Alfa Romeo 4C 2015 : séduisante, efficace et dispendieuse - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

Alfa Romeo 4C 2015 : séduisante, efficace et dispendieuse

Benoit Charette

19 juin 2015

Tenue de route exceptionnelle
Poids plume
Puissance impressionnante


Visibilité nulle à l’arrière
Habitacle minuscule
Équipement réduit à sa plus simple expression
Confort précaire

Standard

Données techniques

Marque

Alfa Romeo

Version

Launch Edition

Options

Garnitures fibre de carbone, Jantes spéciales noires

Échelle de prix

75 000 $

Version à l’essai

Launch Edition

Marque

Moteur

4 cyl, 1,75 litre, DACT, 237 ch @ 6 000 tr-min, 258 lb-pi à 4 250 tr-min

Transmission

Automatique (séquentielle à double embrayage) à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

10,6 l/100 km

Consommation annoncée (route)

8,4 l/100 km

Consommation enregistrée

9,6 l/100 km

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

L’histoire de cette petite sportive italienne a commencé au Salon de l’auto de Genève en 2011. Alfa Romeo présente alors un concept de la 4C qui sera le prologue de la mise en marché du modèle de production en 2013 du côté de l’Europe alors que l’Amérique du Nord a dû patienter jusqu’en 2015. La 4C est la suite de la 8C qu’Alfa avait lancée en 2005 à tirage limité en Europe et aux États-Unis, le modèle n’a pas traversé la frontière canadienne. L’approche est toutefois différente. En lieu et place d’une GT, Alfa a opté pour la légèreté et le pur plaisir de conduire avec la 4C.

À l’aise sur un circuit
C’est à l’Autodrôme de St-Eustache, un endroit de prédilection pour cette voiture, que nous avons fait connaissance avec la 4C. Sur papier, les chiffres ne sont pas impressionnants. Un moteur turbo 4 cylindres de 1,75 litre qui développe 237 chevaux, on a vu mieux. En regardant de plus près, on remarque la position centrale du moteur, un châssis et une cage du conducteur composé de fibre de carbone pour un poids total de seulement 895 kilos. On se rend alors compte que cette voiture a été construite pour la performance. La 4C est courte (3,99 m) mais large (1,86 m). Posée au sol, elle paraît musclée, menaçante, une vraie petite Ferrari.

Une tenue de route magnétique
Nous avons commencé la journée en utilisant sur la première ligne droite du circuit le bouton « launch Control». En appuyant à la fois sur le frein et l’accélérateur et en relâchant le frein, vous serez capable d’accomplir un 0-100 km/h en 4,5 secondes (4,2 en mode race). C’est 0,2 seconde de mieux qu’une Porsche Cayman S, le rival avoué de la 4C.  Elle n’est pas seulement rapide au départ. Sa garde au sol au ras les pâquerettes donne une adhérence magnétique à cette voiture. Il est un peu bizarre de constater qu’elle ne possède pas de direction assistée, mais hormis les manœuvres plus délicates à basse vitesse, cela devient un avantage à plus haut régime, car la réponse est directe, instantanée et extrêmement précise. Aucune voiture n’est venue à ce jour aussi près de la conduite d’un Go-Kart. En revanche, tout n’est pas parfait. Il faudra composer avec une suspension très ferme qui vous fera blasphémer sur nos routes en mauvais état. Le moindre trou donne mal au dos et l’absence de direction assistée vous obligera à une utilisation excessive d’huile de bras au moment de stationner la voiture.

Un intérieur réduit à sa plus simple expression



Les voitures à vocation unique ont souvent un revers de la médaille qui risque de rebuter une partie de la clientèle. Dans le cas de la 4C la conduite extraordinaire laisse place à un intérieur spartiate. Pour éliminer le plus de poids possible, Alfa Roméo s’est débarrassé de la boîte à gant, de la climatisation et la radio  (disponible en option sans frais) et du système de navigation. Prendre place à bord relève de la gymnastique olympique, l’espace est compté et l’assise des sièges est un peu haute pour les personnes de grandes tailles. Il faut ajouter que la visibilité arrière est nulle. L’habitacle est tapissé de fibre de carbone apparent et toujours pour sauver du poids, les matériaux insonorisant sont pour ainsi dire, absents. C’est donc assez bruyant.


Un peu d’autoroute
Après une séance sur la piste, un peu de route pour constater que sur une surface lisse, l’Alfa est très agréable. Le son du 4 cylindres a été travaillé et offre une sonorité rauque et caverneuse  qui amplifie le sentiment de voiture de course.  La transmission à double embrayage avec palettes au volant est ultrarapide et chaque changement de rapport qui s’effectue en 130 millisecondes est marqué par une petite explosion qui fait monter le taux de testostérone. Naturellement, le châssis en carbone offre une rigidité incomparable. Vous avez aussi le choix de trois modes de conduite baptisé DNA (Dynamic, Normal et All Weather). Sur la piste, nous avons aussi fait l’essai du mode Race. Ce dernier permet de déconnecter toutes les aides à la conduite. Dans les faits, le sélectionneur DNA fait varier la dureté de la direction, des suspensions, la réponse à l'accélération et la consommation.  En conduite sportive, vous ferez sans problème grimper la consommation à 16 litres aux 100 km alors que vous serez plus près des 9 litres aux 100 à vitesse légale sur l’autoroute. Peu importe la situation, vous aurez vite fait de brûler les 40 litres du réservoir à essence qui est trop petit.

Conclusion
L’Alfa Romeo 4C est une voiture pour passionné. Une authentique voiture sport qui se consomme à petite dose. Il vous faudra débourser entre 75 000$ et jusqu’à 85 000$ pour un modèle bien équipé. Elle sera aussi rare, car Alfa Romeo a prévu construire seulement 3 500 exemplaires par année dans l’usine Maserati à Modène. Au final, ce retour d’Alfa Romeo chez nous  traduit très bien la philosophie de la marque.










 

Marque

Alfa Romeo

Version

Launch Edition

Options

Garnitures fibre de carbone, Jantes spéciales noires

Échelle de prix

75 000 $

Version à l’essai

Launch Edition

Marque

Moteur

4 cyl, 1,75 litre, DACT, 237 ch @ 6 000 tr-min, 258 lb-pi à 4 250 tr-min

Transmission

Automatique (séquentielle à double embrayage) à 6 rapports

Autre conduite

Roues motrices arrière

Consommation annoncée (ville)

10,6 l/100 km

Consommation annoncée (route)

8,4 l/100 km

Consommation enregistrée

9,6 l/100 km

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer