Mazda Mazda6 2018 - messages.columnarticles-details.Columns

Premier contact

Mazda Mazda6 2018

La nouvelle version Signature de la Mazda 6 offre maintenant des caractéristiques comparables à ce que l’on retrouve sur des véhicules comme la Audi A4. Mais est-ce suffisant pour se démarquer?

Benoit Charette

23 avril 2018

Agrément de conduite en hausse

Faible consommation de carburant

Fiabilité éprouvée

Silence de roulement en hausse

 

Absence d’un écran tactile

Absence d’une boîte à huit rapports

Premier contact

Données techniques

Marque

Mazda

Échelle de prix

± 27 000 $ à ± 38 800 $

Marque

Moteur

4 cylindres en ligne de 2,5 L SKYACTIV-G avec système de désactivation de cylindres, 187 ch à 6 000 tr/mn, 186 lb-pi à 4 000 tr/mn

Transmission

Boîte automatique SKYACTIV-Drive à 6 vitesses

Autres moteurs

4 cylindres en ligne de 2,5 L SKYACTIV-G avec turbo compresseur à pression dynamique (DPT), 250 ch à 5 000 tr/mn, 310 lb-pi à 2 000 tr/mn

Consommation annoncée (ville)

9,1 L/100km - 10,0 L/100km (turbo)

Vernon, Colombie-Britannique - Je l’ai répété à plusieurs reprises au cours des dernières années, la Mazda 6 n’a jamais reçu tout le mérite qui lui revient. Boudé par le public, ce véhicule a été écoulé à seulement 2 541 unités en 2017 au Canada (592 au Québec) alors que la Honda Accord et la Toyota Camry frisent les 14 000 unités vendues. Malgré tout, les ventes ont augmenté de 23% de 2016 à 2017, ce qui a sans doute encouragé Mazda à poursuivre le combat.

Après quelques retouches en 2016, Mazda nous revient en 2018 avec une troisième refonte de cette même génération. Pour être franc avec vous, il faut littéralement placer les modèles 2017 et 2018 côte à côte pour être en mesure de déceler les changements. En commençant par le devant, Mazda a refait la calandre pour lui donner un air plus dynamique. Les phares antibrouillards et les halogènes ont notamment disparu pour faire place de série à des phares à DEL avec antibrouillards intégrés.

De profil, les changements sont imperceptibles. Il faut aller à l’arrière pour constater que le dessus du coffre est relevé pour laisser poindre un petit becquet absent du modèle 2017. Les fins connaisseurs noteront aussi des embouts d’échappement un peu plus gros. Dans l’ensemble, il y a donc eu peu de changement pour cette voiture qui conserve une ligne générale harmonieuse.

Même constat à l’intérieur : le décor évolue et présente pour 2018 une nouvelle finition. Vous avez le choix de quatre versions : GS, GS-L, GT et la nouvelle Signature. La qualité générale s’améliore avec l’utilisation de matériaux plus doux au toucher.

La version de base offre la climatisation automatique à deux zones, le système de ventilation CVCA à l'arrière et un écran central de 8 pouces (comparativement à celui de 7 pouces sur le modèle précédent). Parmi les caractéristiques de sécurité de série, on retrouve également un système de surveillance des angles morts, un système d'alerte de trafic transversal arrière et un système intelligent d'aide au freinage en ville.

Mazda estime que 50 à 60% des acheteurs vont choisir une version GT ou Signature. Dans la version Signature, la plus luxueuse des quatre, la seule couleur de cuir Nappa disponible est un brun âgé qui rappelle les temples bouddhistes japonais. On retrouve aussi de véritables garnitures en bois de sen, lequel est utilisé dans la fabrication de meubles et de tambours de cérémonie Taiko au Japon.

De plus, vous pourrez utiliser, à partir du mois de juin ou juillet, CarPlay d’Apple et Android Auto. Ces technologies seront rétroactivement offertes aux propriétaires de voitures d’années modèles précédentes déjà équipées des connexions compatibles. Vous avez droit également à l'écran de visualisation à 360 degrés et l’afficheur tête haute qui projette directement dans le parebrise. Mazda se débarrasse du coup de la petite fenêtre en plastique que l’on retrouvait avant. Le bloc d'instruments numériques est unique à la version Signature avec l’écran TFT de 7 pouces ainsi que des capteurs d'aide aux stationnements avant et arrière.

L’espace est, pour sa part, bien pensé. L’assise est confortable, peu importe la version, alors que la position de conduite est agréable.

Si Mazda conserve son moteur atmosphérique 4 cylindres de 2,5 litres comme mécanique de base, la firme d’Hiroshima a ajouté pour la première fois un système de désactivation des cylindres qui permet, dans des conditions très précises (moins de 105 km/h en utilisant un maximum de 59 lb-pi de couple), de fonctionner à deux cylindres et d’améliorer encore un peu la consommation de carburant.

Il faut également noter que la boîte manuelle à six rapports a disparu, faute de demande des conducteurs. Ce moteur est le seul disponible dans la version GS. À compter de la version GS-L, il est possible d’obtenir en option le nouveau moteur 2,5 litres turbo qui pousse la puissance de 184 à 250 chevaux si vous roulez avec de l'essnece à indice d'octane 93 et à 227 chevaux si vous roulez à l'ordinaire sans plomb.

Pour dire les choses simplement, Mazda a pris le moteur du CX-9 et l’a installé dans la 6. Ce n’est pas tant la puissance, mais le couple de 310 lb-pi qui fait une énorme différence dans la conduite. Profitant d’un châssis très solide, ce surplus de puissance ajoute une bonne dose de dynamisme à un véhicule qui en avait déjà plus que la moyenne. C’est donc une très bonne nouvelle.

Ce nouveau quatre cylindres est équipé de série dans les versions GT et Signature.

Mazda a aussi profité de cette refonte pour corriger quelques petits irritants, comme le nombre de décibels un peu élevé que l’on pouvait entendre dans l’habitacle de la précédente génération. L’habitacle de cette nouvelle mouture est plus silencieux.

Si la puissance du moteur de base est plus que suffisante, le turbo ajoute du dynamisme qui amène la 6 dans les platebandes des modèles de luxe d’entrée de gamme comme les Acura TLX, Lexus IS, Audi A4 ou Mercedes de Classe C. La conduite déjà agréable encourage maintenant les accélérations plus musclées. C’est comme si Mazda avait saupoudré un soupçon de passion derrière le volant.

La disparition de la boîte manuelle n’est pas une grosse perte. Toutefois, la venue d’une boîte à huit rapports en lieu et place de l’automatique à six rapports amènerait une certaine souplesse aux changements de rapports et un raffinement supplémentaire au groupe motopropulseur.

Marque

Mazda

Échelle de prix

± 27 000 $ à ± 38 800 $

Marque

Moteur

4 cylindres en ligne de 2,5 L SKYACTIV-G avec système de désactivation de cylindres, 187 ch à 6 000 tr/mn, 186 lb-pi à 4 000 tr/mn

Transmission

Boîte automatique SKYACTIV-Drive à 6 vitesses

Autres moteurs

4 cylindres en ligne de 2,5 L SKYACTIV-G avec turbo compresseur à pression dynamique (DPT), 250 ch à 5 000 tr/mn, 310 lb-pi à 2 000 tr/mn

Consommation annoncée (ville)

9,1 L/100km - 10,0 L/100km (turbo)

Consommation annoncée (route)

6,7 L/100km - 7,5 L/100km (turbo)

Consommation annoncée (combinée)

8,0 L/100km - 8,9 L/100km (turbo)

Volume du coffre

416 L

Longueur (mm)

4 895 mm

Largeur (mm)

1 839 mm

Hauteur (mm)

1 450 mm

Empattement (mm)

2 830 mm

Poids à vide

1 551 kg

Réservoir d’essence

62 L

Garantie de base

3 ans/illimité

Garantie du groupe motopropulsteur

5 ans/illimité

Avec sa nouvelle version Signature (qui va graduellement faire le tour de bien des modèles), Mazda veut aller titiller les berlines de luxe d’entrée de gamme en offrant des caractéristiques semblables à moindre prix. Une Mazda 6 de base va se négocier autour des 27 000 $ alors qu’il faudra débourser 38 800 $ pour une version Signature offerte sans option. Les modèles sont déjà en concession.

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer