BMW M850i xDrive 2019 : le retour de la GT bavaroise - messages.columnarticles-details.Columns

Standard

BMW M850i xDrive 2019 : le retour de la GT bavaroise

En rehaussant son jeu d'un cran ou deux, BMW peut-il espérer convaincre une clientèle mieux nantie que celle de la défunte Série 6?

Vincent Aubé

3 mai 2019

Qualité d'assemblage

Souplesse de la mécanique

Variété de la gamme (à venir)

Poids du véhicule

Très petites places arrière 

Prix des options

Standard

Données techniques

Marque

BMW

Options

Ensemble Exécutif (3000$); Habitacle BMW Individual Noir/Tartufo (1500$); Toit en fibre de carbone (3000$); Clé intelligente à affichage BMW (300$)

Échelle de prix

À partir de 123 500 $

Version à l’essai

M850i xDrive

Marque

Moteur

V8 biturbo 4,4 litres, 523 ch @ 5500 tr/min, 553 lb-pi @ 1800 tr/min

Transmission

Boîte automatique à 8 rapports avec changements manuels

C’est au Salon de Francfort de 1989 que le chiffre 8 a fait sa première apparition au kiosque de la marque à l’hélice. Le constructeur bavarois jonglait avec l’idée depuis quelques années déjà, mais à l’exposition de 1989, la planète automobile allait enfin pouvoir découvrir la succession du coupé de Série 6.

Trente ans plus tard, l’industrie automobile n’est plus l’ombre de ce qu’elle était à la fin des années 80. Nous vivons plutôt la mise en branle de l’automatisation, de l’électrification et même de la connectivité, trois sujets fréquemment abordés de nos jours.

L’année 2019 constitue un moment charnière pour la marque bavaroise, car après un ralentissement prévu de la production de la Série 6 – seule la Série 6 GT peut être qualifiée de modèle plus récent –, BMW nous refait le même coup (qu’en 1989) en ramenant la Série 8 pour les mieux nantis du globe. Mais, contrairement à l’offensive des années 90, la Série 8 sera distribuée sous plusieurs formes, le coupé mettant la table pour le cabriolet et la berline-coupé. D’ailleurs, cette stratégie à trois carrosseries n’est pas sans rappeler la Série 6 qui était aussi disponible en trois habits distincts.

J’ai pu mettre à l’épreuve la nouvelle GT du constructeur allemand, en tenue M850i xDrive, pendant une semaine suffisamment glacée pour tester le rouage intégral du coupé. Voici ce que j’ai retenu de ce premier contact québécois.

Nul doute, la nouvelle Série 8 reprend le mandat de la quasi défunte Série 6. Les dimensions sont sensiblement les mêmes, tandis que ce trio de carrosseries est trop flagrant pour qu’on oublie la Série 6 moderne. Or, les comparaisons s’arrêtent là, car on sent cette intention de la marque de rehausser son jeu d’un cran ou deux avec cette GT qui vise assurément des pointures de haut niveau. Je pense notamment à Bentley avec sa Continental GT ou à Aston Martin avec sa DB11. Il ne faudrait surtout pas oublier la rivale de Stuttgart dans l’équation, la Mercedes-Benz de Classe S.

Si le bouclier demeure un sujet de discussion épineux par les temps qui courent, la silhouette et même le postérieur de cette M850i xDrive sont très réussis. L’intégration des nouveaux de feux de position est parfaite, tout comme cette portion inférieure qui présente des ouvertures pour améliorer le flux d'air autour de la carrosserie. Quant à ce diffuseur, il n’est pas trop envahissant, ce qui ne devrait pas être le cas sur la très attendue M8. J’aime aussi qu’on voit les vrais échappements à travers les deux ouvertures chromées. Ce qui est certain, c’est que la qualité d’assemblage est au rendez-vous. Terminons ce tour rapide avec les jantes que vous voyez sur les photos, qui ont un diamètre de 19 pouces, et ces sabots qui font partie de l’ensemble hivernal. Pour l’été, les jantes de 20 pouces remplissent beaucoup mieux les arches de roues.

Je ne peux m’empêcher de penser à la défunte Série 6 en jetant un coup d’œil à l’habitacle princier du luxueux coupé. La M850i xDrive est toujours une véritable 2+2, avec tout l’espace nécessaire à la première rangée… et un espace caricatural à l’arrière! Pour y accéder, il faut même faire preuve de flexibilité.

Heureusement, la Série 8 a tout d’abord été élaborée pour l’amateur – ou l’amatrice – de conduite inspirée. La position idéale du pilote se trouve donc après quelques ajustements électriques du siège, mais aussi grâce à la colonne de direction télescopique.

Le volant est également agréable à tenir en mains, tout comme ce levier de vitesses taillé dans le verre Swarovsky, une option qui fait partie de l’ensemble Exécutif d’une valeur de 3000 $. Notez que ce levier chatoyant s’accompagne de la molette du système iDrive, du bouton de démarrage ainsi que celui de la chaîne audio. Face aux rivales plus dispendieuses du segment, le design de la planche de bord est un peu décevant, mais bon, avec le thème deux tons de l’habitacle, c’est tout de même de bon goût. Qui plus est, la qualité d’assemblage est à l’image du prix demandé qui, au cas où vous ne le sauriez pas encore, surpasse largement les 100 000 $.

Sous le long capot de la M850i xDrive 2019 se cache un tout nouveau V8 biturbo de 4,4 litres, bon pour une puissance totale de 523 chevaux et un couple de 553 lb-pi. Le nouvel engin se démarque notamment de son prédécesseur par la position des deux turbos, logés entre les deux rangées de cylindres; un avantage net pour l’espace dans le compartiment moteur.

En authentique GT, la M850i est seulement disponible avec la boîte automatique déjà bien connue du constructeur. Celle-ci qui vient sans surprise avec des palettes derrière le volant. Quant à la présence du rouage intégral xDrive, il ne fait que garantir une meilleure tenue de route, surtout lorsque les conditions routières deviennent aussi glacées que pendant l’hiver qui vient de se terminer.

Il sera intéressant de voir ce que la division sportive de la marque prépare pour la très attendue M8, un acronyme qui n’a encore jamais vu le jour. 

Un coupé GT se doit de jumeler confort, vitesse et classe. Pour ce qui est du design, je vous laisse juger par vous-mêmes. Côté confort, le long empattement jumelé à la mollesse des sièges s’occupe de garder les occupants dans un environnement douillet. L’insonorisation est également impressionnante, surtout sur l’autoroute à vitesse de croisière, où seule la friction des pneus avec la route se manifeste avec un soupçon de ronronnement du moteur V8 en arrière-plan.

Au démarrage à froid par contre, surtout avec la portière ouverte, la M850i rappelle la belle époque des muscle cars. De la pure poésie pour les tympans! Encore une fois, je dois faire le lien avec la Série 6, la Série 8 étant une lourde voiture, comme celle qu’elle remplace. Il faut donc respecter les lois de la physique. Malgré ce poids, la M850i xDrive accélère férocement lorsque le pied droit s’enfonce dans le plancher. Heureusement, le rouage intégral s’occupe de garder la voiture composée, comme il se doit. Remarquez, sur une surface glissante avec l’antipatinage désactivé, il est possible de faire décrocher le train arrière!

La direction est assez lourde et assez précise pour que le pilote amateur s’amuse un brin. Puis les multiples réglages disponibles via les boutons logés à côté du levier de vitesses changent le caractère du coupé, selon l’humeur de celui ou celle qui tient le volant. Le mode Confort est idéal pour le quotidien, tandis que le mode Sport suffit pour les moments de conduite inspirée. Le réglage Eco Pro permet d'économiser un peu à la pompe, mais freine un peu trop cette merveille… il n’a pas sa place sur une telle voiture, n’en déplaise aux environnementalistes!

Marque

BMW

Options

Ensemble Exécutif (3000$); Habitacle BMW Individual Noir/Tartufo (1500$); Toit en fibre de carbone (3000$); Clé intelligente à affichage BMW (300$)

Échelle de prix

À partir de 123 500 $

Version à l’essai

M850i xDrive

Transport et préparation

2 245 $

Marque

Moteur

V8 biturbo 4,4 litres, 523 ch @ 5500 tr/min, 553 lb-pi @ 1800 tr/min

Transmission

Boîte automatique à 8 rapports avec changements manuels

Consommation annoncée (ville)

13,3 L

Consommation annoncée (route)

9,2 L

Consommation annoncée (combinée)

11,5 L

Consommation enregistrée

13,1 L

Volume du coffre

420 L

Longueur (mm)

4 856

Largeur (mm)

1 902

Hauteur (mm)

1 346

Empattement (mm)

2 822

Poids à vide

2 031 kg

Réservoir d’essence

68 L

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulsteur

4 ans / 80 000 km

Une fois de plus, BMW révise son alignement en ramenant la Série 8 au profit de la Série 6. Et même si cette approche sème la confusion auprès du public, le changement de garde va permettre au constructeur de mieux rivaliser avec les véritables coupés de prestige du globe. La Série 8 semble en retrait dans l’histoire du modèle qui est assez courte, surtout face aux bolides de la catégorie qui, soit dit en passant, commandent tous des sommes plus importantes. Mais je dois dire qu'avec cette nouvelle génération et la facilité de la marque à multiplier le nombre de variantes, la Série 8 est vouée à un bel avenir.

Et la M850i xDrive dans tout cela, en vaut-elle la peine? Si on la compare aux quelques véritables GT sur le marché à l’heure actuelle, cette variante est franchement intéressante pour l’ensemble de son œuvre. Au risque de me répéter, ce coupé respecte les critères d’une authentique GT : elle est confortable, rapide comme ce n’est pas permis, et luxueuse à souhait. Reste maintenant à savoir si la fiabilité fait partie du lot! 

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer