hydroélectrique. L'usine de fabrication des i3 en Allemagne est alimentée par des éoliennes. Tous les matériaux utilisés dans la voiture sont recyclables et écologiques. Bref, BMW a développé une forte approche écologique pour la nouvelle famille de modèles « i ».

Un style unique

Pour être honnête, l'i3 ne ressemble à rien que vous ayez déjà vu sur la route. La structure est en fibre de carbone renforcée de plastique. Très résistante, elle est aussi très légère. Les panneaux du pourtour de la voiture sont en plastique et la structure en aluminium. Même avec toutes les batteries, l'i3 fait  moins de 1 300 kilos en incluant une génératrice qui sert de prolongateur d'autonomie. Son format de 4 mètres offre tout de même une hauteur de 1m78 et une largeur de 1m58. Un format compact, mais suffisamment logeable pour en faire une bonne citadine. C'est sans doute l'intérieur qui est le plus inspiré. On retrouve des éléments familiers comme le système i-Drive qui gère les principales fonctions de la voiture, mais hormis ces deux tableaux le reste de l'habitacle est très dépouillée. Vous avez le choix des ambiances à bord. Notre version Lodge était composée d'insertions de bois d'eucalyptus (un arbre qui pousse très rapidement) et de sièges en fibre de kénaf entièrement recyclés. Les cuirs sont tannés naturellement, sans agent chimique. Un intérieur style Ikea fort intéressant. Au chapitre de l'espace, c'est une stricte quatre places et le coffre est assez petit en raison de l'emplacement du moteur électrique à l'arrière.

Et sur la route ?

Lors de la présentation technique du véhicule, BMW affirme que l'ADN de la marque se doit de transparaître à travers tous ses modèles, même si ces derniers sont à propulsion électrique. C'est avec une certaine surprise que nous avons constaté la vivacité de l'i3 sur la route. Le moteur électrique situé à l'arrière fait avancer les roues arrière, vous êtes dons au volant d'une propulsion. Le groupe électrogène produit l'équivalent de 170 chevaux et il est capable d'abattre le 0-100 km/h en 7,5 secondes avec beaucoup de couple initial. BMW annonce une autonomie de 160 kilomètres dans des conditions idéales. Par une journée tiède du mois de juin, nous avons réussi à faire 115 km et je vois mal comment nous aurions pu en faire beaucoup plus. Vous avez aussi l'option de choisir un prolongateur d'autonomie (4 000$) qui place un moteur deux cylindres de 647 cc à l'arrière avec un réservoir de carburant de sept litres (seulement) pour étirer votre autonomie à 300 kilomètres en évitant d'avoir à vivre le syndrome de la pile morte.

Une conduite différente

Pour résumer l'expérience de conduite en deux mots, nous pourrions dire silencieuse et vigoureuse. Le moteur électrique offre beaucoup de couple dans un silence complet. Il faut toutefois s'habituer au freinage qui maximise la récupération d'énergie au freinage. Dès que vous levez le pied de l'accélérateur, la voiture plonge légèrement, comme si vous mettiez le pied sur les freins. Le réglage est prévu ainsi pour envoyer le plus d'énergie aux batteries. Ainsi durant les 160 km de notre essai, nous avons appliqué les freins à une ou deux reprises pour un feu rouge ou un stop. Vous pouvez aussi choisir votre mode de conduite. Le mode normal est celui qui vous donne accès à toute la puissance disponible des piles et freine de la manière la moins agressive. Le mode éco limite la puissance disponible et freine de manière plus agressive pour allonger votre autonomie. Le mode éco pro pourrait aussi porter le nom de mode de castration. La voiture est limitée à 90 km/h et il est impossible d'accélérer de manière franche. Ce mode prolonge votre autonomie de 20%, si par exemple vous n'êtes pas sûr de vous rendre à la maison avec la charge restante. Une fois habitués à l'environnement, on se sent comme sur notre vieux vélo. La conduite est directe, la direction précise répond aux doigts et à l'?"il et le minuscule rayon de braquage en fait un véritable plaisir à conduire en ville. L'amortissement est assez ferme(en raison du poids des batteries), mais pas inconfortable. Le système de navigation de série offre aussi un système en option qui intègre la notion d'autonomie et signale les bornes de recharge libres. Une fois la charge des batteries inférieure à 75%, il vous est possible de conserver le niveau charge électrique en sélectionnant, au travers d'un labyrinthe de menus, la fonction « prolongateur d'autonomie». Celle-ci réveille le bicylindre thermique pour assurer une autonomie supérieure de 150 km. Lorsque nous avons signalé à BMW le petit réservoir de 7 litres, ces derniers ont répliqué vouloir garder le poids du véhicule au plus bas.

Conclusion

Avec un prix de base qui débute à 44 950$ moins les 8 000$ de rabais du gouvernement, il vous en coûte 37 000$ pour une BMW électrique. Par acquis de confiance, il est très fortement suggéré d'ajouter les 4 000$ pour le prolongateur d'autonomie. C'est la voiture électrique la plus plaisante que nous ayons eu l'occasion d'essayer et son style est très «branché».

Marque

BMW

Version

BMW i3 2015

Options

Navigation professionnelle Prolongateur d’autonomie ( 4 000$) Intérieur Lodge ( 3 500$) Roues de 20 pouces

Échelle de prix

48 950$ + 1 995$ (frais de transport)

Version à l’essai

BMW i3 2015

Marque

Moteur

170 chevaux et 184 lb-pi de couple

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation enregistrée

Autonomie des piles : 110 km

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer