Porsche Cayenne Coupé 2020 : puissant et distinctif - messages.columnarticles-details.Columns

Premier contact

Porsche Cayenne Coupé 2020 : puissant et distinctif

Le Cayenne est à Porsche ce que le F-150 est à Ford. Indispensable! Son arrivée en 2003 a littéralement changé l’image de la marque et son succès est sans précédent. Véritable utilitaire sport, cette nouvelle version Coupé enrichit la gamme pour 2020.

Pierre Michaud

18 octobre 2019

Design sportif
Motorisation variée et performante
Grande fiabilité

Espace de chargement réduit
Options sans fin
Coûts d’entretien

Premier contact

Données techniques

Marque

Porsche

Échelle de prix

86 400 $ - 187 100 $

Version à l’essai

Coupé

Marque

Moteur

V6 turbo de 3,0 litres; 335 chevaux

Transmission

Tiptronic S à 8 rapports

Volume du coffre

920 L

Il est rare de pouvoir se procurer un utilitaire sport haut de gamme aux performances grisantes, sans sacrifier la fiabilité et la robustesse. Offert en de multiples versions dont l’hybride enfichable, le Cayenne Coupé 2020 s’adapte à tous les goûts. C’est un VUS capable de franchir les pires conditions, et peu de ses concurrents peuvent prétendre en offrir autant.

Les prix sont de 86 400 $ à 133 000 $ pour le modèle d’entrée de gamme, de 101 500 $ à 165 000 $ pour le modèle S et de 148 000 $ à 193 400 $ pour le Turbo.

Offert en trois versions, soit Cayenne, Cayenne S et Cayenne Turbo, le Coupé propose un arc de toit unique avec un becquet arrière intégré sur tous les modèles. Sur ce modèle, Porsche utilise un toit en verre intégral ou en fibre de carbone qui, selon le constructeur, donne le même effet sportif que sur la 911 GT3 RS…. rien de moins!

Le Cayenne Coupé présente un toit rabaissé de 20 mm sur toute sa longueur alors que tout l’arrière a été redessiné. De plus, l’angle du pare-brise a été accentué afin de respecter la fluidité de la ligne; voilà ce qui le distingue le plus du Cayenne. Il faut aussi noter que son prix de base plus élevé est justifié par la présence de certains équipements de série qui sont optionnels sur le Cayenne régulier.

Difficile de décrire le Cayenne Coupé avec précision puisqu’il peut être personnalisé à outrance. Le choix de plusieurs types de sièges et de recouvrement permet d’obtenir une position ultra-confortable. Je vous recommande les sièges sport à 18 réglages avec groupe mémoire, dont les multiples ajustements ajoutent au bien-être et à l’efficacité de leur support. La visibilité est très bonne vers l’avant et les cotés, mais vers l’arrière, c’est pénible en raison de la petitesse de la lunette. D’ailleurs, celle-ci est dénuée d’essuie-glace, ce qui risque d’être détestable en hiver ou par mauvais temps.

Je me dois de féliciter Porsche d’avoir su intégrer autant de nouvelles technologies dans le tableau de bord, tout en préservant son design sport typique. Les cinq cadrans sont toujours bien centrés devant le conducteur. D’emblée, je vous recommande l’option visualisation tête haute et le système de son Burmester d’une qualité remarquable.

L’écran de 12,3 po de série sur tous les modèles est superbement bien intégré et s’utilise facilement. Lui aussi peut être personnalisé afin d’augmenter son efficacité et la manipulation des menus se montre très rapide tout en étant peu distrayante.

Dans la console centrale, tous les modes de conduite sont à la portée des doigts. La finition est spectaculaire et l’assemblage, parfait. Afin de ne pas sacrifier le confort des passagers arrière – en raison de la ligne de toit plus basse –, les sièges ont été abaissés de 30 mm, et c’est réussi. L’accès est facile et la position n’est pas affectée, ni la visibilité latérale, importante pour ce type de véhicule.

Fait particulier, le Cayenne propose une banquette arrière à deux passagers avec un rangement au centre. Il est toutefois possible d’obtenir sans frais une banquette à trois places. Les dossiers s’ajustent en deux positions pour plus de confort. Enfin, cette banquette peut se rabattre à la manière 40-20-40 et lorsqu’elle est complètement pliée, le plancher est presque plat. La capacité du coffre est étonnante pour un coupé.

Trois moteurs dont deux V6 et un V8 propulsent le Cayenne Coupé. Ils sont tous munis d’un turbocompresseur, placé sur le dessus et au centre du moteur afin d’abaisser le centre de gravité. Sur le moteur V6 3,0 litres du modèle d’entrée de gamme, un seul turbo est présent alors que pour les modèles S et Turbo, la double compression s’impose. Notez que le moteur V8 utilise la cylindrée variable jusqu’à 3 000 tr/min.

Le V6 de 3,0 L développe 335 chevaux. Nettement suffisant pour ceux qui veulent le look sans les grandes performances. Mais le meilleur équilibre poids-puissance me semble plutôt être représenté par le V6 de 2,9 litres double turbo qui monte à 450 chevaux. Bien entendu, le V8 de 4,0 litres de 550 chevaux est brutal et dans une catégorie à part avec son 0-100 km/h en 4 secondes…

Porsche utilise la transmission Tiptronic à huit rapports sur les Cayenne. Celle-ci vient avec plusieurs modes de conduite dont Sport, qui ajuste le temps de réponse dans les changements de rapport et les limite à six si vous allez faire un petit tour sur la piste. À noter aussi, la présence d’un mode hors route qui permet de prolonger le premier rapport.

Le Cayenne Coupé partage le même châssis que le Cayenne. C’est donc une structure en aluminium sur laquelle sont fixés, à l’avant et à l’arrière, des sous-châssis très rigides qui permettent de supporter les différentes composantes mécaniques. Ce choix technologique lui confère beaucoup d’avantages comme une plus grande rigidité d’ensemble et surtout, une suspension et un centre de gravité plus bas. Contrairement au Cayenne, le Coupé est équipé de série de la technologie Sport Chrono Package comprenant le très efficace système de stabilité PSM. Par une simple pression du bouton sur le volant, le conducteur peut sélectionner les modes Normal, Sport et Sport plus. Je vous le dis, même inexpérimenté, le conducteur peut se sentir comme un pilote professionnel tellement l’assistance à la conduite de Porsche est efficace. Même un mode individuel est disponible pour personnaliser le type de comportement routier désiré.

Je pourrais continuer longtemps l’interprétation de cette fiche technique mais dans l’immédiat, je me dois de souligner que l’option de la direction arrière doit être considérée. À partir d’environ 35 km/h, la direction arrière s’engage dans le sens opposé à celle de l’avant. Puis, à vitesse plus élevée, elle revient dans la même direction que les roues avant. L’angle maximum des roues arrière peut atteindre trois degrés.

En terminant, tous les modèles Cayenne Coupé arrivent avec des roues de 20 po minimum, ainsi que la suspension active.

Pour moi, le seul utilitaire Porsche qui associe à merveille tous les attributs de performance propres au constructeur allemand est le Macan. Il est plus petit et donc plus agile. Le Cayenne lui, est un peu trop lourdaud – coupé ou pas. D’ailleurs, j’ai trouvé le modèle d’entrée de gamme un peu lent à réagir en conduite sportive. Dans ces conditions, l’excellente et très robuste transmission automatique à huit rapports Tiptronic S peine toutefois à compenser ce manque de punch.

Pour obtenir les meilleures performances routières avec le Cayenne Coupé, je vous recommande de choisir les groupes Performance et Premium qui comprennent, entre autres, la direction arrière et la suspension pneumatique adaptative. Ces deux caractéristiques ajoutent beaucoup de stabilité sur routes sinueuses et en conduite haute vitesse sur routes glissantes.

Autre point sur le Cayenne : il y a un certain vecteur de couple mais il faut ajouter un autre 1 500 $ pour obtenir le plein potentiel de cette technologie. J’ai d’ailleurs demandé pourquoi cette technologie est seulement en option sur un tel produit et les ingénieurs n’ont rien trouvé de mieux comme arguments que l’économie de poids et une meilleure offre de personnalisation. Je vous laisse conclure vous même sur ce point!

En conduite quotidienne, c’est un véritable plaisir de le conduire. Il est plutôt doux sur la route et en conduite normale, permet de longs voyages sans fatigue. Le Cayenne Coupé est sans aucun doute très réussi en termes de performances. La version Turbo est complètement inutile ici vu l’état de nos routes et les limitations de vitesse. D’autant plus que nous n’avons pas de piste vraiment adaptée pour exploiter toute la puissance de ce monstre de performance. Vraiment, les accélérations sont fulgurantes et la tenue de route m’a littéralement stupéfait. La direction est ultra-précise et les différents programmes de conduite, exploitables au maximum. Du point de vue du comportement routier, l’équilibre se retrouve surtout en version S, qui offre un excellent rapport poids-puissance et de bonnes performances, même en conduite hors route. La capacité de remorquage est de 3 500 kg.

Marque

Porsche

Échelle de prix

86 400 $ - 187 100 $

Version à l’essai

Coupé

Marque

Moteur

V6 turbo de 3,0 litres; 335 chevaux

Transmission

Tiptronic S à 8 rapports

Volume du coffre

920 L

Longueur (mm)

4 931

Largeur (mm)

1 983

Hauteur (mm)

1 676

Empattement (mm)

2 895

Poids à vide

2 030 kg

Réservoir d’essence

90 L

Capacité de remorquage

3 500 kg

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Porsche est un sérieux constructeur qui a toute ma confiance et obtient mes lettres de recommandation. C’est d’ailleurs le seul fabricant allemand à dominer au chapitre des produits les plus fiables sur le marché, peu importe l’étude. À mon avis, le Cayenne est un utilitaire qui se démarque avec cette version Coupé, une des mieux réussies de l’industrie. De plus, c’est un vrai VUS capable de robustes performances sur la route et hors route. Et bien entendu, je vous conseille la version hybride rechargeables qui elle aussi bénéficie de belles améliorations, en plus de respecter davantage l’environnement.

RPM est fière de vous livrer des opinions 100% indépendantes. Nos essais routiers et nos essais comparatifs ne sont pas exigés ni commandités par les constructeurs automobiles.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer